ページの画像
PDF

| CHR0NIQUE

DU JOURNAL GÉNÉRAL

DE L'IMPRIMERIE ET DE LA LIBRAIRHE.

Paris, au Cercle de la librairie, rue Bonaparte, 1.

SoMMAIRE : Paris. — Faits divers. — Correspondances. — Chronique judiciaire. — Renseignements divers : faillites; ventes publiques. — Bibliographie étrangère.

PARIS.

Noël ! voici Noël! criaient nos bons aïeux dans leurs jours de liesse. Ce joyeux refrain retentit encore aujourd'hui, surtout en Angleterre, en Suède et en Allemagne. Dans ces pays où vivent toujours les naïves coutumes des anciens temps, l'arbre de Noël secoue chaque année ses rameaux chargés de mille objets d'étrennes. Les parents, les amis, les familles nombreuses de ces peuples du Nord se réunissent pour fêter le grand anniversaire et pour échanger les gages d'une affection mutuelle.

En France cet usage n'est pas aussi général. Ce sont les plus jeunes enfants qui, presque seuls, perpétuent la tradition des largesses de Noël, dont ils font honneur à l'enfant Jésus. A leurs aînés sont réservés les cadeaux plus durables et non moins délicats du nouvel an, les livres vêtus d'or et de maroquin, les albums moirés des plus vives couleurs, les estampes dont le burin et le pinceau ont fait des chefsd'œuvre. Nous avons eu déjà l'occasion de rappeler combien de merveilles publie à cette époque la librairie française, et les ouvrages que nous avons cités justifiaient suffisamment notre admiration.

A la liste des nouveautés pour étrennes que nous avons déjà mentionnées d'après le Feuilleton du journal* , nous ajouterons les publications suivantes, que nous y avons vu récemment insérées : la continuation de l'Histoire des peintres, publiée par la maison Renouard ; la collection de jolis volumes in-8° éditée par la maison Garnier ; les Voyageurs anciens et m0dernes, édités par l'administration du Magasin pittoresque ; les Esquisses de la vie populaire en Hongrie, publiées par la maison Klincksieck; les grands livres d'architecture de la maison Bance ; les diverses publications de la maison Mame, la Touraine, ce chef-d'œuvre de bOn goût, les ouvrages illustrés par Girardet, etc. ; la collection formatanglais, éditée par la maison

4 Voir le n° 47 de la Chronique. Chronique, 1858.

Delarue; le nouvel album de Gavarni, D'après nature, édité par la maison Morizot; le Musée universel, publié par la maison Lebrun ; la Bibliothèque d'éducation morale, éditée par la librairie académique de Didier; les Chefs-d'œuvre littéraires des dix-septiéme et dix-huitième siècles, édités, dans le format in-8°, par la maison Firmin Didot; les publications scientifiques de la librairie Victor Masson; le tome 1or de l'Univers illustré, imprimé par Henri Plon; le Choix de dessins de Raphaêl, édité par la maison Rapilly ; les nouvelles publications religieuses de la maison Putois-Cretté; le beau volume de l'Agriculture française, par Louis Gossin, avec des illustrations de Mlo Rosa Bonheur; les publications protestantes de la maison Grassart ; la Biblio

* thèque rose de la librairie Hachette; les diverses

publications religieuses des maisons Casterman et Lethielleux; l' Univers illustré, géographie viTante, publié par la maison Magnin et Blanchard; les Chefs-d'œuvre de l'art chrétien, édités par la maison Giraldon, etc., etc.

L'importance que prend chaque année et que doit encore acquérir le droit international de la propriété littéraire et artistique, exige que MMl, les libraires et éditeurs aient une connaissance exacte des législations étrangères, afin qu'ils sachent quels sont leurs droits et leurs obligations dans les pays où le droit interna tional a été admis, soit par une législation spéciale, soit par des conventions. Aussi nous proposons-nous, à partir du 1o janvier, de publier successivement, en tête de la chronique, les lois qui régissent la propriété littéraire et artistique dans les deux mondes. M. Jules Delalain, qui s'est occupé de réunir depuis plusieurs années la collection de ces lois et les a fait traduire en grande partie, nous a autorisés à profiteT de ses Techerches et de son travail. Nous commencerons dans le premier numéro de janVier par la législation anglaise.

