ページの画像
PDF
ePub

17 mars.

Le Mercredy, lettre ciuille
Vint de Monsieur de Longueuille ,
Qu'il addressoit au Parlement,
Et qui n'estoit qu'vn compliment,
A qui fit aussitost responce
La Cour qui pèse tout à l'once.
Or ce jour, le Duc de Bouillon
Ayant pris congé du bouillon,
Des médecines, des clystères
Et des drogues d'apothiquaires,
N'estant debout que de ce jour,
Releua La Mothe-Houdancourt
A Ville Iuifue où nostre armée
S'estoit desià bien enrhumée.

C'est ce mesme iour qu'on a sceu
Qu'au Mans auoit esté receu
Nostre Marquis de La Boullaye”,
Qui bien qu'il criast : Hollà! haye!

Le Duc de Bouillon fut tousiours malade durant nostre guer re.

De sortir de la ville en hâte
Tant de pied comme de cheual,
Tant celle pour le Cardinal
Que pour nous; enioint que bien viste
Ils aillent coucher à leur giste
Dans leurs ordinaires quartiers
Sur peine d'estre tous entiers,
Et non d'vne seule partie,
Hachez plus menu que charpie.
Le grand Marquis de La Boulaye
Et que c'estoit chose très vraye
Qu'ayant fait fuir l'Abbé Costard,
Deuenu soldat sur le tard, ,
Et qui depuis peu dans le Maine
Battoit le tambour pour la Reine,
Ensemble l'Éuesque du Mans
Qui contre son deuoir armans
Troussa ses vénérables guestres
Quand le Marquis auec cent Maistres
Dedans le Mans mesme est entré.

Alte, Marquis de Lauerdin!
L'autre ne fut pas si badin .
Que de tourner iamais visage,
Ains courut tousiours dauantage,
Qu'à la parfin nostre Marquis
Ayant force chappons conquis,
Les faisoit cuire en cette ville,
Et que ses gens estoient cinq mille.

Vn autre aduis bien plus certain,
Fut que le Mareschal Praslain,..
Qui d'vne desmarche guerrière .
Estoit allé sur la frontière .
Taster le poux à Léopol,
Auoit pris ses iambes au col,

(Ce qui n'est pas grande processe),
Et qu'estant icy de retour,
Dans leurs garnisons d'alentour
Ses trouppes estoient retournées;
Trouppes très mal moriginées,
Et qui contre l'accord passé
D'acte d'hostilité cessé,
Pillèrent toute la cheuance
De deux bourgs à leur bienséance,

Chemin que tenant sans dessein,
Quelque Boullangère badine,
Blanche pour le moins de farine,
Qui venoit de vendre son pain,
Se sentit légère d'vn grain,
Sans argent et sans pucelage,
Hormis vne qui fut si sage
Que de le laisser à Paris,
Qui n'eut que son argent de pris.

Le Ieudy, les chefs de nos bandes,

18 mars.

19 mars.

Ayant fait chacun des légendes
De tous leurs petits interests,
Commirent à Ruel exprès
Pour porter leurs humbles prières,
Le Duc de Brissac et Barrières,
Le sieur de Bas et de Crécy?.

Le Vendredy dix-neuf, icy
Nous sçeusmes que dans la Gascogne
La Reine auoit de la besogne,
Que le Parlement de Bordeaux
Tout prest à iouer des cousteaux
Auoit fait armer à nostre aide.
L'action n'en estoit pas laide." ;
Car le Normand et ce Gascon
Et le nostre faisoient tricon".

Ce mesme iour, par vne lettre
Thoulouse nous faisoit promettre
Que nous pouuions tenir pour hoc
Le Parlement de Languedoc,

* Voyez plus haut Demandes des princes et seigneurs, etc. (997).

. Mais touiours vnanimement

Avec Messieurs du Parlement.
3 Ce ne sont point des gasconnades.

Il fit, l'autre iour, barricades,
Et par la Garonne iura

Que le Cardinal périra.
* La Guyenne aux pieds du Roy, etc. (1536]; La Guyenne victorieuse
contre ses tyrans, etc. [1537], etc., etc.

$ Et qu'il a fait vne ordonnance

Portant vne expresse deffence
De reuenir à nos guerriers,
Qui fort peu chargez de lauriers,
En trouuant la couronne chère
En ces beaux païs de lanlère,
Par vne horrible trahison
Abandonnoient leur garnison,

20 mars.

Qui se déclaroit pour le nostre
Tellement qu'auecque cet autre
C'estoit vn quatorze bienfait..

Le Samedy ny beau ny laid,
Ny chaud ny froid , à l'audience
Nos Généraux prirent séance,
Et là dirent tous d'vne voix,
Qu'ils auoient donné cette fois
Des propositions à faire',
Mais qu'ils l'auoient creu nécessaire,
Monsieur le Cardinal resté?,
Pour n'auoir plus de seureté,
Sçachans bien qu'homme d'Italie ..
Iamais vne offense n'oublie;
Qu'au contraire ils estoient tous prests
D'abandonner leurs intérests
S'il luy plaisoit faire voyage,

Espérant pouuoir mieux en France
Faire monstre de leur vaillance,
Mieux qu'ils ne firent à Lérida.
Ces Catalans se trompent dà
S'ils pensent nous prendre sans mouffles.
Vrayment ce sont de bons marouffles.
Le Prince est assez empesché.
Parbleu! son cheual a bronché.

Samedy vingt, Messieurs de Ville,
Qui faisoient vne longue file,
Furent receus au Parlement
Pour receuoir l'ordre amplement
De la procession bánnale
Qu'on fait tous les ans générale
A tel iour que le iour présent,
A cause du retour plaisant
De Paris en l'obéissance

De Henry quatre , Roy de France,
· Déclaration faite en Parlement par Monseigneur le Prince de Conty, etc.
[954].

. Le Cardinal estant resté.

Sinon, que, pour yn tesmoignage
Qu'ils seroient tousiours seruiteurs
De nos illustres sénateurs,
Ils s'en rapportoient à ces iuges,
Protestans que dans nos grabuges
Ils auoient armé seulement
Pour le public soulagement.

Ce iour, ordonnance Royalle
Dessus la plainte générale
Qu'auoient faite nos Escheuins,
Qui n'estoient pas des Quinze-vingts ,
Voulut qu'on nous donnast de viures
Pain et vin, de quoy nous rendre yures,
Et boire en diable à la santé
De sa chrestienne Maiesté;
De toutes parts, par eau, par terre,
Librement comme auant la guerre,
Le commerce estant restably
Et le reste mis en oubly?,
Bonne nouuelle pour la pance.

Lundy, vingt et deux en l'absence
Du vaillant Prince de Conty
Que la fièure auoit inuesty,
Le Coadiuteur en sa place
Vint au Parlement, de sa grâce,

22 mars.

* Ordonnance du Roy.... pour le rétablissement du commerce, etc. [2617).

9 Nonobstant laquelle Ordonnance

Nos ennemis font résistance;
Et nous n'auons iamais vn pain
Qu'ils n'en retiennent vn lopin.
Mais quoiqu'ils prennent tant de peines,
I'en auois pour trente semaines;
Et nous pouuons bien nous mocquer
Puisque nous n'en saurions manquer.
Vint au Parlement l'âme sainte
De l'Archeuesque de Corinthe.

« 前へ次へ »