ページの画像
PDF
[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

BIBLIOGRAPHIE ÉTRANGERE

ESP A GN E. Livress

AFAN de RIVERA (D. Antonio) (JUAN SoLDADo). — La Estrella de la esperanza. Drama en tres actos y en versos. Málaga, imp. de J. Gil de Montes, la Ilustracion espanola. En 8.0. 8 rs

CoRRALES MATEos (D. Juan). —. Los Toros españoles y tauromaquia completa. Edicion ilustrada con seis retratos. Madrid, lib. de Lopez. En 8.o. 10 rs.

DICENTA y BLANco (D. Manuel). — Manual didáctico de equitacion, por el comandante, capitan de Húsares: Primera edicion, Madrid, lib. de Sanchez Rubio. En 8.o, con l láminas. 19 rs.

Dramaticos contemporáneos de Lope de Vega. Coleccion escogida y ordenada, con un discurso, apuntes biográficos y criticos de los autores, noticias bibliográficas y catálogos, por D. Ramon de Mesonero Romanos. Madrid, imp. de M. Rivadeneyra, editor; lib. de Lopez, la Publicidad y San Martin. Tomo 2. En l. 9. 50 rs.

La Gran conquista de ultramar, que mandó escribir el rey D. Alfonso el Sabio, ilustrada con notas críticas y un glosario, por D. Pascual de Gayangos, individuo de número de la Real Academia de la Historia. Madrid, libr, de Lopez, la Publicidad y San Martin. En l.o. 50 rs.

Los Cubanos pintados por sí mismos. Colleccion de tipos Cubanos. Edicion de lujo ilustrada por Landaluze, con grabados de D. José Robles. Habana, imprenta y papelería de Barcina. Tomo 1. En l.o, con grabados.

MONLAU (Dr. D. Pedro Felipe). — Higiene del matrimonio, ó el libro de los casados, en el cual se dan las reglas é instrucciones necesarias para conservar la salud de los esposos, asegurar la paz conyugal y educar bien á la familia. En 8,0 marquilla, obra ilustrada con seis lám. Publicada con licencia de la autoridad eclesiástica. Segunda edicion , revista y aumentada. Madrid, impr. de M. Rivadeneyra, lib, de Bailly Bailliere y Lopez. En 8, o mayor, con 6 láminas. 2 rs, O’DoNNELL (D. Enrique). — La Democracia española. Madrid, lib. de Sanchez Rubio. En l.0. 6 rs. ORTEGA y FRIAS (D. Ramon). — Guzman el Bueno. Segunda época. Novela histórica. Edicion de lujo, adornada con preciosas láminas sueltas y viñetas

intercaladas en el toxto, representando las escenas ,

mas interesantes de la obra. Madrid, lib. de Lopez, Duran y San Martin. Entrega 1. a por suscricion, 1 rl. i

Poetas de las islas Baleares. Siglos XIII y XIV. Palma, libr. de Gelabert y García. Entrega 1, a en 4.o, por suscricion. 3 rs.

SoLIs (D. Antonio). — Historia de la conquista de Méjico, poblacion y progresos de la América Septentrional, conocida con el nombre de Nueva España. Madrid, imp. y lib. de Gaspar y Roig. En 4.o mayor, con 38 grab. 8 rs.

TAMARIT de PLAZA (D. Rafael). — Diccionario histórico-geográfico-estadistico de todos los pueblos de España y sus islas adyacentes. Segunda edicion, corregida, aumenta é illstrada con los mapas de todas las provincias, inclusos los de la isla de Cuba y Puerto-Rico, el de nuestras posesiones de Africa, y el de las islas Carolinas y Marianas. Madrid, lib. de Bailly-Baillière, Cuesta, Lopez y Duran. Entregas 1.a à 3.a. Precio de cada una, por suscricion, 2 rs.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

| CHR0NIQUE

DU JOURNAL GÉNÉRAL
DE L'IMPRIMERIE ET DE LA LIBRAIRIE.

| Paris. Au Cercle de la librairie, rue Bonaparle, 1.

SoMMAIRE : Jurisprudence. — Paris : Exposition des produits de l'industrie à Dijon - Faits divers. — Variétés. Renseignements divers : formations de sociétés; faillites; ventes publiques.

JURISPRUDENCE.

Cour impériale de Lyon. 1*e Chambre. — Présidence de M. DEs pREz. Audience du 6 août 1858.

, Ouvrage faussement attribué à un auteur. Réclamation du véritable auteur. Recueil de priéres. Droit de propriété.

