ページの画像
PDF
ePub

lesdiz ducs, l'évesque et leurs conseillers, eurent plusieurs parlemens et par plusieurs journées sur les afaires du pays de Liège. Et en fin conclurent tous ensemble, avecques Jehan de Bavière , lequel fut lors appelle Jehan sans-Pitié, qu'ilz s'assembleroient tous ensemble en la cité de Tournay, le jour Saint-Luc * ensuivant, pour là conclurre et délibérer sur toutes les besongnes qu'ilz avoient à faire touchans ceste matière. Et après qu'ilz eurent fait faire, ou pays, plusieurs justices de très grant nombre de gens à cause des conspiracions dessusdictes, et aussi qu'ilz y eurent fait abatre et démolir les fortifications de la ville de Huy, Dinant et d'aucunes autres places, se départirent iceulx ducs du pays pour retourner en leurs lieux, et amenèrent avec eulx très grant nombre de Liégois, lesquelz estoient baillez en hostage de par les bonnes villes du pays de Liège, afin de entretenir entièrement les traictiez qui leur seroient appoinctez à faire. Desquelz hostages une partie furent envoiez à Mons en Haynau et à Valenciennes, de par le duc Guillaume. Et l'autre partie fut menée à Lisle, à Arras et ès autres places du duc de Bourgongne. Lequel duc s'en ala en son pays de Flandres, et le duc Guillaume, enHaynnau, après ce qu'ilz eurent donné congé à leurs gens d'armes, dont la plus grant partie retournèrent ès lieux dont ilz estoient venus, remplis et enrichis très habondamment des biens desdiz Liégois. Lesquelz Liégois généralement demourèrent en leur pays très dolens et amatis de la meschance qui leur estoit advenue.

1. Le 18 octobre.

Si furent en cest exercite1 avecques le duc de Bourgongne plusieurs grans seigneurs de ses pays. C'estassavoir, des pays de Bourgongne: messire .lehan de Châlon, messire Gautier de Hurpess, le seigneur de Vergi, mareschal de Bourgongne, le seigneur de SaintGeorge , Jehan de La Balme, messire Guillaume de Champdivers, messire Jacques de Courtramblé , le seigneur de Montagu et plusieurs autres. Et des marches de Picardie, les seigneurs de Croy, de Heilly, de Fosseux, de Waurain 8, sire Boort Quieret et ses frères, le seigneur d'Ancy *, le seigneur de Rasses, le seigneur de Bremeu6, messire Renauld de Créqui, seigneur de Conches7, Enguerran de Bournonville, le seigneur de Ront, messire Raoul de Flandres, le seigneur de Poix, messire Guichard de Bours8, le seigneur de Mail] i, le seigneur de Chièvres et le seigneur d'Azincourt. Et du pays de Flandres, messire Jehan et messire Loys de Guistelle, le seigneur de Hames, messire Jehan de Bailloel9 et messire Colars de Fosseux. Et en général toute la plus grant partie de tous les nobles des dessusdictes marches de Picardie. Et pareillement y avoit, icellui duc Guillaume, assemblé tous les nobles et seigneurs de ses pays avecques plusieurs autres ses aliez. Si y fut aussi Jehan de Béthune, frère au vicomte de

1. En cette expédition. (V. leRel. de S. Denis, IV, 152 et 153.)

2. Gaultier de Rulpes (Suppl. fr. 93.)

3. De Waurin (ibid.)

4. Le seigneur d'Inchi {ibid.)

5. Le seigneur de Raisse (ibid.)

6. Le seigneur de Brimeu (ibid.)

7. Seigneur de Contes (ibid.)

8. Le seigneur d'Auxi (ibid.) f). Jehan de Bailleul (ibid.)

Meaulx. A laquelle assemblée ne se vouldrent point trouver, comme il fut commune renommée, Anthoine de Brabant, frère au duc Jehan de Bourgongne, ne Waleran de Luxembourg, conte de Saint-Pol, pour ce qu'ilz scavoient aucunement les paroles et convenances qui avoient esté entre ledit Jehan de Bavière d'une part, et le seigneur de Pierrelves et son filz d'autre part, pour la résignacion de ladicte éveschié, comme en autre lieu est plus à plain déclairé, jà soit ce qu'ilz y meissent autres excusacions.

