ページの画像
PDF

réception. Voyez, au surplus, l’article ci4près sous le mot Jonction , qui indique tous les détails. Assnmauëns irrégulières par quelques factieux durant la jonction , pour forcer l’Académie à exécuter en toute rigueur un arrêté au sujet de l’engagement pris volontairement pour la décoration des lieux habités par l’Aca— démis, 115 Pour faire des réceptions, percevoir des prétendus droits, se les appliquer, établir des registres particuliers, un greffier, etc. » 151 L’Académie sévit contre cette dernière par un arrêté vigoureux, qu’elle suit avec fermeté. 153 Anraua anonyme de ces mémoires. Ses vœux pleins d‘a— mour pour l’Académie. . ‘145 Créance qu’il prétend être due a son témoignage, ‘146 Et apologie qu’il fait de ses sentiments, et de la façon dont il s’explique au désavantage de la jurande et de la

[ocr errors]

Avènnmnnr du roi a la couronne, sacre et mariage de S. M., naissance de ses enfants. L’Académie exceptés des lettres de maîtrise qu‘il est d’usage dans tous les— dits cas de donner pour divers corps. Brevet du roi du 28 novembre 1654. 185

[ocr errors]

Bsuom (Lubin), du corps de la maîtrise, admis aussitôt auprès la jonction au nombre des douze anciens de l’Aca— démie. 103 Déclaré déchu de la qualité d’académicieti, privilèges et droits y attachés , si mieux n’aime amender 301iv. et faire les satisfactions qui lui seront imposées. 154 Il prend ce dernier parti et est traité favorablement. 155 Bawnncn‘ (Charles). L‘un des premiers instrunÏents de la formation de l’Académie, 34 La plupart des conférences pour y parvenir s’étant tenues chez lui. 36 Est élu un des premiers des douze anciens de l’Acadé— mie. 36 Fait présent a l’Académie du portrait de la reine ré— gente. _,. 5 Est un des commissaires nommés parJ‘Académie pour

[graphic]

ratifier le contrat de la jonction, 100 Et l’un des députés pour suivre au parlement l’enregistrement des titres de la restauration de 1663. '133 Baauanun (fleuri). Les jurés de la maîtrise veulent lui offrir le pain bénit. 52 Un des commissaires nommés par l’Académie pour ratifier le contrat de la jonction. 100 Elu trésorier de l’Académie à la restauration de 1655, 188

Et nommé l’un des députés pour solliciter au parlement l’enregistrement des statuts et lettres patentes de 1 63. '133 .Bannan_n (Samuél). L’un des seize membres de l‘Académie députés pour ratifier le contrat de la jonction , 100 Et l’un des douze professeurs premiers élus à la restau— ration de 1655. 188 Beuor et l‘EVêque, peintres privilégiés du roy. Attaqués, nonobstant cette qualité, par les jurés de la maîtrise par saisie de leurs ouvrages. 18 Cette saisie détermine et accélère l’établissement de l’Académie et engage celle—ci à élire ces deux privilégiés syndics de la compagnie. 36 Mais la manière dont ils se comportent dans l‘exercice de cet emploi porte l’Académie ale supprimer, et même à renvoyer l‘un de ces deux sujets. 55

N.

Baaraum (Jean). L’un des six députés de la maîtrise pour conclure l‘affaire de la jonction. 98

Brun de M. Colbert a M. le procureur général du parie— ment pour lui recommander de la part du roi l’enre— gistrement des lettres de la restauration de 1663. ‘125

Nota. — Dans ce billet, M. Colbert lui donne le Monsei— gneur.