Quoique de simples affirmations, si dignes de foi qu'elles paraissent, ne soient pas suffisantes par elles-mêmes pour établir qu'une personne est l'auteur d'un livre dont la propriété est contestée, elles peuvent, accompagnées de présomplions graves, précises et concordantes, équivaloir à une preuve complète. Peuvent être regardés comme présomptions graves, précises et cOncordantes en cette matière : 1° le désaveu formel de l'auteur indiqué faussement par les imprimeurs et éditeurs dans ' le titre de l'ouvrage; 2° l'impossibilité où se trouvent ces derniers de désigner un auteur autre que celui qui revendique la propriété du livre ; 3° la représentation par celui-ci d'un manuscrit reproduit en partie dans l'ouvrage en question ; 4° enfin le fait de relations anciennes et suivies ayant existé entre le premier imprimeur du livre et le demandeur qui lui remettait tous ses ouvrages. Peu importe que dans un livre de piété se trouvent reproduits la messe, les vêpres, les prières du matin et du soir, les litanies, les psaumes, le chemin de la croix et autres exerci0es ou prières qu'il est d'usage, pour la commodité des fidèles, de réunir dans la plupart des ouvrages de cette nature, l'existence de 200 pa ges environ, dont l'origine n'est pas contestée, et même, à eux seuls, le titre du livre et l'ordre des matières suffisent pour empêcher ce livre d'être une simple compilation et pour servir de base au droit de propriété littéraire. M. l'abbé Peyronnet contre MM. Guyot, Mothon et Périsse au sujet d'un livre de prières intitulé : Le Guide des âmes pieuses, et publié sous le nom de M. J. B. Vianay, curé d'Ars.

Chronique, 1858.

PARIS.

Exposition des produits de I'industrie ouverte à Dijon en 1858.

La noble ville de Dijon, inspirée par l'exemple que lui avait offert la capitale, a vouiu avoir son exposition. L'appel qu'elle a adressé aux beaux-arts et à l'industrie a été chaleureusement accueilli, et le palais des ducs de Bourgogne, auquel un annexe considérable avait été ajouté, a ouvert cette année ses galeries aux produits de l'art, de l'industrie et de l'agriculture.

L'importance de ces expositions départementales, qui tendent à populariser les progrès qui s'accomplissent dans chaque province au sein de la paix, a été largement comprise. Les exposants, divisés en quatorze classes, ont montré tout ce que peuvent produire la patience, l'intelligence et l'activité mises au service du bienêtre général.

Nous ne parlerons que de la quatrième classe, qui comprenait le dessin appliqué à l'industrie, l'imprimerie et la reliure La médaille d'honneur de cette classe a été donnée à M. Antoine Maître, relieur à Dijon. Parmi les médailles de première classe nous trouvons M. Clerget, de Dijon, qui, sous le modeste titre de professeur d'écriture, abrite le plus habile de nos ornemanistes, et M. Curmer, éditeur à Paris, qui avait exposé sa belle édition de l'Imitation de Jésus-Christ, dans laquelle il a su avec tant de goût et de fidélité reproduire les plus beaux spécimens des manuscrits du moyen âge.

Le jury, nOn content d'encourager les maîtres et les patrons, a fait une bonne part aux coopérateurs, contre-maîtres et ouvriers; cet appel impartial à d'aussi honorables encouragements n'est pas le moins important indice que nous aimions à signaler de l'impulsion intellectuelle dans laquelle se trouve engagée la production nationale.

[merged small][ocr errors]