En après les dessusdiz ducs et toutes leurs gens partis et retournez hors du pays de Liège, environ le jour qu'ilz se devoient assembler en la cité de Tournay, avec eulx Jehan de Bavière, pour rendre leur sentence à l'encontre des communaultez, bonnes villes et pays de Liège, leur furent envoiez ambaxadeurs notables et solemnelz d'icelle cité, lesquelz leur requirent instamment qu'il leur pleust à eulx assembler et convenir en aucune autre bonne ville, disant et en eulx excusant que telle et si grande assemblée leur pourrait porter grant préjudice pour la petite provision des vivres et autres choses nécessaires qu'ils avoient de présent. Laquelle requeste leur fut desdiz seigneurs accordée assez bénignement, et en lieu d'icelle, s'assemblèrent en la ville de Lisle, au jour qui estoit prins par eulx, comme dessus est dit. Et là furent amenez en la présence des dessusditz ducs tous les Liégeois, ou au moins la plus grant partie, qui avoient estés baillez en ostaige, et aussi plusieurs autres, lesquels estoient commis à y estre pour oyr ladite sentence que devoient déterminer les dessusdiz. Laquelle fut telle que cy-endroit sera déclairée.

S'ensuit la sentence dicte et prononcée par escript aux dessusdiz hostagers et commis dudit pays de Liège, selon l'ordonnance des ducs de Bourgongne et de Holande, laquelle ilz veulent que selon la déclairalion d'icelle, elle soit de tout fermée et accomplie sans quelque faulte ou interdict, quant à présent > et le surplus retiennent à eulz à déclairer et faire déterminacion entière, toutes et quantes foiz qu'il leur plaira.

Premièrement. Ils mectront en leurs mains toutes Jes franchises, coustumes et privilèges que avoient et ont les habitants de la cité de Liège et des villes et pays de l'évesché situées en icelui pays de Liège, de la conté de Los, du pays de Hasebain, de Saintron, la terre de Buillon et des appartenances, aians lois, privilèges, franchises et coustumes. Et ordonnent de présent que les bourgeois de la cité de Liège et les autres dessusnommez apportent en la ville de Mons en Haynnau, lendemain de la Saint-Martin prochain venant, au monastère des escoliers de ladicte ville, toutes leurs lectres, priviléges, lois, libertez et franchises qu'ils ont, et icelles bailleront ès mains d'aucunes personnes qui audit jour et lieu seront commises et députées de par lesdiz seigneurs à icelle recevoir. Et ceulx qui apporteront lesdictes lectres seront tenus de jurer sur leurs âmes et sur les âmes de ceulx qui les envoieront, qu'ils n'ont point laissé aucunes lectres de leursdiz priviléges, lois, libertez et franchises frauduleusement. Et ordonnent lesdiz seigneurs, que se aucune desdictes lectres de priviléges, lois, fran

1. Saint-Tron, au pays de Liège. Bouillon, en Luxembourg.

chises et libertez estoient délaissées à apporter devant les dessusdis commis, deslors ceulx des dessusdictes citez, villes, terres et pays de Liège et des appartenances, qui ne les auraient envoiés, en sont privez pardurablement.

Item. Ordonnent et establissent lesdiz seigneurs, que ès mains de leursdiz commis, au jour et lieu dessusdit, toutes aliances ou convenances pour eulx touchans icelles villes, citez et pays, soient apportées et baillées ausdiz commis, sur peine et seremens semblables, comme dessus est dit en deux autres articles touchans iceulx priviléges et aliances.

Item. Veulent que après la visitacion desdictes lectres de priviléges, de là en suivant celles dont sera appoincté et ordonné, ne puissent donner nouvel privilége l'évesque de Liège et son chapitre aux habitans desdictes cités, villes et pays, ne à aucune d'icelles, que ce ne soit par le consentement et conseil de iceulx ducs dessusnommez ou de leurs successeurs.

Item. Ordonnent que doresenâvant en la cité, villes et pays dessusdiz ne seront fais aucuns officiaulx1, nommez maistres, jurez, gouverneurs et ducteurs des arts et mestiers, ou autres officiers quelconques, créez ou constituez par la communaulté. Mais doresnavant seront telles offices adnullées, et les exercices d'icelles.

Item. Ordonnent et establissent, qu'en ladicte cité et ès autres villes des pays dessusdiz, les baillis, prévostz, maieurs et autres noms d'offices seront créez et instituez par leur évesque, et conte de Los et des

\. Aucuns de ces officiers que l'on nomme maîtres, jurés, etc.

« 前へ次へ »