[ocr errors]
[ocr errors]

Au moment de terminer cette seconde année de la nouvelle série de la Bibliographie de la France, le président du Cercle tient à adresser ses remercîments, au nom du Conseil d'administration, aux membres du Cercle, aux libraires-éditeurs, aux savants, aux bibliophiles, qui l'ont aidé de leurs communications et de leurs conseils, dans la direction et la publication du journal; il les prie de vouloir bien lui continuer leur bienveillant concours par de bons avis et par une active propagande. Il s'efforcera de son côté, avec l'aide du comité du journal, de rendre cette publication de plus en plus utile et profitable aux intérêts de toute la librairie.

L'administration du Cercle témoigne sés regrets à MM. les abonnés pour le retard considérable qu'a éprouvé la publication de la table de l'année 1857, par suite de circonstances indépendantes de sa volonté. L'impression de cette table se poursuit aussi activement que le permet un tel travail; la lettre M est en composition. Des mesures ont été prises afin que la publication de la table de l'année 1858 soit livrée aux souscripteurs dans le courant du premier SemeStre.

L'impression de l'Annuaire de la Librairie, de l'Imprimerie et de la Papeterie est commencée. L'administration du Cercle renouvelle à MM. les libraires-commissionnaires la demande qu'elle leur a faite, dans l'intérêt général, de la liste de leurs correspondants pour la commission. Elle adresse ses remercîments aux libraires de Paris, qui se sont déjà empressés d'envoyer ces renseignements,

FAITS DIVERS.

M. Victor Cappellemans, qui a été longtemps rédacteur en chef du Nord, vient d'être nommé rédacteur en chef du Journal de SaintPétersbourg, aux appointements de 14,000 fr. Il a quitté Paris le 19 courant pour se rendre à son poste.

— Nous apprenons, avec le plus profond regret, la mort prématurée de M. H. Rigault, l'un des rédacteurs du Journal des Débats. Au Congrès de Bruxelles, MM. les délégués du Cercle de la Librairie avaient été en rapport avec le jeune écrivain, et avaient eu l'occasion d'apprécier les éminentes qualités dont il était doué. ll était né à Saint-Germain en 1821. Après les études les plus brillantes, il entra à l'école normale. On se souvient avec quel éclat il sou

tint sa thèse de docteur, publiée en 1856, sous le titre de : l'Histoire de la querelle des Anciens et des Modernes. A la fin de la même année il suppléa M. Havet au collége de France, et ses leçons éloquentes excitèrent les applaudissements les plus vifs. Nous ne pouvons mieux faire que de reproduire les lignes suivantes que le Journal des Débats a consacrées à la mémoire de M. Rigault :

« Une dépêche télégraphique nous apporte la fatale nouvelle à laquelle nous ne nous attendions que trop depuis quarante-huit heures. Nous avons perdu notre collaborateur, notre ami, M. Rigault. Une indisposition qui ne nous aVait paru d'abord que l'effet passager d'un excès de travail, transformée tout à coup en une Cruelle maladie, nous l'emporte dans la force de l'âge et du talent. C'est une perte qui sera Vivement sentie du public tout entier.

