ページの画像
PDF
ePub

dans la communauté, et conduit à un éclat entre les jeunes maîtres et les anciens bacheliers. 146

Les premiers recourent à l'autorité de l'Académie et lui soumettent le jugement de leurs griefs; elle y procède en forme et termine l'affaire par un reglement. 147

Mais la cabale, trop ennemie de la règle pour souffrir un corps qui ose vouloir l'y assujettir, 149

S'en détache de nouveau par des assemblées séparées. i5o

Plusieurs chefs de contravention portent le mal à son dernier période, i5o

Et notamment une assemblée illicite, marquée au coin de la scission la plus complète, i5i

Contre laquelle et tout ce qui s'y fait plusieurs maîtres même protestent en bonne forme, 15a

Qui de plus est cassée et annulée dans une assemblée générale, avec interdiction, etc. i53

Qu'elle pousse contre deux de ses chefs jusqu'à entière déchéance, sauf amendeetrcparatioii.i 53

A quoi l'un des deux se soumet; l'autre persiste dans sa révolte. 154

L'Académie contrainte de recourir à la justice pour retirer ses lettres patentes des mains du nommé Millot, l'un des boute-feux de la cabale, ,i55

Laquelle se montre inépuisable à semer le trouble et la désunion, i56

Et entre autres, en repratiquant la grande pluralité des suffrages, pour en abuser à toute outrance, 156

Ce qui fait déserter l'Académie, et la menace d'une chute prochaine. 167

Le secrétaire, pour la retarder, propose d'établir des conférences réglées. 157

Elles sont agréées unanimement. 158

Quoiqu'elles ne produisent qu'une partie de l'effet qu'on s'en étoit promis, l'Académie les suit avec ferveur, ainsi que les exercices de son école. 159

Exemples de sévérité pour maintenir la discipline de celle-ci, soutenus par l'autorité du magistrat, 160

Qui lui donne d'autres marques encore de son estime. 160

La maîtrise s'en irrite de plus en plus, et la position devient également odieuse aux deux partis. L'Académie, pour ne point rompre la première, soupire après quelque événement qui puisse l'en délivrer. 161

Cet événement est amené par M. Ratabon, en énonçant l'idée de se placer à la tête de l'Académie. 162

M. Errard, sa créature, l'y fortifie, etM. Le Brun, en y donnant les mains, la retourne d'une façon très avantageuse pour la compagnie. i63

Et, ayant mis M. Testelin dans le secret, ils minutent ensemble le plan d'un nouveau corps de statuts, i65

Auquel M. Ratabon lui-même met la dernière main et obtient plusieurs nouvelles grâces pour l'Académie. 166

Ayant ensuite rallié tous les académiciens, 167

On les assemble chez M. le chancelier, où M. Ratabon se montre à eux tous pour la première fois, et leur explique le nouvel arrangement, 168

Que M. le chancelier examine et discute ensuite lui-même, 169

Et veut que l'officier chargé du sceau de l'Académie ait la qualité de chancelier. Il se démet ensuite du protectorat pour le faire passer au cardinal Mazarin, et accepte la place de viceprotecteur. 170

L'assemblée s'engage à garder un secret inviolable sur tout ce qui se passe, et tient son engagement. 171

Lestitresde cette restauration, mis au net, 173

Sont expédiés par M. de La Vrillière avec toute la politesse possible. 170

M. le cardinal Mazarin accepte la place de protecteur de l'Académie, et lui promet toute sorte d'aide et de faveur. 178

Elle se trouve en avoir besoin à un moment de là, auprès de M. le garde des sceaux Molé, et s'en sert habilement, 174

En sorte qu'il scelle les lettres gratis. Il y attache cependant sous le contre-scel celles de 1648 et l'acte de la jonction. 176

Députation vers M. le cardinal Mazarin pour le remercier des premiers effets de sa protection et lui présenter deux tableaux. 177

Et elle en présente un à M. le chancelier. 177

Espèce de don gratuit pour subvenir à l'enregistrement des nouvelles lettres, 177

Que le parlement ordonne tout d'une voix, 179

Et toutefois avec une légère clause de modification. 179

La diligence de l'Académie en cette occasion lui sauve l'opposition et les autres chicanes de la jurande. 180

L'on se résout à faire la promulgation de ces arrangements par un acte d'apparat. 181

Dispositions en conséquence et décoration du lieu de l'assemblée génerale. 181

Arrivée de M. lia tabou avec les officiers du corps académique, et séance de l'assemblée. 182

II en fait 1 ouverture par un discours qui en explique le sujet. i83

Le secrétaire fait ensuite la lecture des titres nouveaux, etc. i84

Les statuts, par lesquels il termine la lecture, choquent extrêmement les factieux de la jurande, qui se retirent tumultueusement avec leurs adhérents, ce qui rompt l'assemblée. i85

Ayant tenté vainement, en l'assemblée suivante, de les ramener, l'on passe outre à la confirmation des chefs précédemment désignés et à l'élection des officiers qualifiés par les nouveaux statuts. 187

Après avoir confirmé les choix de vice-protecteur et directeur, elle élit donc un chancelier, quatre recteurs , douze professeurs, un secrétaire, un trésorier et un huissier. - 187

L'excellence des sujets élus relève la réputation de l'Académie, et irrite d'autant plus la cabale des jurés, qui ne respire plus que chicane et que procès. 188

Pour en engager un, elle fait enlever les meubles et ustensiles de la chambre commune de la jonction, même des effets appartenant en propre à l'Académie; celle-ci se contente de constater le fait par une plainte. 190

Les jurés et leurs fauteurs se tournent ensuite contre lesplus gens de bien de leur communauté, sincèrement occupés à éviter la rupture. 190

Ceux-là, pour se la procurer, et néanmoins l'imputer à l'Académie, ont recours à une ruse, le succès de laquelle leur paraît immanquable, 19a

Et sur laquelle ils en entent une seconde, mais qui, toutes deux, ne servent qu'à les éconduire mieux et sans retour, 198

Par une séparation de fait, dont ils demeurent seuls chargés. 194

TOME II.

TROISIÈME ÉPOQUE.

Première restauration de l'Académie, au moyen des statuts de i654, etc., et ce qui s'y est passé jusqu'à la grande restauration de l663.

L'Académie travaille à se mettre en possession du logement à elle accordé au collége royal, mais les obstacles qu'elle y rencontre l'obligent à s'en détacher. 1

M. Sarrazin offre de céder à l'Académie celui qu'il occupe aux galeries du Louvre, moyennant a,ooo liv.,qu il prétend avoir dépensées pours'y établir. 3

D'où tirer ces 2,000 liv. 4

« 前へ次へ »