Lettrés et pouvoirs: un procès littéraire dans la Chine impériale

前表紙
Editions de l'Ecole des hautes études en sciences sociales, 1992 - 468 ページ
Au printemps de 1713, Dai Mingshi, membre de la prestigieuse Académie de la Forêt des Pinceaux, est décapité sur la place publique ; plusieurs autres grands lettrés se voient réduits en servitude tandis que les restes d'un de leurs aînés sont exhumés et dispersés. Louis XIV venait de laisser profaner les tombes de Port-Royal. Mais si les malheurs des Jansénistes nous sont connus depuis longtemps, le grand procès littéraire du règne de Kangxi - le monarque tant admiré des jésuites - n'a guère laissé que quelques échos échappés à l'étouffement de la censure. Pierre-Henri Durand comble ce vide. De sa lecture dans l'entre-deux des lignes de la prose et des vers des lettrés - ces maîtres prolixes de l'allusion et du pondit - il ne tire pas seulement des clés pour le "procès de La Montagne du Sud" il nous offre une perspective sur les élites chinoises et leurs maîtres mandchous en même temps qu'il nous fait réfléchir sur les pouvoirs de l'écrit, de la mémoire et des préjugés. A partir d'un épisode de l'histoire politique, cette analyse propose d'amples ouvertures sur la sociologie et les mentalités des acteurs, proches ou lointains, de ce que l'on appellera selon ses goûts la comédie ou la tragédie du pouvoir dans la Chine impériale. Ce livre n'est nullement destiné au seul spécialiste ; il s'adresse aussi bien à l'historien soucieux d'élargir ses horizons qu'à l'"honnête lecteur" curieux des choses de la Chine

この書籍内から

レビュー - レビューを書く

レビューが見つかりませんでした。

他の版 - すべて表示

多く使われている語句

書誌情報