ページの画像
PDF
[graphic]

Demandes des Princes‘ et Seigneurs qui ont pria les armes auec le Parlement” et} Peuple:î de Paris [997] 4 .

('15 mars i649.)

[ocr errors]

Monsieur le Prince de Conty demande d’auoir entrée et place dans le Conseil du Boy; vne Place forte dans son gouuernement de Champagne; le retour de Madame de Cheureuse’; qu’on fasse Duc et Pair le Marquis de Noirmoustier’; qu’on lui donne 42,000 liures; qu’on accorde le tabouret à la femme du Prince de Marsillac‘; qu’on paie audit Prince 48,000 liures par an qu’on auoit accoustumé de leuer pour des Fuzeliers en Poitou, quoique lesdits Fuzeliers ne subsistent pas; qu’on donne" la généralité des Galères au Duc de Retz; qu’on fasse Cheualier de l'Ordre le Comte de More; qu’on fasse Ma» reschal de Camp le sieur de Cresson; qu’on paie les pen

I ' Les Mémoires de Mm‘ de Motteville contiennent cette pièce à peu

près tout entière sous le titre de : Demandes particulières de nzessieurs les généraux et autres intéressés.

’ Il y avait donc dès ce temps-là quelque chose entre le prince et Mm’ de Chevrense? '

5 Louis de La Trémouille, marquis de Noirmoutier, a signé en 16491€ Serment de l’vnion des princes et seigneurs, etc. [3663] ; il a été chercher, pour le compte de la Fronde, des troupes de l’archiduc Léopold (Illanifesle pour M. le duc de Bouillon et messieurs les autres généraux, etc. [2402] et l’Élat de la marche et le lieu où est ù présent l’armée de l'archiduc Léopold, etc. U290“. On le voit figurer dans le Salut de la France dans les armes de la ville de Paris [3576]. Il est entré après i649 dans la cabale du coadjuteur, qu’il a abandonnée en 1652. ‘loir la Véritable fronde des Parisiens, etc. [:5934].

‘ Fils aîné du cduc de La Rochefoucaulda

sions de Sainct Ybar, et qu’on les assigne doresenauant sur vne. abbaye; que tous les édifices appartenant et dépendant de l’abbaye de Sainct-Denys‘ et situés dans la ville soient remis en l’estat qu’ils étoient auant le sixiesme Ianuier; que le Roy donne des commissions de Lieutenans généraux, Mareschaux de Camp et Mareschaux de Bataille et autres coinniandemens à ceux qui les ont exercez dans l’armée de Paris et de Normandie ; et enfin que les troupes de Paris demeurent armées et soient payées des deniers du Roy, qui seront remis entre les mains du Parlement, iusqu’à l’entière exécution du traité et iusqu’à ce qu’on ait donné pleine et essentielle satisfaction aux demandes particulières tant de son Altesse que des autres personnes intéressées.

Monsieur le Duc de Longueuille demande vne charge de la Couronne , vn Gouuernement de considération dans la Normandie’ et la suruiuance de tous ses Gouuernemens et Charges à celui de ses enfans qui le suruiura; qu’on lui paie en assignations sur la Prouince tous les deniers qui lui sont deus pour pensions et auances; qu’on fasse Duc et Pair Monsieur de Matignon 3 , et qu’on donne la suruiuance de sa Charge à son fils;

’ Le prince de Conty était abbé de Saint-Denis.

’ On sait qu’une des causes pour lesquelles le prince de Condé se brouilla avec Mazarin en I650, fut la fermeté du cardinal à refuser au due de Longueville le gouvernement de Pont-de-YArche. Le prince de Condé

prétendait que la promesse lui en avait été faite lors de la paix de SaintGermain.

« Le Mardy (l9 janvier) vinrent quelques hommes
Disant qu’au bas pais des pommes
Monsieur de Matignon leuoit
Toutes les trouppes qu’il pouuoit
Pour Monseigneur de Longueuille, etc. ))
Le Courrier français [4830 ],‘ 2' arrivée.

qu’on fasse aussi Duc et Pair le Marquis de Beuuron‘ et qu’on donne la suruiuance de ses charges à son fils; qu’on fasse Cheualier de l’Ordre le Comte de Roisi, et qu’on lui donne la Lieutenance de Roy au Bailliage de Caen; et qu’on mette en liberté le sieur de Trassi. ,

Monsieur le Duc de Beaufort demande le Gouuernement de Bretagne pour Monsieur de Vendosme, son père; son dédommagement des maisons et chasteaux qui lui ont été razez en Bretagne du temps du feu Roy; le paiement de tous les arrérages de ses pensions; le retour de Beaupuy et son rétablissement dans ses charges; et l’abolition de ceux qui ont aidé à le faire sauuer du Bois de Vincennes.

Monsieur le Duc d’Elbeuf demande Montreuil’; le paiement de tout ce qui est deu à Madame sa femme; cent mille francs pour le Comte de Rieux’, son second fils; cl: récompense des seruices du Comte de Lillebonne, son cadet.

' Le marquis de Beuvron, en forçant ‘a sortir du Vieux Palais de Rouen le marquis de Saint-Luc qui s’y était glissé pour tâcher de surprendre la ville, contribua puissamment à maintenir l’autorité du duc de Longueville dans la capitale de la Normandie.