« M. Rigault était aimé de ceux même qui ne le connaissaient que par ses écrits. Mais pour nous qui vivions avec lui dans une douce et étroite familiarité, qui avons pu apprécier, dans des relations de chaque jour, la bonté et la beauté de son âme, le coup est affreux! Aussi n'avons-nous pas le courage de parler en ce moment de la délicatesse et de la grâce de son esprit, des qualités à la fois brillantes et solides qui le distinguaient comime écrivain, et dont il a donné si souvent la preuve dans ce journal même. C'est l'homme que nous pleurons, c'est l'ami qui nous manque et qui va laisser parmi nous un vide immense ! Nous pensOns à d'autres douleurs plus poignantes et plus cruelles encore que les nôtres : à ces deux pauvres enfants que M. Rigault laisse orphelins, et dont l'un a eu à peine le temps de connaître son père ; à cette femme admirable que Dieu a séparée de celui qui faisait tout le charme et toute la consolation de sa vie, et qui ne reste ici-bas que pour le pleurer, pour rappeler sa mémoire et ses exemples aux deux enfants qui n'ont plus qu'elle pour guide et pour appui.

« M. Rigault est mort comme il avait vécu, aVCC douceur et avec courage, espérant en Dieu et heureux dans ce dernier et terrible moment d'avoir pu recevoir de la bouche de M. l'évêque d'Evreux les consolations que la foi chrétienne offre aux mourants. Il était à peine âgé de trente-huit ans,

« Son modeste cercueil n'offrira aucune de ces décorations qu'il avait méritées, mais dont sa mémoire n'a pas besoin. ll a assez vécu puisqu'il laissera par ses œuvres une trace honorable dans la littérature, et par la pureté de son âme, par le charme qu'il répandait autour de lui, un souvenir qui ne s'éteindra pas dans le C0eur de ses amis,

« S. DE SACY. »

[merged small][ocr errors][merged small][merged small]

Les observations de M. Vapereau, contenues dans le dernier numéro du Journal de la Librairie, et qui me concernent, n'ont pas la précision qu'elles devraient avoir. Les expressions en sont calculées de manière à laisser l'esprit du lecteur dans l'incertitude. Elles se prêtent à toutes les interprétations, autorisent toutes les conjectures. Il n'en doit pas être ainsi. J'ai affirmé que j'avais créé le format qui porte mon nom et je l'ai prouvé autant que cela est possible. Je ne peux dresser le catalogue de toutes les inventions humaines avant le 6 août 1838, pour offrir la preuve complète que la mienne ne s'y trouve pas. C'est à M. Vapereau à fournir cette preuve ou à reconnaître franchement qu'il s'est trompé, sinon à ne rien dire. La phraséologie la plus habile ne saurait prévaloir contre la vérité et contre le bon sens des lecteurs du Journal de la Librairie; et en pareil cas les réticences ne nuisent qu'à ceux qui les font.

Agréez, monsieur le directeur, l'expression de ma parfaite considération,

[merged small][merged small][ocr errors][merged small]

Une affaire grave, qui se rattache à la librairie, est soumise en ce moment à la première chambre du tribunal civil de la Seine. M. le ministre de l'instruction publique revendique, au nom de l'Etat, des livres, des estampes et des autographes qui paraissent avoir été soustraits à la bibliothèque Sainte-Geneviève et à la bibliothèque impériale par M. Chavin de Malan. Sous prétexte de faire des recherches scientifiques dans ces deux établissements, M. Chavin avait obtenu l'autorisation d'y travailler seul, pendant les jours fériés et les Vacances, et même d'emporter chez lui les OuVl'ages les plus précieux. ll abusarde cette confiance pendant plusieurs années. Après sa mort, al'rivée en 1856, les héritiers de M. Chavin vendirent sa bibliothèque à M. Demichelis moyennant 30,000 fr. Ce libraire céda quelques livres à divers amateurs et annonça la vente auX enchères du surplus. Le catalogue éveilla l'attèntion des conservateurs, qui réclamèrent les VOlumes paraissant provenir des bibliothèques publiques. Un certain nombre fut restitué sans difficulté ; il n'en fut pas de même d'un Breviarum romanum de saint Charles Borromée et de quelques autres livres importants dont les acquéreurs contestent l'origine. Du reste ils ont

exercé un recours en garantie contre M. Demichelis, qui lui-même a mis en cause les héritiers de M. Chavin de Malan. Aussitôt que le tribunal aura statué sur les prétentions respectives des divers intéressés, nous ferons connaître sa décision.

