ページの画像
PDF
ePub

nière si cruelle, sans cause , sans forme, sans pouuoir, l’Arrest qui le condamne contre la volonté du Roy, ayant si peu de force qu'il paroist plustost vne vengeance d'ennemis irritez que la résolution d'vn Sénat constant, sage, magnanime et inébranlable dans l'amour de la Iustice : Vt magis iratorum hominum studium, quàm constantis Senatus consilium esse videatur.

Ordre donné par le Mazarin à son Maistre

d' Hostel, pour vn plat dont il veut que sa table particulière soit seruie pendant tous les iours du mois de Féurier prochain, laissant le reste à la volonté du sieur Euzenat [2624]'.

(9 janvier 1652.)

ur 1

Mon Maistre d'Hostel verra le Marquis de Vieuille, Sur-Intendant des Finances, de Bourdeaux Intendant, et Le Tellier, Secrétaire d'Estat, pour leur dire de ma part que ie luy ay ordonné de me seruir vn plat extraordinaire sur ma table pendant chacun iour du mois de Féurier prochain, dont il faut qu'ils fournissent les béatilles.

Sçavoir : Le premier iour de Féurier de l'année 1652, vn potage de santé, garny du retranchement d'un quartier des gages des Officiers.

Le 2° iour, vn potage d’oyson à la purée, garny du reculement des rentes de l'Hostel-de-Ville de Paris.

[ocr errors]

· Euzenat était prêtre , intendant de la maison du cardinal Mazarin.

[ocr errors]

Le 3°, vn potage de poictrine de veau, garny du retranchement de toutes les rentes prouincialles.

Le 4o, vn potage de béatilles, garny de la reformation de plusieurs billets de l'Espargne, cy-deuant expédiez sous prétexte des dépenses faites au siége de Crémone.

Le 5o, vn plat d'œufs au beurre noir, garny de la vente de Dunquerque.

Le 6°, des tortues en ragoust, garnies des contributions des villes frontières.

Le 7°, des cardons d'Espagne, garnis de la vente des Offices de la Maison de Monsieur le Duc d'Aniou.

Le 8°, des rognons de béliers, garnis de la vente de l'Archeuesché de Thoulouse, Éuesché de Poictiers et autres bénéfices.

Le 9o, vne tourte de Franchipane, garnie de la suppression de la charge de Controlleur Général des Finances.

Le 10o, vne fricassée de pieds et d'oreilles de porc, garnie de l'augmentation de quatre Intendans.

Le 11°, des maquereaux, garnis de la création de deux nouueaux Directeurs.

Le 12°,,vn Vilain en ragoust, garny de taxes sur les Greffiers du Conseil pour les faire garder les minutes.

Le 13°, vne pièce de bouf et queue de mouton au naturel, garnies d'emprunts généraux et particuliers sur toutes les villes.

Le 14o, vne longe de porc à la sauce Robert, garnie d'une année du reuenu des Bénéficiez pour la facilité de la Coadiutorerie.

Le 15€, vne teste de veau frite, garnie d'vne Déclaration pour faire financer les acquéreurs du domaine iusques au denier trente.

Le 16°, vne pièce de beuf à la marotte, garnie de la création d'vne Cour des Aydes à Lion.

Le 17°, vn plat d’huistre au demy-court bouillon, garny de la création d'vn Parlement à Poictiers.

Le 18°, des trippes de morue fricassées, garnies de la création d'une Chambre des Comptes à Tours.

Le 19°, yn potage de Iacobins au fromage, garny d'vne Déclaration pour rendre les Compagnies Souueraines et Présidiaux Semestres.

Le 20', vne tourte de pistaches, garnie d'vne Déclaration portant banqueroute généralle de toutes les debtes du Roy.

Le 21°, vn plat d'artichaux à la poiurade, garny d'vne Déclaration pour l'hérédité de tous les Gouuernemens de France, moyennant finance.

Le 22°, vne Feuillantine, garnie de la création des luges Consuls en titres d'Office dans tout le Royaume.

