ページの画像
PDF

à la papalité et refusans donner paix à l'Eglise. Et pour ce, actendu leur contumace et obstinacion, le concile devoit procéder contre eulx et pourveoir à l'Eglise d'un pasteur. Item, le second jour du mois de may fut le siège du concile genéral, ouquel, après les solennitez acoustumées, ung très renommé docteur en théologie de Bonnongne" fist responce à icelle mauvaise proposicion que avoit fait l'évesque de Berdenne * de par le dessusdit Ruper, roy des Rommains. Et condemna, ledit excellent docteur de Bonongne, moult notablement oudit concile , par allégacion des drois divins, canoniques et civilz, tout ce que par ledit évesque avoit esté proposé; respondant moult élégamment et clèrement à toutes choses, par raison de droit. Dont ledit concile fut moult reconforté. Item , le dimenche ensuivant fut célèbrée la messe devant les cardinaulx. Et fist le sermon, ung frère général des Augustins, grant docteur en théologie, natif d'Ytalie. Et fut son theume : Cum venerit ille, arguet mundum de peccato, et de justicia, et de judicio. C'est-à-dire, quant Dieu Saint-Esperit venra, il arguera le monde de péchié, de justice et de jugement. Moult bien demena ledit theume, en tendant à bonne fin. Item, du second jour de may fut prolongué l'autre siège jusques au x°jour dudit moys. Et ce temps pendant, fut la messe célébrée devant les cardinaulx par le patriarche d'Alixandre, le jour de la Révélacion Saint-Michel, vIII° jour de may. Et fist, icellui mesmes patriarche, le sermon, et fu son theume : Congregata est Ecclesia ex filiis Israel, et, omnes qui fugiebant a malis aditi sunt et facti sunt illis ad firmamentum. Et sont ces paroles escriptes ou premier livre des Machabées, ou second et cinquiesme chapitre, et est autant à dire : Que l'Église est assemblée des filz d'Israel, et tous ceulx qui faisoient (sic) mal vindrent avec eulx pour les conforter et aider. Et en démenant ledit theume il fist six conclusions contre lesdiz contendans à la papalité. Item, le vendredi x°jour de may, fut le siège oudit concile, ouquel, après les solennitez acoustumées, certaines requestes furent faictes par l'advocat et procureur fiscal. C'est assavoir que le saint senne voulsist déclairer, prononcer, discerner, approuver et confermer les requestes autrefois par eulx faictes oudit saint senne, c'estassavoir que l'union et conjonction faicte desdiz colleges des cardinaulx, a esté et est légitime ; et autres requestes cy-dessus déclairées. Ausquelles requestes ledit saint siège obtempera, et prononça et discerna estre fait par la manière qu'ilz le requeroient. Item, en ce mesmes siège, à la requeste du procureur fiscal, furent donnez huit jours d'induce pour prouver et produire tesmoings. Et fut ledit siège prolongué jusques au venredi xxvII° jour de may. Item, le dimenche estant oudit temps, fut célébrée la messe devant les cardinaulx par ung évesque nommé Fachinquant". Et fist le sermon, l'évesque de Sistoracense", natif d'Aragon, très grant docteur en théologie, qui tous jours avoit tenu le parti de Pierre de La Lune : commençant son theume : Expugnate vetus fermentum, ut sis nova consparsio. Ces paroles sont escriptes en l'Epistre monseigneur Saint-Pol leue en saincte Église le jour de Pasques communaulx. Et vault autant à dire en moralité : expurgez le vieil levain, c'est à dire la vieille corrupcion de péché, afin que vous soiez nouvelle consparsion , c'est à dire par bonnes œuvres et bonnes vertus. Lequel theume il démena si parfond que tous les prélas et docteurs s'en esmerveillerent grandement; mectant certaines conclusions, et dist que les deux contendans estoient aussi bien papes que ses vielz soulers, appellans et nommans iceulx que, Annas et Cayphas, et les appella dyables et les compara aux dyables d'enfer. Ce sont les choses en brief racomptées, qui furent faictes en ce concile, du commencement jusques au xxIIII° jour de ce présent mois de may. Ouquel jour devoient appliquer et venir à Pise, les ambaxadeurs du roy d'Espaigne.Tant qu'est du nombre des prélas là estans, ne peut point estre justement estimé, car tous les jours viennent nouveaux prélas de toutes les parties du monde. Mais au derrenier jour dudit concile, tant de cardinaulx, arcevesques, évesques et abbez, furent nombrez cent et cinquante prélats aournez de chapes et de mitres, sans les autres abbez qui n'estoient point mitrez. Là estoient aussi les ambaxadeurs des roys de France, d'Angleterre, de Jhérusalem et de Cécile, de Cipre et de Poulaine "; les ambaxadeurs des ducs d'Osteriche", de Brabant, de Saxongne* et de Bavière, et Guillaume de Bavière ; les ambaxadeurs des contes de Clèves, de Blanquemain , de Branbourg* et de Moracte *; les ambaxadeurs des arcevesques de Coulongne, de Maience , de Salsebourg, et de l'évesque du Trech; les ambaxadeurs du grant maistre de Pruce, du patriarche d'Aquilée, et de plusieurs grans seigneurs d'Ytalie. Là estoit grant nombre de maistres en théologie, de docteurs en droit canon et civil de France et d'Ytalie, grant nombre de procureurs de diverses parties du monde, qui par la grace de Dieu ont eu et ont bonne conversacion et charitable ensemble du commencement jusques à maintenant. En laquelle cité est grant habundance de vivres, lesquelz sont vendus par pris raisonnable, et encores seroient à meilleur marchié se ne feussent les tribus et gabelles qui sont èsdictes parties. Et selon ma considéracion, la cité de Pise est une des notables villes qui soit en ce monde , qui a ung fleuve courant et descendent en la mer", estant à une lieue de ladicte ville. Par lequel fleuve viennent en ladicte ville, grans navires amenans plusieurs biens. Et à l'environ de ladicte ville, sont vignes, blez et grant habondance de prez. Nous sommes bien honnestement logez, jà soit ce qu'en ladicte ville soit grant multitude de gens