2 « Le mesme iour ('24 mars).... la Cour délibéra sur la permission que Monsieur le Prince de Harcourt, fils aisné de M. le Duc d’Elbeuf, demandoit de leuer des troupes dans le Territoire de Montreuil surla men... et fut ordonné que mondit sieur le Duc dîfllbeuf, Gouuerneur de la Prouince de Picardie dont cette ville dépend, donneroit ordre à la seureté de ladite Place, selon qu’il verroit en estre besoin. n '

Le Courrier jralzgois [830], il‘ arrivée.

On peut voir les Remarques impnrta‘ztes.... sur les actions et la conduite de M. le duc dÏEII/euf, etc. [3267]. J’ai cité dans la Bibliographie des Jtiazarirtndcr sous le titre de Triolets de Saint-Grrmain [:3855], les fameux lriolets intitulés M. dŒ/bcuf et ses enfans.

5 Récit du (Iuel déplorable entre messieurs les ducs de Beaufort et de Nemours, avec ce qui fait Pané dans le Luzembotzrg entre M. le Prince et le comte de Rieux [9999]. Le comte avait donné un soufflet au prince de Condé qui soutenait contre lui le prince de Tarente dans une question de préséance.

Monsieur le Duc de Bouillon demande Sedan ou vne prompte récompense de ce qu’il vaut; qu’on oste le Gouuernement d’Auuergne au Duc de Chauue et qu’on le lui donne; qu’on reconnoisse pour princes de France luy et tous ceux de sa maison; qu’on rende le commandement de l’armée d’Allemagne à Monsieur le Mareschal de Turenne; qu’on donne audit Mareschal le Gouuernement de la haute et basse Alsace‘; qu’on lui donne encore en propre les domaines de Thone et d’Haguenau, et tous les autres que le Roy possède en Alsace; et qu’on lui donne le Gouuernement de Philisbourg.

Monsieur le Mareschal de la Motte’ demande la récompense du Gouuernement de Bellegarde et ses estats et reuenus depuis six ans; cent mille liures de la rançon du Marquis de Pouar; cinq cent mille liures pour la non iouissance pendant quatre ans du Duché de Cardone qu’il prétend lui appartenir; cent mille liures d’vn don que le feu Roy lui fit et dont il n’a pu rien toucher; toutes ses pensions, estats et appointemens pendant sa prison; et qu’on lui redonne son régiment de Caualerie.

Monsieur le Duc de la Trimouille demande le Comté de Roussillon en propre à cause des droits de sa trisaïeule; demande Amboise, Montrichard et Bléré qu’il dit lui appartenir, comme au seul héritier de la Maison d’Amboise; le Comté de Guines comme estant de l’aucien domaine de la Maison de la Trimouille; lettres de distraction du Comté de Laual, du présidial de Chasteau Gontier; et que le contrat de vente qu’il fit auec feu Monsieur le Cardinal de Richelieu de la Baronnie de l’Isle Bouchard soit rompu.

' Il est assez remarquable que Turenne ait reçu plus tard de Louis XIV le gouvernement de cette province.

’ L’abbé Henry de la Mothe Houdancourt, frère du maréchal, a publié en 1649 cinq pamphlets pour la défense du général de la Fronde. Voir Premier factum ou Défense, etc. [:2849].

Monsieur le Marquis de Vitry‘ demande des lettres de Duc et le tabouret pour sa femme.

Monsieur le Duc de Luynes‘ demande le retour dê Madame de Cheureuse; vingt deux mille eseus et la‘ ‘réparation des dommages qu’il a souiferts en sa Maison’ dë Lésigny’.

Monsieur le Comte de Fiesque‘ demande le tabourêt pour sa femme.

Monsieur le Marquis de la Boulaye‘ la suruiuance de

la Charge de Colonel des Cent Suisses qu’a Monsieur le Duc de Bouillon ‘.

‘ Harangue faite à messieurs du clergé par MÏlc marquis de Vlhÿfi-..Pour traiter auec eux du moyen de paruenir aux Estats généraux [l57i]. 4

’ t L’on a tiré Cent hommes de chaque Colonnelle des Bourgeois de Paris pour composer vn Régiment, appellé le Régiment de Paris, qui a pour Mestre de Camp Monsieur le Duc de Luynes , pour estre prest aux occasions impréueues, etc. » Le Courrier français [830], 6' arrivée.

On l’appelait le régiment des jansénistes. Voir‘ plus loin le Ciiurrîêî burlesque de la guerre de Paris.

5 On peut voir plus haut sur les dommages de la maison de Lésigny Lettre du père Michelm. à monseigneur le duc dbfnguulesme, etc.

‘ Il était de la compagnie du duc de Beaufort dans Paffaire du jardin Renard (la Soupe frondée 9704]). Il était Pun des présidents de Rassemblée de la noblesse en i651 (Iiarangz‘efaile par Illonsieur le Comte d: Fier‘que.... à messieurs du clergé, etc. [l 604]). Il a signé en i652 les Articles et conditions dont Son Altesse Royale et Monsieur le Prince sont conuenuspour

l’expulsion du Cardinal Mazarin, etc. [424]. Il était alors de la faction du prince de Condé.

" La Déclaration du roi portant aliolition générale de ce qui s’est passé en la ville de Paris Panziesme décembre dernier, i649, etc. [9%] le regarde. Il s’agit de la tentative d’assassinat faite sur le prince de Condé. L’Enlre'e de

Monsieur le Marquis de la Boulaye dans la ville du Mans, etc. [i224]. ' Son beau-père.

« 前へ次へ »