Le 23€, des sardines de Royan, garnies de la Déclaration du parisis des voictures et toisé des maisons de Paris.

Le 249 vn plat de harans à la sauce rousse, garny du Controole des tintures, poids et mesures dans tout le Royaume.

Le 25°, vn agneau gras, garny de l'hérédité de tous les Procureurs et des Aduocats du Conseil.

Le 26°, vn oyson sauuage, garny d'vn Office de Controolleur-Visiteur des liures des Marchands, auec attribution de six deniers pour liures.

Le 27°, vne eschinée aux pois, garnie d'vn Office de Controolleur Général de tous les Baptesmes, Mariages et Mortuaires.

Le 28°, vn plat d'artichaux en cul, garny de la créa

tion d'une charge de Visiteur Général de tous les Ponts et Chaussées du Royaume.

Cecy est ma volonté, en tesmoin de quoy i'ay signé le présent mémoire au camp. Pont-Yonne, le quinziesme lanuier 1652. Signé, le Cardinal Mazariny. Et plus bas , par Monseigneur Zungo dej!:

Le Secret de la Cour (3624).

(24 janvier 1652.)

san

le me garderois bien de mettre le nez dans les secrets de la Cour, si ceux qui en deuroient estre les principalles intelligences, n'en estoient exclus; et ie croirois que ma curiosité ne se pourroit point porter iusqu'au désir de sçauoir ce qui se passe dans ces retraites Royalles, sans attenter criminellement au respect qui leur est deub, si l'iniuste restablissement de celuy que la iustice en auoit chassé, ne me dispensoit de m'en aprocher auec tant de circonspection, pour y contempler la posture auec laquelle l'vsurpateur désire s'y maintenir malgré toutes les résistances de cet estat.

Si nous le voyons remonter sur nos espaules auec sa pesanteur ordinaire, ce n'est que pour nous estre sousmis trop aueuglément aux sermens qu'on nous faisoit du contraire et qu'on s'efforçoit presque tous les iours

· Zongo Ondedei, maître de chambre du cardinal Mazarin , et depuis évêque de Fréjus. Lettre d'un marchand de Liége.... auec l'instruction secrète du Cardinal Mazarin pour Zongo Ondedei, etc. (1884); Examen de l'écrit dressé par Molė, Servien et Zondedei sous le titre de : Edit du Roy portant amnistie, etc. [1314].

de nous authoriser par des protestations Royalles, pour nous en faire reçeuoir la croyance auec moins de soupçon d'infidélité; et c'est en abusant criminellement de nostre soumission à escouter ses parolles apparemment Royalles sans les examiner, qu'on a disposé les affaires à son restablissement, iusque-là que nous ne sommes presque plus en estat de former des obstacles à son ambition, sans troubler le repos que nous ne sçaurions iamais plus fortement establir que sur les débris de sa fortune.

Cette réflection , nous obligeant à nous précautionner contre les appréhensions raisonnables de quelque semblable intrigue, nous fait rechercher quelque accez pour nous insinuer dans les secrets de la Cour, et pour y descouurir les routes que nos ennemis ont tenues et qu'ils prétendent désormais tenir, afin de rasseurer vne iniuste grandeur que toutes les forces de l'Estat auoient si victorieusement esbranlée, lorsque conspirant vnani. mement pour brizer les fers qui captiuoient la liberté de ceux qui auoient affranchy celles des peuples, elles arrachèrent enfin le gouuernail de cet Estat d'entre les mains de ce perturbateur du repos public.

Ses partizans firent semblant d'en receuoir la disgrâce par vne complaisance politique, dont ils tâchèrent de déguiser le véritable dépit qu'ils en auoient conceu. Mais ils ne quittèrent pas le dessein, ou de faire iouer quelque intrigue pour disposer les affaires à son restablissement, ou de rasseurer pour le moins leur fortune par le concours qu'ils presteroient à la passion de la Reyne, laquelle se croyant la plus offensée dans l'esloignement du Cardinal Mazarin, s'intéressoit aussi plus que tout autre pour en pratiquer le retour.

[graphic]
« 前へ次へ »