ページの画像
PDF
ePub

Ouverture de l'école académique. 38 Epuration du corps académique, 39 Laquelle relève sa réputation. 40 La jurande fait saisir chez plusieurs académiciens. 43 Cette entreprise réprimée par l'arrêt du conseil (19 mars 1648). 44 Protection déclarée de M. le chancelier. 4,ï

Opposition de la jurande à l'enregistrement des titres de l'établissement de l'Académie. 46 Au lieu de la faire juger, l'Académie ne songe qu'à se rendre recommandable par le succès de ses exercices. 47 Tentative du procureur du roi du Châtelet pour la soumettre à sa juridiction, 50 Habilement éludée par les députés de la compagnie. 51 Deux modèles choisis pour rendre l'école encore plus profitable. 54 Abolition du syndicat. 55 Leçons d'anatomie, de géométrie et de perspective, éta'blies gratuitement. 56 Embellissement du logement de l'Académie. 59 Règlement pour la décence distinctive de l'état d'académicien. 62 Fermentation dans l'Académie, causée par M. de Charmois et la manière dont il tient les registres des délibérations de l'Académie, 63 Terminée par la création d'un secrétaire de l'Académie. 68 Difficultés pour subvenir aux dépenses courantes pour l'entretien de l'école académique. 10 Insuffisance et inconvénients des moyens choisis pour y suppléer. 71 Décadence de l'école, qu'ils entraînent après eux. 74 La maîtrise saisit ce contre-temps, et, poussée par M. Mignard, s'érige de son côté en école publique. 75

M. Testelin l'aîné entreprend de relever celle de l'Académie et en vient à bout. 80

Le crédit de l'Académie se soutient au travers de cette

• petite décadence; M. Mansard s'en ressent. 81

Elle refuse à M. de Charmois de recevoir un sculpteur, habile homme, mais absent. 83

La supériorité qu'elle acquiert sur la maîtrise, au lieu de l'en détacher mieux, l'en approche, 84

Parles idées que les académiciens pacifiques conçoivent

. d'une jonction. 85

Voir la continuation sous le mot de Jonction.

FoRiiE judiciaire des titres constitutifs de la grande res-r tauration, réglée sur l'avis de M. Fouruier, habile procureur au parlement. *98

Focqgbt (Nicolas), surintendant des finances. Quelques académiciens pensent qu'on l'auroit recherché pour la place de vice-protecteur de l'Académie; cette pensée mal fondée et en quoi.; *44

Fourkieb , procureur au parlement, consulté sur la forme judiciaire à donner aux titres de la grande restauration, *98

Par un conseil très judicieux, redresse et fixe l'Académie sur tout le plan de son travail. *99

Fa us communs de l'Académie. Ceux requis pour l'entretien de l'école dans sa naissance, fournis en partie par les anciens, continués du produit d'un droit de deux pistoles établi sur chaque récipiendaire. 38

L'insuffisance de ce moyen suppléée par une contribution sur tout le corps de la jonction. 107

Les deniers pour l'enregistrement des lettres de la première restauration fournis par un petit nombre des zélateurs de l'Académie. 178 Gailart (le président), ami intime de M. Le Brun. M39

Garde. Voyez Guet et garde.

Gabdes des sceaux de France, dont il est fait mention dans ces mémoires : ce sont MM. de Châteauneuf et Mole. Le premier défère très obligeamment aux représentations de l'Académie touchant le privilège d'inspection obtenu par M. Mansard sur les graveurs, et le révoque. 82

Le second se montre d'abord peu favorable à l'Académie, scelle pourtant les lettres de 1655, même gratis. 174

Garmbr (Louis du). Ce nom se trouve écrit de cette façon dans quelques actes, mais fautive : c'est Du Guernier.

Gadssin (Gérard). Voyez Gossin.