BILLET sec et déplacé écrit par MM. Mignard et Du Fres« noy a M. Le Brun pour se dédire de l’acceptation qu'ils avoient faite d'étre de l’Académie. ‘103

Bourreau, procureur du roi au Châtelet. Tentative adroite de ce magistrat pour attirer l’Académie sous sa juri— diction. 50

Habilement éludée par les députés de la compagnie. 51

Propose a ses frais un prix à l‘école de Saint—Lue, élevée contre celle de l’Académie. 79

Bossu (Abraham ), graveur et maître en perspective. Conçoit l‘idée d’enseigner gratuitement cette science aux élèves de l’Académie; mais tourne les choses de façon qu‘il s’en fait prier par une députation. 57

S‘acquitte de ce soin avec succès. 58

Reprend ses leçons après une année d’interruption. 81

Est déclaré académicien honoraire avec séance et voix délibérative. 122

Manège de sa part pour faire tourner à son gré les lettres qui le doivent qualifier tel. . 123

Remplit parfaitement a cela près ses devoirs d’académi— cien. 125 Sommé enfin en pleine assemblée par M. Ratabon de se mettre en règle, il refuse avec plus de hauteur que ja. mais et échappe a la peine méritée par un inci

Il refuse lui seul de se soumettre à la conversion ordon— née des lettres de provision expédiées au nom de M. Chamois en nouvelles lettres dansla forme requise par les statuts de 1654, et s’opiniàtre dans ce refus durant

trois ans. ‘17 Même, au lieu de venir au bout de ce temps a résipiscence, il se livre a des excès intolérables. ’18

dent. ‘20 Deux illustres académiciens s‘emploient pour le ramener, mais sans succès. '21 il n’est, au contraire, que plus déraisonnable et plus emporté. ‘22 Forces de faire leur rapport, il alloit étrejugé sans un second incident. ‘23

[ocr errors]

royale. u '81 Cet attroupement, dissipé tout d‘abord par l‘autorité de M. le chancelier, '82 Est soutenu être licite par une requête de la fabrique de Bosse, ' ‘ ' ‘83 Laquelle, communiquée à l'Aoadémie, la détermine a ben-2 nir lesdits élèves de son école, ’84

Et donne lieu a un arrêt du conseil contre lesdits élèves et leur Académie et contre ledit Bosse personnellement, lui fait défense de se présenter a l’Académie, de prendre la qualité d’académicien, d’écrire lettres, libellés, mémoires ou factums, etc., qui la regardent, a peine de

prison. ’86 Bornwaonx (Louis de). L’un des douze professeurs pre— > miers élus à la restauration de 1655. 188. Bornnos (Sébastien). L’un des douze anciens de l’Aca— démie a sa naissance , 36 Et l’un des trois députés pour conclure l'affaire de la jonction , 93 Puis l’un de ses quatre recteurs à la restauration de 1655. 188

[merged small][graphic]

Mais se raccommode avec lui promptement etloyalement. - ' * l Est un des treize députés de la compagnie auprès du pan lement pour solliciter l’enregistrement de la grande restauration. “133 Boonsa commune de l’Aoadémie et de la maîtrise réunies par .la jonction. Deux trésoriers élus pour la régir;

tous deux académiciens. 106 Les jurés entreprennent d‘en détourner les derniers, dans la vue de la ressaisir. 111 'L‘entent ensuite d'avoir du moins l'un des deux trésorier: de leur parti. Leur tentative est éludée. 112 Nouvelle scission de la cabale, qui lève des droits et se les applique, . 151 L’Académic sévit contre avec vigueur. 153

Bourreau ouvertes, étalages au dehors, enseignes, inter—e dits à tout académicien sous peine de déchéance. 61 Bnnvnntaas du roi avec qualité de peintres ou sculp' teurs de S. M. Origine de cette qualité et privilèges y

attachés. 9 Trop prodiguée, elle est moins recherchée des grands maîtres de l’art. 11

Le respect du au titre qui la constitue n’empêche pas les jurés de l’attaquer en la personne des sieurs l’Evé— ques et Bellot par une saisie , 18

Et en celle de tous les brevetaires en général par une re— quête au Parlement, , 19

Ce qui rallie tous les gens d‘art et donne lieu a la nais— sance de l’Académie royale. 25

Plusieurs brevetaires , dont quelques uns d’un mérite sn— périeur, par exemple M. Mignard, affectent de se tenir séparés de l’Académie; arrêt du conseil qui leur enjoint de s’y unir, révoquant a cet effetleurs brevets. ’105

Tous acquieseent , hormis MM. Mignard et Du Fres— noy. ’10?

« 前へ次へ »