Médailles de premiére classe. — MM. Clerget, professeur d'écriture à Dijon; — Curmer, éditeur à Paris; — Devillers, relieur à Mulhouse ; — Doyen et Grandidier, imprimeurs à Turin ; — Grosselin, éditeur à Paris; — Pellion (Mo), libraire et relieur à Dijon; - Popp, ancien contrôleur du cadastre à Bruges; — Rabutôt, imprimeur à Dijon ; — Thenard, graveur à Paris; —Thury, ingénieur-géographe à Dijon ; — Tinot, relieur à Reims. Médailles de deuxième classe. — MM. Appel, lithographe à Paris ; — Berthier, à Dijon ; — Desjardins, graveur à Paris; — Ferrier, photographe à Paris; — Jourdain, graveur à Paris ; — Landa, lithographe à Châlon sur Saône ; Leroy, lithographe à Dijon ; — Marielle, papetier à Dijon; — Massé, à Paris ; — Micolci, relieur à Châtillon sur Seine ; — Millet, à Paris ; — Peutet-Pommey, imprimeur à Dijon; — Sorrieu, lithographe à Paris; — Valluet jeune, imprimeur à Besançon. Médailles de troisième classe —MM. Beaujard, lithographe à Nuits; — Delablanchère, photographe à Paris ; — Emery-Dufour, photographe à Dijon ; — Jobard, lithographe à Dijon ;-Mamiot, cartonnier à Dijon , — Petit le Genisel, photographe à Langres; — Tamisièr-Duguet, géomètre à Sainte-Sabine. Médailles de quatrième classe. — MM. Deconclois, à Seurre; — Loydreau, à Chagny; — More, à Gray; — Pralon frères, lithographes à Paris; — Tessier, relieur à Dijon ; — Vagner, imprimeur à Nancy. Mentions honorables. — MM. Amouroux frères, à Aurillac; — les élèves du lycée impérial de Dijon ; — Gueidon, imprimeur à Marseille; Haberlin, à Dijon;— Lesterling, à Is sur Tille ; - Renaud père et fils, à Morez. COOPÉRATEURS, CONTRE-MAITRES ET OUVRI RS. — Médailles de bronze.— MM. Bollotte, Ouvrier lithographe chez M. Jobard à Dijon;-Bulliard, ouvrier chez Mlle Pellion à Dijon; — Drechsler, ouvrier chez M. Devillers à Mulhouse; — Espinosa, ouvrier chez M. Maître à Dijon ;-Gadan, Ouvrier chez M. Maître à Dijon ; - Lang, ouvrier chez M. Maître à Dijon; — Moissenet, imprimeur chez M Rabutôt à Dijon; — Orchamp, ouvrier chez M. Maître à Dijon ; — Sarrazin, correcteur chez M. Peutet-Pommey à Dijon ;Vallot, typographe chez M. Rabutôt à Dijon.

[ocr errors][ocr errors][merged small]

teurs des journaux non politiques, de la circulaire du 30 septembre relative à l'obligation du timbre lorsque ces écrits périodiques contiennent des annonces industrielles et commerciales. Son Excellence, après un nouvel examen de la question, a fait exprimer au Conseil du Cercle son regret de ne pouvoir rien modifier à la circulaire du 30 septembre, dont les principes seraient basés, selon M. le ministre, sur une jurisprudence récente. Des procès-verbaux ont été dressés contre des journaux non politiques qui ont continué de publier des annonces industrielles et commerciales sans être timbrés. On annonce qu'à la suite de ces procès-verbaux la question va être soumise de nouveau à l'appréciation des tribunaux. — Le vendredi 22 octobre a eu lieu une assemblée générale du Cercle de la Librairie, de l'Imprimerie et de la Papeterie dans laquelle M. le président du Cercle et de la Délégation de Bruxelles a rendu compte de la mission de MM. les délégués au Congrès et des votes exprimés par la majorité sur les questions les plus importantes. A la suite de la lecture de ce rapport, un membre de la Délégation a pris la parole pour demander qu'il fût ajouté au compte rendu quelques mots de regrets sur le rejet du principe de la perpétuité par le Congrès. L'assemblée consultée n'a pas admis cette proposition; elle a ensuite approuvé le rapport dans son ensemble et en a voté l'impression. Il sera prochainement adressé à MM. les membres du Cercle. ©; — On lit dans le Moniteur : « La bibliothèque du sénat vient de recevoir de la chambre des lords un nouvel envoi d'ouvrages richement reliés , faisant suite à ceux qu'elle tient de son habituelle courtoisie. Cet envoi se compose des suites de la belle collection du Hansard's Parliamentary Debates , du Journal de la chambre des lords, des Public Statutes et des Accounts and Papers. Dans ce dernier et immense recueil, ensemble varié de tous les documents soumis aux chambres anglaises et discutés par elles, ontrouve une foule derapports intéressants, des pièces diverses de toute nature, des cartes et plans qu'on ne s'attend point à y rencontrer, tels que ceux de Canton et de sa rivière avec les sondages récemment exécutés dans ces lointains parages. « Les sessions du parlement les moins char gées fournissent à la collection des Accounts and Papers au moins une cinquantaine de volumes, petit in-folio la plupart. Ceux qui n'ont point ce format y sont habilement ramenés par le relieur de la bibliothèque de la chambre des lords, qui fait encadrer un à un chaque feuillet de tous les documents disparates sur une feuille du format normal, de manière que tous les volumes de cette riche collection présentent à l'œil un type uniforme. C'est ainsi que les reçoit la bibliothèque du sénat. »

/

[ocr errors]

