ページの画像
PDF
ePub

viennent à bout de remplir leurs desseins cachés. *o°

SECONDE ÉPOQUE.

Jonction de l'Académie avec la communauté des maures, sur le pied des 12 articles du 7 juin i65i.

La jonction ainsi convenue, l'Académie se met eu regle sur la forme du gouvernement commun, J 02

En admettant au nombre de ses douze anciens quatre membres de la maîtrise. 102

La préséance dans les assemblées, nouvel objet de discussion pour les jurés, est éludée par l'Académie, mais peu habilement, i o3

En ce que par là elle commence par mettre en compromis le rang d'honneur qui lui appartient si supérieurement. i o4

Le secrétaire répare un peu cette faute par les fonctions dont il se met en possession comme de plein droit, i o4

Et la manière dont, en conséquence, il fait l'ouverture de l'assemblée générale et qu'il y propose deux délibérations. io5

La première, sur l'élection à faire de deux trésoriers , qu'il a l'adresse de faire tomber sur deux membres de l'Académie, 106

L'autre sur les fonds à faire pour l'entretien de l'école, à quoi est pourvu par une contribution commune. 107

Les academiciens pacifiques, trompés par la lueur d'unanimité de ces deux délibérations, sont bientôt tirésde leur erreur par les jurés, 107 Qui commencent par attaquer l'Académie en la personne de son chef. Il déclare par acte ne vouloir être le leur, i O8

Et se retire des assemblées; mai» l'Académie trouve moyen de l'y ramener par une satisfaction convenable. 109 En y revenant, il donne lieu aux jurés deprendre pied sur le point de la préséance. 11 o

Deniers de la bourse commune détournés par les jurés. ltl

Dans la vue de passer de là à en prétendre et obtenir l'administration, demandent pour cet effet qu'au moins un des deux trésoriers soit tiré du corps de la maîtrise, 4 la

Demande qui, au fond, ne pèche que par son motif, et que l'Académie renverra a la première mutation de trésoriers. 113

Pour accélérer cette mutation, la cabale s'applique à dégoûter les trésoriers en place par des imputations odieuses. i»3

Ceux-ci demandent à se démettre, mais sont contraints de demeurer par une espèce de vœu général, non seulement de toute l'Académie, mais aussi de l'élite de la maîtrise. 114

Autre incident. Les jurés forment la prétention que chaque agréé à l'Académie devra leur payer les mêmes droits que les aspirants à la maîtrise. n5

Le tour adroit et spécieux qu'ils donnent à cette prétention impose àplusieurs académiciens, 116

Et les rend insensibles sur les raisons du petit nombre des sages zélateurs. 117

L'air de menace qu'y ajoutent les jurés leur fait emporter l'affaire, sauf un très léger tempérament. 118

Dans l'intention de faire cesser tous ces débats en unissant les parties d'une manière irrévocable, M. Hervé, à leur insu, presse l'affaire de la vérification de leurs titres respectifs. 119

De son côté le secrétaire songe à fortifier l'Académie contre la supériorité du nombre des votants de la maîtrise. 120

II propose pour cet effet d'accorder au mérite et aux services de MM. Bosse et Quadroulx la qualité d'académiciens honoraires, avec séance et voix délibérative. 122

La proposition est agréée en plein par tous les membres de l'Académie, mais est morcelée par ceux de la maîtrise, quant à M. Quadroulx , en lui refusant la voix délibérative, ce qui le fait quitter. 122

Conduite singulière du sieur Bosse à cette occasion, 123

Et manège dont il use pour faire dresser à son gré ses lettres d'académicien, i a4

A quoi l'on se prête sans difficulté et sans Soupçon, i25

En cette nouvelle qualité, il remplit parfaitement l'attente de ceux qui l'y avoient promu. 125

Lesboute-feux de la jurande ne cessant de provoquer toutes sortes d'objets de dissension. 126

Ils renouvellent entre autres la querelle de la préséance. 127

[ocr errors]

Sur ces entrefaites, M. Hervé consomme l'affaire des enregistrements. 128

La jonction, ainsi complète du côté de la forme, n'en est pas mieux établie quant au fond, i 28

Au contraire, les esprits brouillons portent leurs jurés àfaire bande à part, à faire des réceptions clandestines , disposer des deniers en provenant, etc., 129

Et à s'emparer en même temps de l'arrêt de l'enregistrement, dont ils retirent furtivement l'expédition. 129

Ces troubles éloignent de nouveau un grand nombre d'académiciens; leur retraite supprime les ressources de l'école et la conduit à une entière cessation. i3o

Grâce au zèle de quelques illustres académiciens , l'école se relève, et avec un tel éclat, que la jurande étonnée cherche à se rapprocher. i3i Mais la façon dont elle s'y prend décèle l'esprit qui la fait agir, i3a Et surtout les propositions qu'elle en fait à l'Académie et par écrit. 132

Celle-ci n'y répond que par un silence dédaigneux , ce qui déroute les jurés, mais ne les réduit pas, i33 Et leur fait au contraire prendre un détour pour l'entamer de nouveau, i34

En recherchant les académiciens jadis du corps de la maîtrise, et en les portant, par des insinuations artificieuses, à s'entremettre du raccommodement. i35

Ceux-ci, engagés à bonne intention,leur gagnent la troupe toujours prédominante d'anciens académiciens conciliants. i36

Nouvelles conférences, tout onctueuses et amiables, dont ces derniers sont les dupes, 187

Et qui les conduisent à transiger sur la préséance

. d une façon déshonorante pour le corps académique. i38

Cet accord, replâtré et très insuffisant par la foiblesse des negociateurs académiques, 139

En rejoignant ainsi les deux corps séparés, oblige à se pourvoir d'un logement plus spacieux, 139

Où, après une année de divorce, la maîtrise vient rejoindre l'Académie. Les exercices publics profitent de cette rejonction. i4o

Pour les empêcher de déchoir de nouveau, faute de fonds, M. Vignon prête une somme d'argent assez considérable. ±4°

Les jurés et leur cabale reprennent bientôt leurs premiers errements. i4*

Ils débutent par attaquer durement ceux des académiciens qui n'avoient pas satisfait à l'engagement , pris de bon gre, touchant la décoration de l'habitation académique. • i&

Et d'une manière aussi opiniâtre que choquante et odieuse. <43

L'Académie statue sur l'accusation avec une sagesse et une prudence dignes d'elle, i44

Ce qui ne fait qu'irriter encore plus les instigateurs de cette menée, qui, dans une assemblée secrète, font décider qu'on la repoussera en justice réglée. 145

Le même principe de division, qu'ils cherchent à établir dans l'Académie, règne par leurs soins

« 前へ次へ »