ページの画像
PDF
[graphic]
[merged small][ocr errors]

démie par les lettres patentes de décembre 1663, 119 Qu’il avoit lui-même rapportées au roi et fait goûter à

Sa Majesté. 119 En recommande de la part du roi l’enregistrement a M. le procureur général du parlement. 125

(louées royal de l’université. Le roi accorde à l‘Aca— démie un logement dans la galerie de ce collège par un

brevet, 166 Et par des lettres patentes , l’un et les autres dûment enregistrés. '2

Mais les obstacles qui se présentent lorsqu‘il s‘agit de s’en mettre en possession l‘obligent à s’en déta— cher. '3

Gonnrrnnns accordé à trente membres de l’Académie, désignés par brevet du 28 décembre 1651, de toutes causes personnelles, possessoires et hypothécaires, tant en demandant qu’en défendant, aux requêtes de l’hôtel ou du palais a leur choix. 167

Nota. Ce brevet registré au parlement, et confirmé quant au dit committimus par lettres patentes de janvier 1655 et de décembre 1663.

Comosr-rroa magnifique de M. Le Brun pour décorer le dedans du pavillon de la petite galerie du Louvre, non exécutée par uneintrigue de M. Ratabon. ’32

COMPROMIS passé par l’Académie et les maîtres pour s’en rapporter de leurs différends à ce qui seroit réglé par M. Hervé, conseiller au parlement. 93

Couréamvcas tenues par divers membres de l’Académie pour parvenir à l’établissement et a la formation de l‘Académie :

1° Entre M. Le Brun et les frères Testelin. - 22

[ocr errors]

;\ Corneille. 24 Pour arranger la jonction entre les députés de l’Académie et ceux de la maîtrise. 87 Sont rompues par un incident d’éclat de la part des ju— rés, 88 Et reprises peu après. 91 Êchouent de nouveau;l‘affaire, mise en arbitrage, est con— clue. 92

Pour renouer en apparence la jonction, troublée par la ca— bale, l’Académie y perd le point de la préséance. 137 Pour disposer la disjonction et la restauration de 1655. 165 Pour régler la grande restauration. 74 Conrfinsxcns réglées à l’Académie sur toutes les parties de la peinture et de la sculpture, suggérées par le se—

crétaire (Testelin) et par quel motif, 15‘! Et agréées unanimement par les deux corps de la jonction 158 Le dernier samedi affecté a ces conférences. 159

Connu-r d‘acquisition du logement de M. Sarrazin. ’6

Nota. Ce contrat fait partie du cahier cité ci-dessus, où il est inséré tout au long page 60.

CONTRAT pour lajonction de l’Académie et de la maîtrise. Voyez Articles pour la jonction.

Conrnrnnrron générale de l’Académie pour faire le fonds des faux frais faits par l’Académie pour les tableaux dont elle faisoit présent a M.: le chancelier pour l’embellissement de son hôtel. 29

Conrnrsurnou pour l‘entretien de l’école académique, de 10 sols par semaine pour chaque étudiant y dessinant d’après le modèle, excepté les académiciens et leurs fils. Inconvénients de cette contribution. 73

Commun (Michel), l’un des premiers promoteurs de l’établissement de l’Académie, > 94 Et l‘un des douze anciens de cette compagnie de la première élection. 36 Dépositaire d’un écrit anonyme adressé à l’Académic. 68 L’un de ceux qui ratifiérent le contrat de la jonction. 100 Sa qualité d’ancien convertie en celle de professeur à la restauration de 1655. 188 Est nommé l’un des députés pour suivre au parlement l’enregistrement des statuts et lettres patentes de 1663. 133 Corrsnxoss des académiciens pour faire bon aux non—valeurs des frais de l‘école ; cause d’un grand refroidisse ' produit de cette contribution par la bourse des académiciens présents. 72 Fonds annuel aux mêmes fins par voie de cotisation. 73 Ce fonds rentrant mal, cessation des exercices, relevés cependant par la libéralité de quelques illustres aca—

ment. 74 Cons des aides. Enregistre purement et simplement les statuts et lettres patentes de 1663. '139

[merged small][ocr errors]

De Bouuoscns (Louis), l’un des douze professeurs de l‘Académie premiers élus a la restauration de 1665. 182

Dèmmcs académique ordonnée au moyen de défenses faites à tout académicien, à peine de privation de cette. qualité, de tenir boutique ouverte, étaler au dehors aucunsouvrages, apposer enseigneson inscriptions pour en annoncer la vente. 62

DE CHAMPAGNE (Philippe). Voyez Champagne (Ph. de).

De Cusnums (Martin), conseiller d’état et chef de l’Aca— démie. Voyez Chamois (Martin de). A '

Dèconnron intérieure du logement de l’Académie réso— lue par tous ses membres d’un vœu commun et unani-*

me. 59, Ce zèle, qui se refroidit bientôt, 60 Ranimé par un engagement forme]. 61

Cet engagement, mal rempli par plusieurs devient par

200 TABLE

la suite une source de procédés très turbulents, par la chaleur avec laquelle la cabale des jurés poursuit les

académiciens en retard. 142 Par la sage modération de l‘Acadèmie, cette affaire est terminée à l’amiable. 144

[ocr errors]

formation , Ainsi qu’à l’occasion de la première restauration de cette compagnie , 172 Et , par continuation , a la deuxième. '120

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

v démiciens. M. Vignon, entre autres, prête une somme assez considérable pour le soutien de ce même ser— vice. 141 M. le Chancelier, dans un autre cas très pressant, fait présent al’Académie d’une somme de 2,000 liv. ‘5 Le roi accorde pour ledit entretien un fonds annuel de 1,000 liv. 166 Que, par la suite, S. M. porte jusqu’à 4,000 liv. '87 DÉPUTAI‘IONS de l’Académie a M. de La Vrillière pour re— tirer l’expédition de l‘arrêt du conseil et lettres paten

tes de 1648, titres primitifs de l’Académie; 33 A M. le procureur général pour avoir ses conclusions pour l‘enregistrement des lettres ; . 46

A M. le procureur du Châtelet pour répondre à une politesse ; adresse des députés à éluder une tentative faite

par ce magistrat; 50 A M. de Charmois, pour retirer de ses mains les regis— tres de l’Académie; 67

Au même, pour lui faire une juste satisfaction de cer— tains déportemens des boutc«feux de la maîtrise; 110

A M. le chancelier , tous les académiciens en corps, pour avoir son agrément sur la restauration de 1655; 169

A M. de La Vrillière, pour obtenir l’expédition des titres

de cette même restauration ; 172 A M. le cardinal Mazarin, pour lui déférer le protec-torat; 73

A M. le garde des sceaux (Molé), pour le prier de sceller les titres de ladite première restauration; réception singulière et conduite selon le temps; 74

« 前へ次へ »