1. De Bologne. Il se nommait Pierre de Anchorano. 2. L'évesque de Bertenne (Ms. Suppl. fr. 93).

1. « Nommé de Fassinquant » (Suppl. fr. 93). « Forte Faénza?» (Note de Ducange.) Mais il y avait alors en Italie un capitaine fameux nommé Facino Cane, dont cet évêque Fachinquant semble avoir porté le nom. 1. « L'évesque de Fiscariscen. » (lbid.)

. De Pologne.
. D'Autriche.
. De Saxe.
. De Brandebourg.
De Moravie.
L'Arno.

d'armes pour la conservacion de ladicte ville, laquelle ont conquestée les Florentins par force d'armes contre ceulx de Pise. Car lesdiz Florentins ont fait partir lesdiz de Pise hors de ladicte ville, afin qu'ilz ne feissent aucune trahison. Et sont alez à Florence jusques au nombre de deux mille, et se doivent monstrer deux foiz le jour aux gouverneurs de Florence, en certain lieu désigné, sur peine de la teste. Item, de quatre à cinq mille sont alez devers le roy Lanselot" pour avoir secours et aide de luy. Lequel roy, à tout le nombre de quatre mille combatans, tant de pié comme de cheval, est jà venu jusques à deux lieues près de ceste ville de Pise. Mais les Florentins, par la grace de Dieu, pevent bien résister contre lui et sa puissance, en nous gardant. Et est vérité que ledit roy Lanselot doubte à perdre son royaume par le moien de l'union de saincte Eglise. Car, par tirannie il ocupe et empesche en moult grande quantité le patrimoine de ladicte Eglise. Et avec ce, on disoit que certains ambaxadeurs de Pierre de La Lune venoient oudit concile, non mie pour le bien de l'union, mais pour y bailler empeschement à leur povoir. Et est le nombre des cardinaulx estans pour le présent à Pise, tant d'une partie comme d'autre, dix-neuf. Et est assavoir que les serviteurs du cardinal de Chalent sont jà venus oudit concile, et le cardinal venra briefment avecques les ambaxadeurs du conte de Savoie. Messeigneurs les cardinaulx sont malcontens des évesques, abbez et chappelains des églises cathédrales qui n'ont

1. Ladislas, ou Lancelot, roi de Naples. Il se fit couronner roi de Hongrie en 1403, mais fut forcé de revenir en Italie, l'an 1404 . En 1408 il se rendit maître de Rome.

« 前へ次へ »