Œuvres complètes de P.-J. Proudhon, 第 12 巻

前表紙
A. Lacroix, Verboeckhoven et Cie., 1868
 

レビュー - レビューを書く

レビューが見つかりませんでした。

他の版 - すべて表示

多く使われている語句

人気のある引用

285 ページ - ... industrielle consacré par la révolution. La Convention les prit en haine à cause de leur papier-monnaie , c'est-à-dire de leurs actions au porteur ou nominatives ; elle les considérait comme des instruments d'agiotage, peut-être même de conspiration contre le crédit de la république. Elle les supprima (1), et défendit en même temps de former des établissements de ce genre, sous quelque prétexte et sous quelque dénomination que ce fût. » L'erreur de la Convention s'excuse jusqu'à...
286 ページ - Elles sont un moyen efficace de favoriser les grandes entreprises, d'appeler en France les fonds étrangers; d'associer la médiocrité même et presque la pauvreté, aux avantages des grandes spéculations; d'ajouter au crédit public et à la masse circulant dans le commerce. Mais trop souvent des associations mal combinées dans leur origine, ou mal gérées dans leurs opérations, ont compromis la fortune des actionnaires et des administrateurs, altéré momentanément le crédit général, mis...
317 ページ - ... lorsque cette concentration pourrait avoir pour résultat de créer, au profit de certaines compagnies, un monopole redoutable, et tourner au préjudice du commerce et de l'industrie. C'est dans cette pensée que le gouvernement a dû refuser d'accueillir des propositions tendant à réunir la ligne d'Orléans et du Centre avec celle de Paris à Lyon et la Méditerranée.
265 ページ - C'est attesté par un grand nombre de faits, notamment par la proportion des personnes qui prennent les places des plus bas prix. Parmi les chemins de fer français, il n'en est pas un seul où le nombre de voyageurs qui se mettent au premières places soit du 6e; sur le chemin du Nord c'est du 10°.
223 ページ - Angleterre, voulut-il bien, en 1835, admettre que les chemins de fer présentaient quelques avantages pour le transport des voyageurs, en tant que l'usage en était limité au service de certaines lignes fort courtes, aboutissant à de grandes villes comme Paris; mais de grandes lignes, on n'en voulait pas.
287 ページ - ... etc. — Elles sont un attrait d'autant plus puissant pour les capitaux civils, qu'outre la dispense de solidarité et de responsabilité personnelle, elles permettent aux associés de surveiller par eux-mêmes les opérations, de les gérer même comme mandataires , et que l'immixtion n'y est pas regardée \ainsi que dans la commandite ) comme un fait de nature à entraîner la solidarité...
289 ページ - ... inconvénient, faire chaque jour ses affaires à Paris, par exemple, et avoir son domicile à Versailles, à Saint-Denis, à Saint-Germain, à Sceaux, à Pontoise, 15, 20 et 25 kilomètres de la barrière, il n'ya point de raison pour qu'il préfère le séjour de la ville à celui de la campagne. De même, quand la facilité des communications, d'accord avec les intérêts des entrepreneurs, permet à l'ouvrier de travailler le fil, le lin, la soie, les métaux, sans quitter son village, et...
233 ページ - C'est ainsi qu'en usent les compagnies elles-mêmes pour les diverses parties de leurs exploitations. Autant qu'elles peuvent, elles traitent avec des sous-entrepreneurs, et s'en trouvent bien. Enfin, tel est le principe sur lequel repose le système social tout entier, dans les pays où le travail et l'échange sont devenus libres, et où l'État peut se définir en conséquence l'expression et l'organe de cette liberté. Jamais, dans les fastes de l'humanité, question plus grave, plus brûlante,...
289 ページ - ... les centres de population, et qui ne sont que des gouffres où elle s'engloutit. La perfection des transports, en augmentant pour le pays la somme des affaires, les dissémine et fait perdre aux villes leur fonction d'entrepôts : voilà le fait décisif qu'elles n'ont pas prévu, et qu'aujourd'hui encore elles ne veulent pas comprendre.

書誌情報