ページの画像
PDF

Ipse haec ferre jubet celeres mandata per auras :
Quid struis?aut qua spe Libycis teris otia terris ?
Si te nulla movet tantarum gloria rerum,
Nec super ipse tua moliris laude laborem;
Ascanium surgentem et spes heredis Iuli
Respice, cui regnum Italiae Romanaque tellus
Debentur. Tali Cyllenius ore locutus -
Mortales visus medio sermone reliquit,

Et procul in tenuem ex oculis evanuit auram.

At vero AEneas adspectu obmutuit amens ;
Arrectaeque horrore comae, et vox faucibus haesit.
Ardet abire fuga, dulcesque relinquere terras,
Attonitus tanto monitu imperioque deorum.
Heu! quid agat ? quo nunc reginam ambire furentem
Audeat affatu? quae prima exordia sumat?
Atque animum nunc huc celerem, nunc dividit illuc,
In partesque rapit varias, perque omnia versat.
Haec alternanti potior sententia visa est.

Mnesthea, Sergestumque vocat, fortemque Cloanthum ; « Et tu ne songes pas à ta ville futurel « Écoute bien : Celui qui tient tout sous sa loi, « Jupiter, m'a prescrit de descendre vers toi ; « Il te transmet ces mots de la voûte sereine : « Quel espoir te retient sur la rive africaine ? « Si tout désir de gloire est éteint dans ton cœur, « Si ton noble avenir étonne ta langueur, « Pourquoi priver ton fils de ce grand héritage ? « Son empire est à Rome et non pas à Carthage. » Ces mots à peine dits, le divin messager

S'évapore dans l'air, comme un souffle léger.

Énée est resté seul, immobile à sa place,
Tout son poil se hérisse et sa langue se glace;
L'ordre absolu des Dieux subjugue ses esprits,
Il brûle de quitter ces rivages chéris;
Mais la reine, comment affronter son visage ?
Comment de son malheur lui donner le présage ?
Il cherche cent détours qu'il rejette cent fois,
Flotte de l'un à l'autre et n'ose faire un choix.
Enfin à sa pensée un parti se présente : -

Il appelle Mnesthée et Sergeste et Cloanthe,

Classem aptent taciti, socios ad littora cogant,
Arma parent, et quae sit rebus causa novandis
Dissimulent : sese interea, quando optima Dido
Nesciat, et tantos rumpi non speret amores,
Tentaturum aditus, et quae mollissima fandi
Tempora, quis rebus dexter modus. Ocius omnes

Imperio laeti parent, ac jussa facessunt.

At regina dolos (quis fallere possit amantem)?
Prœsensit, motusque excepit prima futuros,
Omnia tuta timens : eadem impia Fama furenti
Detulit armari classem, cursumque parari.
Saevit inops animi, totamque incensa per urbem
Bacchatur : qualis commotis excita sacris
Thyas, ubi audito stimulant trieterica Baccho
Orgia, nocturnusque vocat clamore Cithaeron.
Tandem his AEnean compellat vocibus ultro :
Dissimulare etiam sperasti, perfide, tantum

Posse nefas, tacitusque mea decedere terra?

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

leur prescrit à l'instant de sortir des remparts,
De rassembler sans bruit leurs compagnons épars ,
Déquiper les vaisseaux, de préparer les armes,
Surtout, d'agir sans bruit, sans exciter d'alarmes.
Lui cependant, tandis que la noble Didon
Sera loin de s'attendre à ce triste abandon,
lespère trouver, pour calmer ses secousses,
Une heure plus propice et des formes plus douces.
L'ordre est donné; les chefs partent avec transport,

Et les apprêts furtifs s'ourdissent dans le port.

Mais la reine (ah! qui peut tromperl'œil d'une amante?),
Elle, qui sans danger se trouble et se tourmente,
A pressenti le but de ces mouvemens sourds ;
Bien plus, la Renommée aux perfides discours
Arrive à son oreille, et l'a bientôt instruite
Qu'Énée arme sa flotte et qu'il songe à la fuite.
Délirante d'amour, ivre de désespoir,
ole court dans Carthage, elle erre pour le voir :
Telle, l'œil flamboyant et la lèvre rougie,
Quand s'ouvre dans la nuit la triennale orgie,

la Bacchante brandit le thyrse forcené

Nec te noster amor, nec te data dextera quondam,
Nec moritura tenet crudeli funere Dido?
Quin etiam hiberno moliris sidere classem,
Et mediis properas Aquilonibus ire per altum,
Crudelis? Quid? si non arva aliena domosque
Ignotas peteres, et Troja antiqua maneret,
Troja per undosum peteretur classibus æquor?
Mene fugis? Per ego has lacrymas dextramque tuam, te,
(Quando aliud mihi jam miseræ nihil ipsa reliqui)
Per connubia nostra, per inceptos hymenaeos,
Si bene quid de te merui, fuit aut tibi quidquam
Dulce meum, miserere domus labentis, et istam,
Oro, si quis adhuc precibus locus, exue mentem.
Te propter Libycæ gentes Nomadumque tyranni
Odere; infensi Tyrii: te propter eumdem
Extinctus pudor, et, qua sola sidera adibam,
Fama prior. Cui me moribundam deseris, hospes?
Hoc solum nomen quoniam de conjuge restat:
Quid moror? an mea Pygmalion dum moenia frater
Destruat, aut captam ducat Gætulus Iarbas?
Saltem si qua mihi de te suscepta fuisset

Ante fugam soboles; si quis mihi parvulus aula

« 前へ次へ »