ページの画像
PDF
ePub
[ocr errors][merged small]

ECOLE ALLEMANDE. cc0er DEMELING. --cocGALERIE DE MUNICH.

Doe

LA NATIVITÉ.

Cette expression, qui est synonyme de naissance, n'est employée que dans trois circonstances : on dit la nativité de la Vierge, la nativité de saint Jean-Baptiste, et la nativité de JésusCbrist, dont la fête est plus connue sous le nom de Noël. Lorsqu'on veut parler des deux premiers sujets, on y ajoute toujours le nom du personnage; mais lorsqu'on n'y joint aucune dénomination , et qu'on dit simplement la Nativité, c'est de celle de Notre-Seigneur dont il est question.

Ce sujet a été traité très - fréquemment, surtout par les peintres des anciennes écoles, et ceux de l'école allemande у ont ordinairement mis une naïveté remarquable. La Vierge dans ces anciens tableaux est ordinairement représentée avec un manteau très ample, qui sans doute lui est donné comme un emblème de sa haute dignité; et dans ce tableau , Hemeling, peintre du xv° siècle, voulant en même temps faire connaitre le dénûment dans lequel se trouvait la mère du Sauveur, l'a représentée en adoration devant son divin enfant qu'elle vient de placer sur le pan de son manteau. Saint Joseph, sur le devant, est vêtu d'un habit religieux; c'était à cette époque toute la science du costume. Lorsqu'un peintre voulait donner à quelque saint personnage un habit bien ancien, il prenait ordinairement son modèle dans les couvens qu'il avait eu occasion de voir.

GERMAN SCHOOL. 00000000 HEMELING. 0000occo MUNICH GALLERY.

THE NATIVITY.

This expression, synonimous with birth, is only used in three cases : we say the nativity of the Virgin, the nativity of St John the Baptist, and the nativity of Jesus Christ, more commonly called Christmas. When speaking of the two first, the names are added; but when the nativity is simply mentioned without addition, it always means that of our Saviour, now in question.

The subject has been frequently treated, especially by the painters of the ancient schools, and those of the german usually handle it with a remarkable simplicity. In these ancient pictures, the Virgin is generally pourtrayed with a very large mantle, which is doubtless given her as an emblem of her ligh dignity; and in this picture Hemeling, a painter of the xyth century, wishing at the same time to shew the destitute state of the Saviour's mother, represents her in adoration before her divine infant, whom she has just placed upon the skirts of her mantle. St Joseph, in the foreground, is cloathed in a religious dress; it was at that period all the science of the costume. When a painter desired to give any holy personage a very ancient dress, he usually took his model in the convents he had had an opportunity of seeing.

[ocr errors]
« 前へ次へ »