La cour impériale de Paris (chambre correctionnelle), présidée par M. Perrot de Chezelles, s'est occupée le 21 décembre de l'appel interjeté par M. de Montalembert, du jugement du tribunal, en date du 24 novembre dernier, qui . l'a déclaré coupable, comme auteur d'un article publié par le Correspondant, dans son numéro du 25 octobre, sous le titre de : Un débat sur l'Inde au parlement anglais, 1° d'excitation à la haine et au mépris du gouvernement de l'empereur; 2° d'attaque au respect dû aux lois; 3° d'attaque contre les droits et l'autorité que l'empereur tient de la constitution et contre le principe du suffrage universel; et l'a condamné, en conséquence, à six mois d'emprisonnement et 3,000 fr. d'amende. M. le conseiller Treil hard a présenté le rapport de cette affaire. Me Dufaure a soutenu l'appel de M de Montalembert. M. le procureur général Chaix d'EstAnge a combattu cet appel. M° Berryer a répliqué dans l'intérêt de M. de Montalembert. La cour s'est ensuite retirée pour délibérer. A sept heures et demie, la côur a repris séance et M. le président a prononcé un arrêt par lequel la cour, écartant le troisième chef de prévention, c'est-à-dire le délit d'attaque contre les droits et l'autorité que l'empereur tient de la constitution et contre le principe du suffrage universel, a confirmé sur les deux autres chefs le jugeInent frappé d'appel, en réduisant la durée de l'emprisonnement à trois mois.

[ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]
[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

Livre (le) d'or de l'ordre de Léopold et de la Croix de fer, publié sous le patronage de S. M. le roi, par Ferdinand Veldekens, In-80. Tomes ie" ct 2°, avec trois portraits. Bruxelles, Administration : rue des Frippiers, 30. Nouvelles conversations flamandes et françaises, contenant des phrases élémentaires et de nouveaux dialogues faciles sur les sujets le plus en usage, par Vandervorst. Onzième édition. In-12. Louvain, VanLinthout et C°. 75 c. RASPAIL (F. V.). - Histoire naturelle de la santé et de la maladie chez les végétaux et les animaux en général, et en particulier chez l'homme. 39e livre. Bruxelles, Office de la publicité. 50 c. VAN MAERLANT (J.). – Rym-bybel, met voorrede, Varianten van Hss, aentcekeningen en glossorium op

last van het Gouvernement en in nacm der konin

klyke Akademie van Wetenschappen, Letteren en Fraeije Kunsten. In-80. Eerste deel, de 600 pages. Bruxelles, imp. de M. Haycz. 10 fr. WILLEMoT (A.). – La vie à Paris. Chroniques du Figaro; précédées d'une Etude sur l'esprit en France à notre époquc, par P. J. Stahl. Edition. Hetzel. 2 vol. in-12. Bruxelles, Melinc, Cans et C°. 6 sr. WILLENEUVE (Ed. de). - Epagathus, ou les Martyrs de Lyon, scènes de la vie chrétienne au II" siècle. In-12. Paris et Tournay, II. Casuerman. 1 fr. 20 C.

Gravures. - Cartes.

