ページの画像
PDF
[ocr errors]

Cette collection, publiée avec le plus grand soin, format pet. in-8, papier vergé, se composera de 20 vol.; elle est imprimée avec des caractères neufs, des lettres ornées et des fleurons dans le style du xvIe siècle, gravés et fondus exprès. Chaque vol. soigneusement relié en percaline.

LA RUELLE MAL ASSORTIE, par Marguerite de Valois ; précédée d'une introd., par M. LUD. L. 2 50 MÉMOIRES DU V0IAGE EN RUSSIE fait en 1586. par Jehan Sauvage, v dieppois; suivi de l'expédition de Drake en Amérique, à la même époque ; publ. d'après les manusc. de la Biblioth. impér., par M. L. LAcoUR. 2 50 DESCRIPTION DE LA VILLE DE PARIS au xv° siècle, par Guillebert de Metz, publiée pour la première fois d'après le manuscrit unique, et précédée d'une introduction, par M. LE RoUx DE LINCY. 5 » CEUVRES INÉDITES DE PIERRE DE RONSARD, gentilhomme vandosmois, publiées par M. PRosPER BLANCHEMAIN ; ornées du portrait de Ronsard, de ses armoiries et du fac-simile de sa signature, gravés sur bois. 10 » LES LOIX DE LA GALANTERIE (1644), publiées avec introduction et notes, par M. LUD. L. 2 50 CHARLES DU LIS. Opuscules historiques relatifs à JEANNE DARC, dite le Pucelle d'Orléans : accomp. des notes et de tableaux généalogiques avec blasons ;.par M. VALLET DE VIRIvILLE. © LES VERS DE Me HENRI BAUDE, poëte du xv° siècle, recueillis et publiés par M. J. QUICHERAT. (Recueil des meilleures poésies d'un élève de Villon.) - 5 » LA JOURNÉE DES MADRIGAUX (extrait des manusc. de Conrart), suivie de la Gazette de Tendre (avec la carte de Tendre) et du Carnaval des Pretieuses. Introd. et notes de M. CoLoMBEY. 5 » LES ÉGLISES ET MONASTÈRES DE PARIS, pièces en prose et en vers des Ixe xIIIe et xIve siècles, publiées avec notes, etc., par M. H.-L. BoRDIER. 5 » CHANSONS ET SALUTS D'AMOUR de Guillaume de Ferrières, dit le vidame de Chartres, poëte du xIIIe siècle. La plupart inédits et réunis pour, la première fois avec les variantes de tous les manuscrits, précédées d'une notice sur l'auteur, par M. L. LACoUR. 3 » PHIL0BIBLI0N. Excellent traité sur l'Amour des livres, par Richard de Bury, évêque de Durham, trad. pour la première fois en français, précédé d'une introduction et suivi du texte latin revu sur les anciennes éditions et les manuscrits, par M. Hipp. CoCHERIs. 12 »

Sous presse :

CHANTS HISTORIQUES ET POPULAIRES du temps de Charles VII et de Louis XI, publ. pour la première fois d'après le mss. original avec des notices et une introd., par M. LE RoUx DE LINCY.

LE LIVRE DE LA CHASSE DU GRAND SÉNÉCHAL DE NORMANDIE et les dits du bon chien Souillard, qui fut au roy Louisx1° de ce nom; annoté par M. le baron J. PiCHoN, président de la Société des Bibliophiles

françois.

Paris.—-Imprimé ehez Bonaventure et Ducessois, 55, quai des Augustins.

BULLETIN

DU

s3ouquiniste

Paraissant le 1" et le 15 de chaque mois.

PARIS | PROVINCE Un an . Un an . . . 4 fr.

ÉTRANGER ÉTRANGER Un an . | Un an . . . 5 fr.

[ocr errors][merged small][ocr errors]

FRANCE. Lyon, Aug. Brun, Richarme. Marseille, Boy. Nantes, Petitpas. Rouen, Lebrument. Angoulême, Chabot. Bordeaux, Sauvat. Dijon, Lamarche et Drouelle. Reims, Brissart-Binet. Chartres, Garnier. Troyes, Dufey-Robert. Metz, Lorette. Lille, Beghin, Leleu. ÉTRANGER. Bruxelles, Heussner. Berlin, Asher, Behr. Leipsig. Brockhaus. Francfort-sur-Mein, Baer. Tubingue, Fues, Londres, Barthès et Lowell, Genève, Cherbuliez.