Gshs d'art véritablement tels, unis d'abord en même communauté avec les maîtres peintres et sculpteurs, gens de métier et leurs suppôts, et bientôt en butte à leurs texations,'

Dont plusieurs cherchent à se garantir par des brevets du roi. 9

Ces brevets tombés dans le mépris à force d'être prodigués, ces artistes se retirent dans les lieux privilégiés. »

Attaqués même dans ces lieux et dans les maisons royales, ils se rallient et songent à faire un corps distinct et séparé, et, de là, l'Académie. , 13

Voir, au surplus, Formation de l'Académie.

GÉomÉtrie. Cette science enseignée gratuitement aux élèves académiques par M. Chauveau. 57

Emoluments assignés au maître de géométrie de l'Académie a la grande restauration. *88

Gobelins (Manufacture royale des). M. Le Brun, consulté par M. Colbert sur cet établissement, en arrange le plan d'administration avec M. Du Metz. 76

M. Le Brun y donne une fête à l'Académie.' *138

Gossin (Gérard), s'écrit aussi Gaussin, l'un des premiers d'entre les académiciens pour la ratification du contrat de la jonction. 100

Gbatedrs de Paris. Assujettis à une inspection surprise en forme de privilège par M. François Mansard, et dont l'Académie obtient la suppression. 81

Limitation des amendes prononcées par l'art. 8 de ceux de la jonction contre les graveurs en défaut de prendre le visa de l'Académie. 128

GratuitÉ de l'agrégation de l'Académie, attaquée et entamée par les jurés de la maîtrise au temps de la jonction. 115

Ghodper. Ce que c'est. Deux modèles en école académique pour familiariser les étudiants avec les principes de cette partie de l'art. 5*

Guerin (Gilles), l'un des seize membres de l'Académie qui des premiers ratifièrent l'acte de la jonction, 100

Et l'un des douze professeurs élus à la restauration de 1655. 188

Giet et garde. Exemption de tout guet et garde jadis accordée aux gens d'art par plusieurs de nos rois; 10

Appliquée aux dix-neuf officiers de l'Académie et à onze académiciens désignés, faisant en tout trente membres académiques (lettrespatentes de 1655). 18»

Cette exemption confirmée de nouveau et étendue à quarante académiciens au lieu de trente, *79

Etensuite comprise dans une confirmation générale, *lit

Goillain (Simon), l'un des premiers qui aient embrassé l'association académique; 36

L'un des douze anciens premiers élus, 25

Et l'un des seize premiers ratificateurs des articles de la jonction, 100

Est élu l'un des deux trésoriers de la bourse commune de ladite jonction; 106 Puis l'un des douze professeurs élus à la restauration de 1655. 188

H

Hknri II le roi). Lettres de ce prince en faveur des arts en date du 6 juillet 1555. 10

Hbmii IV. Sa bienveillance pour les arts. 10

HkbvÉ (Charles), conseiller au parlement L'Académie et la maîtrise soumettent à son arbitrage tous leurs différends. 93 II les porte a signer le contrat de la jonction, 98 Et engage l'Académie a passer aux jurés une contravention qu'ils y font dès le premier pas. 101 Se charge de suivre lui-même l'enregistrement des titres respectifs des deux compagnies , 101 Présente deux requêtes pour cet effet et à leur insu, 119 Et consomme l'affaire. 128 H Jxo:hihes accordés par le roi aux recteurs et aux professeurs de l'Académie et a ceux qui y enseigneront la géométrie, l'anatsmie et la perspective. *87 Huissiers de l'Académie. Le sieur Perou, élu en cette qualité h la restauration de 1655. 188 Quoique l'Académie ait droit d'avoir deux huissiers, elle n'en élit d'abord qu'un. 189 Modifications apposées aux statuts et lettres et patentes de 1663 par rapport au privilège de ces huissiers, avec les raisons qui ont opéré cette modification. *140

I

IvrBQBiCTioN prononcée par l'Académie de toutes fonctions de l'un c-t l'autre corps de la jonction contre les auteurs d'un acte discole et irrégulier, 153

« 前へ次へ »