Fragments de géologie et de climatologie asiatiques, 第 1 巻

前表紙
 

レビュー - レビューを書く

レビューが見つかりませんでした。

ページのサンプル

他の版 - すべて表示

多く使われている語句

人気のある引用

118 ページ - Quant à la montagne de Tourfan, on en voit continuellement sortir une colonne de fumée ; cette fumée est remplacée le soir par une flamme semblable à celle d'un flambeau. Les oiseaux et les autres animaux , qui en sont éclairés , paraissent de couleur rouge.
200 ページ - Pour tirer l'eau , on descend dans le puits un tube de bambou, long de vingt-quatre pieds, au fond duquel il ya une soupape ; lorsqu'il est arrivé au fond du puits , un homme fort s'assied sur la corde et donne des secousses ; chaque secousse fait ouvrir la soupape et monter l'eau.
205 ページ - Sur la tête du tube de bambou est un tube de terre glaise , haut de six pouces , ayant au centre un trou d'un pouce de diamètre. Cette terre empêche le feu de brûler le bambou. D'autres bambous mis en dehors éclairent les rues et les grandes halles ou cuisines.
114 ページ - ... d'une manière permanente à la surface. La circonstance remarquable du voisinage de la mer partout où des volcans sont encore en activité, circonstance que l'on ne peut nier en général , semble avoir pour cause moins l'action chimique de l'eau , que la configuration de la croûte du globe et le défaut de résistance que dans le voisinage des bassins maritimes , les masses de continent soulevées, opposent aux fluides élastiques, et à l'issue des matières en fusion dans l'intérieur de...
207 ページ - ... autour ; avec une poignée de paille ils enflamment ce creux, et ils se chauffent de cette manière aussi long-temps que bon leur semble; ensuite ils comblent le trou avec du sable, et le feu est éteint.
204 ページ - hommes se dévouent, et portent une énorme pierre « sur l'orifice du puits ; aussitôt elle vole en l'air; « trois hommes furent brûlés, le quatrième échappa « au danger ; ni l'eau ni la boue ne purent éteindre le « feu. Enfin, après quinze jours de travaux opiniâtres, « on porta de l'eau en quantité sur la montagne voi...
197 ページ - Leur manière de creuser ces puits n'est pas la nôtre. Ce peuple vient à bout de ses desseins avec le temps et la patience, et avec bien moins de dépenses que nous. Il n'a pas l'art d'ouvrir les rochers par la mine , et tous les puits sont dans le rocher. Ces puits ont ordinairement de quinze à...
129 ページ - Un emplacement long de 2oo toises et large de i5o brûla pendant vingt-sept heures sans interruption , et s'éleva au-dessus du niveau du terrain voisin. Après que les flammes se furent éteintes, on vit jaillir des colonnes d'eau qui coulent encore aujourd'hui comme des puits artésiens (i) Voici encore quelques notices sur d'autres lieux volcaniques de l'Asie centrale.
203 ページ - ... l'eau ayant tari , on creusa, il ya une douzaine d'années, jusqu'à trois mille pieds et plus de profondeur pour trouver de l'eau en abondance : ce fut en vain; mais il sortit soudainement une énorme colonne d'air qui s'exhala en grosses particules noirâtres. Je l'ai vue de mes yeux : cela ne ressemble pas à la fumée , mais bien à la vapeur d'une fournaise ardente.
119 ページ - Ho tchcou, comme une croûte ou un sédiment tel que les vapeurs qui s'exhalent l'ont déposé ; les livres chinois parlent aussi « d'un liquide verdâtre que l'on ramasse dans des cavités ; on le fait bouillir et évaporer, et l'on obtient le sel ammoniac sous la forme de petits pains de sucre d'une grande blancheur et d'une pureté parfaite. » Le Pè chan et le volcan de Ho tcheou ou deTourfan sont éloignés l'un de l'autre de i o5 milles dans la direction de l'est à l'ouest.

書誌情報