[graphic]

1. LeS OEuVreS poétiques de Remy Belleau. Paris, Mamert-Patisson, 1578, ou G. Gilles, 1578 ou 1585.

2.La totalité ou une partie des vingt premières années du Journal des Dames et des Modes, de 1797 (an V) à 1817, texte et gravures.

Cette publication, formatin-octavo, était accompagnée de gravures de modes, intitulées : Costumes parisiens.

On se contenterait des gravures, pour le cas où le texte manquerait.

5. Histoire de la noblesse du comtat Venaissin, etc., par l'abbé PithOnCurt. Paris, 1745 et 1750, 4 vol. in-4.

4. L'Aquitainographie, par G. de Terraube. Paris, vers 1570, in-12. 5. L'Aquitanographie, par De La Personne. 6. 7.

Armorial de l'Empire français, par Simon.

Discours véritable de la réunion des églises d'Alexandrie et de Russie à la sainte Eglise, traduit du latin de Baronius, par Marc Lescarbot. Paris, 1599, pet. in-8.

8. Les Généalogies des maîtres des requêtes du roi, par Blanchard. Paris, 1670, in-fol.

ÉTAT DES VENTES

30 avril.—2 mai.-Notice de bons livres de la bibliothèque de M. R" (Delion, libraire.)

5-11 mai.-Choix de beaux livres rares et curieux; classiques, grecs, latins, français et autres, la plupart en papier vélin, ou bien conditionnés, provenant de la bibliothèque de M. le comte de l'Espine, rue des Bons-Enfants. 598 n°s. (Delion, libraire).

11-15 mai. - Catalogue d'un choix de bons livres, du cabinet de M. A. P. 556 n°s (Techener, libraire.) "

11-14 mai,-Livres provenant de plusieurs bibliothèques. (Jurisprudence, sciences et arts, etc.) 700 n°s. Douai, Crépin, libraire.

SOUS PRESSE :

· Catalogue des livres de littérature, histoire, etc... de la bibliothèque de feu M. le baron Dudon. (A. Aubry, libraire.) Ce catalogue sera envoyé aux abonnés du Jiulletin.

DES LIVRES DÉCRIÉS.

5o TESTAMENT POLITIQUE DU CARDINAL DE RICHELIEU.

Si un livre a été décrié, c'est sans contredit celui-ci. Suivant l'éditeur resté inconnu, qui le publia pour la première fois en 1688, à Amsterdam, chez Henri Desbordes*, « toutes sortes de personnes y « trouveraient un amas d'instructions d'un prix inestimable... et on y « apercevrait tous les caractères de l'esprit du grand cardinal*. »

Mais Antoine Aubery s'était empressé de protester contre ce jugement : « On a imprimé ces derniers jours, disait-il dans l'Histoire de « Mazarin o, un Testament politique du cardinal de Richelieu, contre « lequel il n'y a point de lecteurs, pour peu de lumière et de connais« Sance qu'ils aient de l'histoire de ce temps, qui ne réclament et ne « se récrient..... Ce n'est, en effet, qu'un ouvrage de doctrine, qui « traite particulièrement des appels comme d'abus, des cas privilégiés, « de la régale... des exemptions... du droit d'indult et d'autres ma« tières semblables, de sorte que c'est tacitement reprocher à un si « fameux ministre l'ambition et la honte d'avoir voulu s'ériger en auteur, « et faire à peu près des recherches comme celles de Pasquier. « D'ailleurs, étant un ouvrage assez gros et rempli d'observations fort communes, on ne saurait s'imaginer auquel de ses secrétaires il l'aurait dicté, et encore moins comme il l'aurait écrit lui-même. Il est Constant que le cardinal de Richelieu a tOujours dicté et n'a jamais guère écrit. « Mais il y a plus : on y remarque force impertinences, bévues et « Suppositions..... »

Si les termes de cette protestation n'en eussent été la condamnation, elle eût été grave de la part de l'historien en quelque sorte officiel de Richelieu, de celui à qui la duchesse d'Aiguillon devait avoir communiqué tous les papiers de son oncle *, puisqu'avec l'histoire de ce mi

[ocr errors]
[ocr errors]

* Un vol. in-12 divisé en deux parties. L'édition augmentée d'observations historiques, Amsterdam, Schelte, 1709, 2 vol. in-12, est intitulée sixième édition. Dès 1694, une traduction espagnole en avait été publiée à Madrid. Bibl. de la France, t. III, p. 205.