Cahiers (trois) contenant des vignettes typographiques. Bruxelles, Delfosse. Fleur des champs ; lithographic éditée par la Société pour l'encouragement des beaux-arts de la Ville de Malines. MalinCS. GUFFENs (G.) et SwERTs (J.) – Peintures murales, par G, Guffens et J. Swerts : frise exécutée à la chambre de commerce d'Anvers. Huit planches à l'eauforte gravées par O, Schwerdgeburth et J. Marschall. In-plano oblong. Anvers, 1857. Planche représentant : 10 un casque au seizième siècle; 20 des épées aux quinzième, seizième et dixseptième siècles; 30 artillerie au quatorzième siècle (canon, bombarde et grenadier), ct (° prospectus pour indication de l'ouVrage. Bruxelles, Gerlier. La planche, l! sr. Panoplie europeenne. Rops (Félicien). – Médaille de Waterloo, plâtre et dessin de Félicien Rops. Bruxelles, Office de publicité. La médaille, 1 fr.; la lithographic, 1 fr. 50. Vue générale de la ville d'Ostende. Lithographie. Une feuille in-/10. Bruxelles, Géruzet.

ES PA GN E. Livres.

La España artistica. Gaceta musical de teatros, literatura y nobles artes. Se publica todos los lunes desde noviembre de este año. Madrid, almacen de música de D. Casimiro Martin. En folio, 8 p. y retratos de los artistas y escritores contemporaneos mas notables. Precio de la suscricion, en Madrid, por un mes, 6 rs.; por tres meses, 15 ; por un año, 57; en provincias, por un mes 7; portres mes, 19 ; por un año. 72 rs.

La Maravilla, gran sociedad editorial, publica las mas grandes obras del saber humano en tomos de unas (100 á 500 p. en 80 mayor, con primorosas láminas y ricamente encuadernados en tela con mosaicos de oro y brillantes colores, bajo la direccion de D. Miguel de Rialp. S2 publicarán por ahora dos séries de un tomo mensual, instructiva la una, recreativa la otra. Barcelona, impr. de L. Tasso; Madrid, lib. española, calle de Relatores y en la de San Martin calle de la Victoria. Precio de cada tomo por suscricion 7 1/2 rs.

LOPEz (D. Joaquin Maria). - Coleccion de discursos parlamentarios, defensas forenses y producciones literarias, publicados por D. Feliciano Lopez, abogado del illustre colegio de Madrid. Madrid, impr. de M. Minuesa, lib. de la Publicidad. Siete tomos en (19, 133 rs.

MANRIQUE (Don Manuel Fernandez). - Diccionario de hacienda por órden alfabético. Contiene todas las leyes, decretos, reglamcntos y demas disposiciones legislativas vigentes en este ramo, por Don Manuel Fernandez Manrique, abogado de los tribunales nacionales del ilustre colegio de la côrte y autor de varias obras cientssicasy literarias. Madrid, imp. de T. Fortanet, libr. de Duran, Bailly-Bailliere y Cuesta. Entrega 1 por suscricion ( rs.

PEREz MARTIN (D. Feliz). - Curso completo de literatura latina, dispuesto con arreglo al programa del gobiernio, con exactitudy correccion, ass en las hechas, moticias y juicios criticos, como en los pasages de los autores; con un cuadro sinoptico y con un apéndice de las colecciones de los clásicos y traducciones al castellano. Burgos, lib. de Arnaiz. En 8.0 mayor. 16 rs.

Tesoro de oratoria sagrada, ó sea Repertorio universal de materias predicables; obra utilssima que comprende : 1.0 el Diccionario apostólico integro, del P. Fr. Jacinto Montargon, aumcntado y corregido en su lenguaje, autoridades, etc.; 2.0 otro Diccionario apostólico de mas de dos mil asuntos morales, panegsricos fúnebres, catequisticos, apologéticos, etc., con las divisiones y pruebas de las mismas, sacadas de los mas célebres predicadores antigüos y modernos; 3.0 una coleccion completa de cuadros sinópticos sobre asuntos panegsricos y morales; publicada por uma sociedad de eclesiásticos, bajo la direccion del R. P. José Maria Rodriguez, dedicada á los RR. curas párrocos y demàs eclesiásticos consagrados al ministerio de la predicacion. Con licencia del ordinario. Barcelona, imp. y lib. de Pons y compañia; Madrid, lib. de Sanchez. Tomo I. En (.." mayor á dos columnas. LVI(150 p. Por suscricion. 20 rs.