— La république orientale de l'Uruguay vient de modifier sa loi de douane du 17 juillet 1856. Parmi les produits de l'industrie qui seront désormais exempts des droits d'entrée, nous remarquons les livres imprimés, le papier d'impression et les presses à imprimer. — L'empereur de Russie a autorisé les élèves de l'université de Moscou à traduire en russe plusieurs ouvrages modermes et quelques livres illustrés. La publication en sera faite aux frais de l'université. - Suivant la Gazette de Cologne, on vient de mettre en ordre la bibliothèque de l'empereur Paul Ier et d'en dresser un catalogue. On a trouvé à cette occasion des manuscrits de Lavater inconnus jusqu'ici, et consistant en lettres que ce physionomiste aurait écrites à Paul I°r, dont il avait fait la connaissance en Suisse. Le grand-duc Constantin a ordonné que ces lettres fussent imprimées et qu'un exemplaire en fût envoyé à l'université d'Iéna à l'occasion du 300° anniversaire de sa fondation. — M. Charles-Adolphe Maulde, l'un de nos plus anciens et plus honorables imprimeurs de Paris, est décédé le 21 octobre 1858, dans sa soixante-troisième année. — Les ouvrages suivants ont été offerts à la bibliothèque du Cercle de la librairie, de l'imprimerie et de la papeterie : Documents relatingtothe Colonial History of the State ofNew-York ; volumes I et VIII ;2 vol.in-4°. Catalogueofthe New-York stateLibrary; 3 vol. in-8°, 1855 et 1856. Reports of the trustees of the New-York state Library; 2 vol. in-8°, 1856 et 1857. - Report of A. Vattemare on the universal Exhibition at Paris; 1 vol. in-8°, Albany, 1856. Offerts par M. Vattemare, au nom du régent de l'université de New-York. Catalogus librorum sœculo XV° impressorum quotquot in bibliotheca regia Hagana asservantur Hagoc comitum; 1 vol. in-8°. Offert par M. Vattemare, au nom du gouvernement des Pays-Bas. Traité pratique du droit industriel , par M. Rendu, avocat à la cour de cassation; 1 vol in-80. Offert par M. Fouraut, au nom de l'auteur. , Operette bibliografiche del cav. Giuseppe Moleni, già bibliotecario palatino; 1 vol. in-8°, Florence. Offert par l'auteur. Législation de la propriété littéraire et artistique, suivie des Conventuons internationales, par M. Jules Delalain, ouvrage dédié au Congrès de Bruxelles; l vol in-8°, septembre 1858. Offert par l'auteur. Les Codes de l'empire français; 1 vol. in-18. Offert par M. A. Durand. Les Noms et marques de fabrique et de commerce, et de la concurrenCe déloyale, par M.Edouard Calmels, avocat; 1 vol. in-8°.

[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small]

Oui, l'idée est à Dieu, mais la forme est à l'homme ;
La raison la voici : que l'auteur qui se nomme
Pascal ou Fénelon, ou n'importe comment,
Émette une pensée; admettez un moment
Que cette nouveauté d'une grande importance,
Capable d'exercer une haute influence
Sur les esprits, proclame avec conviction
Que les hommes égaux ont, sans distinction
De couleur ni de forme, un droit imprescriptible
Aux bienfaits par Dieu même annoncés dans la Bible.
Certes cette pensée entre dans les esprits
Même les plus obtus ; mais si dans des écrits
L'auguste vérité, nettement présentée,
Devient plus éclatante et plus à la portée
De lecteurs sattentifs au charme d'un roman
Entraînant par le style et par l'agencement,
N'est-il pas naturel, honnête et légitime
Que l'auteur fortuné, s'il n'est pas anonyme,
Tenant bien cet écrit pour sa propriété,
En perçoive le prix à perpétuité ?

En beaux et nobles Vers la Muse du théâtre
Livre tous ses trésors au public idolâtre ;
l s'en meuble l'esprit, les récite, et parfois
Les embellit encor du geste et de la voix.
L'auteur vous fait sentir, pendant qu'il vous amuse,
Cent mille vérités auxquelles se refuse
L'esprit enveloppé de préjugés vainqueurs ;
Vous en êtes émus, et dans le fond des cœurs
Le bien fait son chemin. Voilà, voilà l'idée,
Par un esprit de choix franchement abordée,
Elle répand sur vous le calme et la douceur,
En soumettant l'esprit au charme inspirateur.
Vous ne la payez pas ; mais si vous voulez lire
Et posséder la pièce, il est loyal de dire
Qu'il faut bien à l'auteur d'un si charmant écrit,
Puisque vous l'acceptez, payer un juste prix.
Ces illustres mortels, et Molière et Corneille,
Ont écrit sans compter ; leur vertu sans pareille
Du sourire d'un roi, d'un applaudissement,
Se trouvait trop payée. Ah ! c'était différent
Autrefois, car l'idée était plus asservie
Et tous ces immortels subissaient sans envie
Les préjugés du temps. Le progrès a marché,
Et, sans vouloir d'esprit établir un marché,
On peut bien réclamer des droits incontestables
Trop longtemps écrasés sous des rigueurs coupables.

« 前へ次へ »