ページの画像
PDF
ePub

•Convertie en expulsion définitive contre deux anciens en place. 154

Intrigue de M. Ratabon pour faire préférer uue distribution de M. Errard des plus triviales à l'une des plus magnifiques compositions qu'ait produites le génie de M. Le Brun. *33

Instructions académiques. Beauté et solidité de celles faites par les anciens de l'Académie dans les premiers temps de son institution. 48 Attache constante de l'Académie à cette partie de sa sollicitude. 159

I.xTnoDccTicra à cet ouvrage, et qui en présente le plan général. 1

Jkcnes maîtres de la communauté. Leurs griefs contre les anciens bacheliers de la même communauté redressés par un règlement de l'Académie. 146

JotTitiiN (Charles). L'un des six députés de la maîtrise pour la conclusion de l'affaire de la jonction. 98

Jumctioh de l'Académie et de la maîtrise. Détails antérieurs. Premier germe de la jonction, 84

Et démarches préliminaires pour la procurer. 85

Propositions absurdes de la part des jurés, 86

Réformées par les esprits conciliants de la maîtrise. 87 et 130

Conférence où l'accord avance. 88

Les jurés rompent la négociation par un incident d'éclat. 88

L'Académie se résout de poursuivre le procès de la vérification de ses titres. 89

Mais, dans le temps qu'il est près d'être jugé, les jurés se rapprochent. 9

«

L'Académie a la faiblesse de transiger, et l'on arrête les articles. 91

Les jurés éludent la ratification et font tout manquer. 91

Pour renouer on recourt a la voie de l'arbitrage, 93

Et l'on se soumet à celui de M. Hervé. 93

Raisons contre et pour la jonction. 95

Motifs secrets qui y portent les jurés; ils montrent leur mauvaise foi dans la passation même du contrat, 96

Et lorsqu'il est signé et ratifié dans le premier pas qu'ils font pour le valider. , 101

Faits durant la jonction. Quatre membres de la maîtrise mis au nombre des douze anciens de l'Académie. 103

Projet des jurés d'incidenter sur la préséance, éludé, mais mal. 103

Le secrétaire répare une partie de cette faute, en se maintenant dans ses fonctions ordinaires. 104

Deux trésoriers élus, tous deux membres de l'Académie. 106

Contribution établie sur les deux corps pour subvenir aux frais de l'école. 107

Le chef de l'Académie, attaqué comme tel par la cabale des jurés, renonce a cette qualité quant a la maîtrise, et se retire des assemblées, mais y est ramené, moyennant une satisfaction convenable. 108

En y revenant, il donne pied aux jurés a cheminer vers la préséance. 110

Les jurés détournent les deniers de la bourse commune. 111

Dans la vue de s'en emparer sans partage, ils commencent par demander qu'un des deux trésoriers soit tiré du corps de la maîtrise. 112

Comme on les remet à la première mutation, ils cherchent à l'accélérer par des imputations odieuses contre les trésoriers en charge. 113

Ceux-ci veulent se démettre, mais on les engage à demeurer. 114

Autre incident; les jurés veulent que ceux que l'Académie agréera leur paient le même droit que paient les aspirants à maîtrise, 115

Et emportent cette prétention, sauf un léger tempérament. 118

M. Hervé presse la vérification des titres respectifs de la jonction dans l'espérance de la raffermir. 119

De son côté, le secrétaire, pour fortifier l'Académie contre la pluralité des votants de la maîtrise, propose MM. Bosse et Quadroulx pour académiciens honoraires; la proposition passe en plein, quant à M. Bosse, mais elle est restreinte pour le sieur Quadroulx, qui sur ce quitte l'Académie. 122

Les boutefeux de la jurande ne cessent de provoquer de nouveaux objets de dissension. 126

Ils reviennent à la charge sur celui de la préséance. 127

Cependant M. Hervé termine l'affaire de l'enregistrement des titres de la jonction, 128

Laquelle, toute consommée comme elle paroit être par là, n'en est pas plus solide; bien loin de là, les esprits brouillons portent les jurés à faire bande à part, à recevoir des maîtres, à disposer des deniers communs sans compter, 129

Et en même temps a se rendre maîtres de l'expédition de J'arrêt d'enregistrement. 130

Divorce. Tous ces troubles menacent l'école académique d'une chute totale. Prête à tomber, quelques illustres académiciens la relèvent et avec tant d'éclat que les jurés reviennent, 131

Mais d'une façon qui décèle bien dans quel esprit. 133

Propositions étranges de leur part; le silence dédaigneux que l'Académie y oppose déroute les jurés, mais ne les réduit pas, 133

Et les porte au contraire a entamer l'Académie par celle ruse de gagner les académiciens modernes et par eux les anciens académiciens portés à la conciliation, de duper les uns et les autres et d'arracher à leur bonté un accord fort honteux pour l'Académie. 134

Rejouction. Les deux corps ainsi rejoints prennent un logement plus spacieux, 139

Où, après une année de divorce, ils se rassemblent. 140

Les jurés et leur cabale y reprennent bientôt leurs premiers errements, . . 1*1

Et débutent par malmener durement plusieurs anciens académiciens sur un manquement des plus comminatoires. 142

La maîtrise divisée entre elle, les jeunes maîtres proposent à l'Académie leurs griefs contre les anciens bacheliers de leur corps, et se soumettent à ce qu'elle décidera; elle y pourvoit par un règlement. 147

Nouveaux troubles dans l'Académie formés par la cabale. . «9

Assemblées séparées et discoles, 150

Et notamment une, marquée au coin delà scission la plus complète, 151

Au point que plusieurs des maîtres protestent en forme contre ce qui s'y passe. 152

L'Académie la casse et l'annule et en interdit les auteurs de toutes fonctions dans l'un et l'autre corps. 153

Deux de ses anciens, nouvellement admis, enveloppés dans cette interdiction, faute de s'être purgés des charges à eux imposées, sont déclarés totalement déchus, sauf à amender et à faire les satisfactions qui leur seront prescrites. 154

L'un des deux se soumet, l'autre persiste dans sa révolte. 155

Millot, ancien bachelier, qui avoit furtivement retiré du greffe du parlement les titres primitifs de l'Académie

est contraint, par autorité de justice, de s'en dessaisir. 155

La cabale, inépuisable en intrigues, repratique la plus grande pluralité des suffrages pour en abuser h outrance, 156

Ce qui fait déserter l'Académie et Ta droit à son extinction. 157

Conférences réglées sur les principes de l'art, établies pour faire diversion. 158

Ne produisent qu'une partie de l'effet qu'on s'en éloit proposé, 159

La jonction devenue également a charge aux deux parties, l'Académie, ne voulant pas rompre la première, soupire après quelque événement qui l'en puisse délivrer. 161

Cet événement est amené par M. Ratabon, et forme ce qu'on appelle la première restauration de l'Académie. 162

Les jurés, choqués du plan de cette restauration, se retirent tumultueusement avec leurs adhérents, 186

Et se refusent a tout accommodement. 187

Pour entamer un procès, font enlever les meubles de la chambre commune de la jonction, même des effets appartenant à l'Académie, 190

S'irritent contre ceux des leurs qui se montrent opposés à la rupture, 191

Emploient beaucoup de ruses pour l'imputer à l'Académie, lesquelles tournent contre eux et leur font quitter la partie. 192

Voyez la continuation a l'article Restauration de 1655.

Joyeux avènement. L'Académie exceptée de toutes lettres de maîtrise usitées dans le cas du joyeux avènenement. 185

Iuuamik des maîtres peintres. En quel temps instituée et à quelle occasion, 6

« 前へ次へ »