Le Secrétaire-gérant, DUCHASTAING.

Paris - lmp, de PILLET sllsainé, rue des Grand8-Augustins, 5.

DES MATIÈRES

DE LA CHR0NIQUE DU JOURNAL.

ANNÉE 1858.

Les chiffres renvoient aux pages de la CHRoNIQUE.

Actes officiels. - Voir Colonies françaises, Douanes,
" Enregistrement international, Marques de fabrique,
Postes, Presse, Propriété littéraire et artistique,
Timbre, Transit des livres.
Association des imprimeurs de Paris. Assemblée
générale annuelle, 42.

Bavière-Convention de poste conclue avec ce pays,
113.
Belgique.—Convention de poste conclue avec ce pays,
34, 69. \

Bibliographie étrangère. — Nouvelles publications : —

Allemagne, 28, 60, 92, 112, 144, 168, 208, 240, 272,

304. — Angleterre, 28, 72, 92, 112, 144, 168, 208,

240, 272, 304. — Belgique, 40, 72, 84, 104, 128,

160, 192, 228, 316. — Espagne, 48, 84, 104, 128,

160, 180, 264, 288, 316. — États-Unis, 40, 72, 192,

264. — Hollande, 60. - Italie, 48, 104, 128, 180,

228, 288.
Bibliothèque du Cercle de la Librairie, de l'Imprime-
rie et de la Papeterie. — Livres offerts à la Biblio-
thèque, 207, 267, 285, 299.
Bibliothèque impériale. — Sa réorganisation, 163,
165,
Bulletin dramatique. - Pièces nouvelles représen-
tées chaque trimestre à Paris, 67, 151, 231.
Bulletin judiciaire. — Condamnations pour délits de
presse, 86, 90, 95, 102, 111, 151, 172.

Bulletin technologique. — Instrument destiné à me-

surer le degré de vitesse des machines, 238. — Le

serre-pages, 270. Nouveau papier d'emballage,

300. -- Nouveau mode de gravure sur cuivre,

301. - La dermotypotemmie, 301, 310. — Nouveau

procédé de gravure chimique, 310.

Cercle de la Librairie, de l'Imprimerie et de la Pa-
peterie. — Assemblée générale annuelle, comptes
rendus de l'année 1857, 21. — Constitution d'un
Comité de la Propriété littéraire et artistique;
mesures pour obtenir l'exécution des conventions
internationales, 33. — Douzième anniversaire de

la fondation du Cercle, 45. — Banquet donné à

l'occasion du douzième anniversaire de la fonda-

tion du Cercle, 90. — Nomination de délégués au

Congrès de Bruxelles, 206, 207. — Compte rendu

de la mission remplie par les délégués du Cercle
au Congrès de Bruxelles, par M. Jules Delalain,
président, 273, 277. — Banquet offert par les dé-
légués du Congrès de Bruxelles à MM. Wolowski
et Victor Foucher, 283.

Chronique judiciaire.—Le journal l'Illustration con-

tre le journal le Monde illustré, 190.— Affaire du

Correspondant et de M. de Montalembert, 286,

315.— Soustraction de livres par Chavin de Malan

dans les bibliothèques publiques, 315.
Collections scientifiques. — Acquisition par l'État de
la collection ornithologique de feu le prince Ch. L.
Bonaparte et des collections paléontologiqucs de feu
Alcide d'Orbigny, 230.
Colonies françaises. — Décrets impériaux portant
que les lois régissant la propriété littéraire et
artistique dans la métropole sont exécutoires dans
les colonies françaises, 49, 129. — Circulaire du
prince Napoléon relative au régime de la presse

en Algérie, 278.

Colportage.—Prescriptions ministérielles relatives au

colportage ; obligations imposées aux colporteurs

par la législation et les règlements, 122.

[merged small][ocr errors]
« 前へ次へ »