* Avertissement de l'édition de 1688, supprimé à tort dans celle de 1764.

# du cardinal de Mazarin..... Paris, Thierry, 1688, 2 vol. in-12, t. II, p. 582.

4 « § la duchesse d'Aiguillon fait imprimer l'histoire de son oncle, le cardinal de Richelieu, écrite sur les mémoires qu'elle a fournis, par M. Aubery; mais elle est déjà méprisée, étant trop suspecte pour le lieu d'où elle vient, et pour le mauvais style de son chétif écrivain. »-Lettre 136° de Guy Patin a Spon.

nistre, il avait publié, en 1660, un long recueil de ses lettres, instructions et mémoires politiques*. Mais n'était-ce point abuser du lecteur que de prétendre que le Testament politique n'était qu'une continuation de Pasquier, ne traitait que de questions religieuses et Canoniques, questions qui y étaient renfermées dans un seul chapitre, le deuxième, sur les onze que contient l'ouvrage ? N'était-ce point le comble du ridicule que de décliner, comme une honte, le titre d'auteur pour celui de Mirame, pour celui de tant d'ouvrages de controverse, enfin pour l'homme qui avait inspiré, écrit, ou revu les longs mémoires, depuis renfermés au dépôt des affaires étrangères sur lesquels Aubery avait nécessairement composé son histoire ? Celui-ci, d'ailleurs, n'avait-il pas été le mieux placé pour savoir que le cardinal avait énormément écrit, ou fait écrire; et qu'il prenait le soin, soit d'envOyer des articles à la Gazette de Renaudot *, soit même de corriger les épreuves de l'histoire vulgaire de Dupleix 3? Et quant aux impertinences, bévues et suppositions, Aubery en définitive n'avait pu en signaler que trois : la signature de la dédicace : Armand du Plessis, signature réellement apocryphe, mais exclusivement le fait de l'éditeur de Hollande, puisqu'elle ne se trouvait dans aucun manuscrit *; la paix supposée, tantôt faite et tantôt non faite, mesquine chicane ne reposant que sur six mots ajoutés au titre du chapitre premier par le même éditeur *; et enfin le silence sur la naissance de Louis XIV, alors qu'en la même année 1638, on parlait de la prise de Brissac comme d'un événement heureux o. . Henri Basnage, au contraire, rendant compte de cet ouvrage aussitôt sa publication, le jugeait avec une certaine finesse, en disant qu'on y trouvant des raisonnements et de belles idées qui n'étaient pas achevées, et comme des semences de pensées 7. Le troisième historien de Richelieu, Jean Leclerc, faisait aussi grand cas du Testament politique. Seulement il lui paraissait difficile d'assigner un temps auquel on pût en rapporter commodément la composition, et par suite il concevait quelques doutes et suspendait son jugement *.

1 Histoire du cardinal de Richelieu.—Mémoires pour l'histoire du cardinal de Richelieu,—par Ant. Aubery, — Paris, Bertier, 1660, 2 vol. in-fol. ; réimprimés à Cologne, par Marteau, 1666-1667, 7 vol. pet. in-12.

* Histoire de Louis XIII du P. Griffet, Préface, p.47; t. XVlI de la continuation de Daniel, édition in-12 de 1758.

* « Le cardinal eut la patience de lire, avant l'impression, les deux derniers règnes de l'histoire de Dupleix, et même d'en revoir les épreuves à Ruel. »—Mém. de Niceron, t. II, p.308.

* Lettre de Foncemague, Paris, 1764, p. 17.

* Même lettre, p. 18.

6 Voir la même #. 136.

7 Histoire des ouvrages des savants, janvier 1688, p. 20.

8 # Vie du cardinal de Richelieu, par Jean Leclerc ; Cologne, 1694-1696, 2 vol. in-12.

« 前へ次へ »