Journal étranger

前表紙
Chez J. F. Quillau, 1762
 

レビュー - レビューを書く

レビューが見つかりませんでした。

ページのサンプル

他の版 - すべて表示

多く使われている語句

人気のある引用

82 ページ - Se même tous ceux de leur efpece n'ont pas du moins à s'en plaindre. Cette tendre inquiétude qui porte la renarde à s'oublier elle-même , la rend infiniment attentive à tous les dangers: qui peuvent menacer fes petits. Si quelque homme approche du terrier , elle les tranfporte pendant la nuit fuivante ; & elle eft fouvent expofée à déloger ainfi,.
78 ページ - Il revient fouvent aux différens terriers qu'il a nettoyés d'abord , il en fait le tour avec beaucoup de précaution , il y entre & en examine avec foin les différentes gueules ; il s'approche par degrés des objets qui lui font nouveaux : toute nouveauté lui eft d'abord fufpecte, & chacun de fes pas vers l'objet indique la défiance & l'examen.
80 ページ - ... plus de choix que celui du genre de mort. Cette frayeur, qui retient le renard, n'est alors ni machinale, ni inactive : il n'est point de tentative qu'il ne fasse pour s'arracher au péril; tant qu'il lui reste des ongles, il travaille à se faire une nouvelle issue, par laquelle il échappe souvent aux embûches du chasseur. Si quelque lapin, enfermé avec lui dans le terrier...
75 ページ - ... l'excès de fureur qui méconnaît entièrement le péril. On dit qu'un loup blessé est suivi au sang et enfin achevé et dévoré par ses semblables : mais c'est un fait peu constaté, qui sûrement n'est pas ordinaire, et qui peut avoir été quelquefois l'effet du dernier terme de la nécessité qui n'a plus de loi. Les relations morales ne peuvent pas être fort étendues entre des animaux qui n'ont nul besoin de société : tout être qui mène une vie dure et isolée, partagée entre un...
74 ページ - S'il est question d'attaquer un troupeau , la louve va se présenter au chien, qu'elle éloigne en se faisant poursuivre , pendant que le mâle insulte le parc et emporte un mouton que le chien n'est plus à portée de défendre. S'il faut attaquer quelque bête fauve , les rôles se partagent en raison des forces : le loup se met en quête, attaque l'animal, le poursuit et le met hors d'haleine...
61 ページ - ... marquent-ils une plus grande étendue d'intelligence dans les détails ordinaires de leur vie. La nature leur a donné des fens exquis avec beaucoup de force & d'agilité ; & cela étoit néceflaire , parce qu'étant , pour fe nourrir, en relation de guerre avec d'autres efpeces , ils périroient bientôt de faim, s'ils n'avoient que des moyens naturels , inférieurs , ou même égaux.
85 ページ - Les vieux loups et les vieux renards, que la nécessité a mis souvent dans le cas de vérifier leurs jugements, sont moins sujets à se laisser frapper par de fausses apparences, mais plus précautionnés contre les dangers réels. Comme une crainte déplacée peut leur faire manquer leur nuit et les réduire à une diète incommode , ils ont un grand intérêt à observer. L'intérêt produit l'attention, l'attention fait démêler les circonstances qui caractérisent un objet et le distinguent...
65 ページ - La famille relie encore unie pendant quelque tems, & cette affociation 'ni feroit affez néceflaire ; mais la voracité naturelle à ces animaux les fépare bientôt , parce qu'elle ne peut plus fouffrir le partage de la proie. Les plus forts...
67 ページ - ... actuelle qu'il reçoit par la présence des moutons ; il mesure la hauteur du parc, il la compare avec ses forces, il juge de la difficulté de le franchir lorsqu'il sera chargé de sa proie, et il en conclut l'inutilité ou le danger de la tentative. Cependant, au milieu d'un troupeau répandu dans la campagne, il saisira un mouton à la vue même du berger, surtout si le voisinage du bois lui laisse l'espérance de s'y cacher avant d'être atteint. Il ne faut pas beaucoup d'expérience à un...
67 ページ - Aussi, toutes les fois que l'odeur d'homme vient frapper son nez, elle réveille en lui les idées du danger. La proie la plus séduisante lui est inutilement présentée, tant qu'elle a cet accessoire effrayant ; et même lorsqu'elle ne l'a plus, elle lui reste longtemps suspecte.

書誌情報