ページの画像
PDF
ePub

Et pour ce que ledit concile général, les deux contendans légitimement requis, appellez et évoquez en cause de scisme et de la foy, non venans ne comparans par eulx ne par autre oudit concile général, ne faisans satisfaction dedens le terme ordonné et establi, jà soit ce qu'ils feussent actendus après le terme par deux sièges, réputa, juga et déclaira en ladicte cause de scisme et de foy, contumax, et les mist en contumace et défault. Et ordonna ledit concile à procéder en oultre contre iceulx à l'autre siège ensuivant, ordonné le lundi après Quasimodo, xve jour d'avril. Lequel temps pendant, messeigneurs les cardinaulx célébrèrent ensemble l'office de la sainte semaine Peneuse '. Et le jour du Benoist vendredi, monseigneur le cardinal Pénestrin célébra l'office divin en l'église Saint-Martin. Et là prescha ung maistre en théologie séculier, de Boulongne la Crasse, moult notablement. .,

Item, le jour de Pasques je fus présent à la solennité de messeigneurs les cardinaulx.

Item, en la semaine ensuivant, s'assemblèrent lesdiz cardinaulx en concile, aucunes foiz tous seuls, aucunes foiz appellans les prélas qui là estoient présens, pour délibérer des choses à faire. Et moult agréablement et honnestement se maintenoient entre eulx et entre tous autres prélas.

Item, en celle sepmaine arrivèrent à Pise les ambaxadeurs de Ruper, roy des Roumains*.

Item, le dimenche de Quasimodo , ung évesque

1. La semaine sainte, la semaine de pénitence. 2. Robert, duc de Bavière. L'ambassade se composait d'un archevêque et de deux évêques avec deux clercs.

[ocr errors]

d'Ytalie célébra la messe devant les cardinaulx. Là, fist le sermon ung cordelier de Languedoc, maistre en théologie, et prescha moult solennellement à la loenge des seigneurs cardinaulx, du roy de France, et des prélas quérans la paix de l'Eglise, et très durement contre les deux contendans, réputant iceulx scismatiques et hérétiques, traistres et ennemis de Dieu et de l'Église; faisant plusieurs conclusions. Et print son theume Jhesus dixitpax vobis, lequel il demena moult bien.

Item, le lundi ensuivant lesdiz cardinaulx, tous les prélas, ambaxadeurs et procureurs là estans présens, jurèrent et promirent tenir ledit concile général, qui est moult solemnellement et continuellement célébré. Car premièrement, la messe est célébrée et chantée, et là sont faictes plusieurs oraisons, et la grande létanie chantée. Ausquelles toudiz sont présens lesdiz cardinaulx et prélas, vestus d'aulbes, de chapes et de mitres, tant comme dure la célébracion dudit concile, laquelle est dévote et honneste à regarder.

Item, ce mesme jour dudit concile, fut donnée audience ausdiz ambaxadeurs dudit Ruper, roy des Roumains, et l'évesque de Verdun, natif de la province de Maience, de par le roy Ruper, favorables à cellui pape Grégoire en tant qu'il peut, en commençant son thème Pax vobis, proposa moult de mauvaises choses pour rompre et troubler ledit concile général, à l'entencion de son maistre et dudit faulx pape Grégoire. Et estoient avec ledit évesque, ung arcevesque d'estrange ordre tant qu'à nous, et ung autre évesque, avec plusieurs autres honnestes personnes, comme il apparoit. Après lesquelles choses proposées par ledit évesque, lesdiz ambaxadeurs fu rent requis qu'ilz baillassent par escript ce qu'ilz avoient proposé, et enseignassent la procuracion de leur maistre, et jour leur seroit assigné à oyr response, par le saint concile, sur ce qu'ilz avoient proposé. Laquelle chose ilz firent. Mais devant ce que le jour feust venu ouquel ilz devoient oyr response, lesdiz ambaxadeurs se partirent, sans prendre congié de leur hoste.

En celle sepmaine de Quasimodo, vindrent à Pise le seigneur de Maleteste en très grant estat. Lequel avoit baillé à icellui Grégoire ung sien chastel nommé Rienville. Et fist certaine requeste aux cardinaulx ensemble, tant de par ledit Grégoire comme de par lui. C'estassavoir qu'il pleust à eulx tous, que le temps dudit concile feust prolongué et le lieu mué , et se ilz vouloient ainsi faire, ledit Grégoire viendroit au concile, pourveu que le lieu feust seur et qu'il eust seureté d'aler et de venir. Après lesquelles requestes, les cardinaulx mandèrent les prélats, ausquels ils notifièrent lesdictes requestes. Les prélas, tous ensemble, respondirent que nullement ne consentiroient que le temps feust prolongué, ne le lieu mué. Laquelle response fu moult plaisante aux cardinaulx. Et en telle manière, ledit seigneur de Maleteste se parti sans riens besongner. Toutesfois il fut assez bien appaisé par aucuns cardinaulx ses amis et de sa congnoissance.

Item, depuis ledit xv° jour d'avril, fut continué l'autre siège4 jusques au xxmie jour dudit moys d'avril. Ouquel siège, après la solennité de la messe et de la létanie, il fut requis par l'advocat fiscal, que le saint

1. L'autre session.

sène ou saint concile général voulsist déclairer et discerner l'union et communion faicte des deux collèges

r des cardinaulx de saincte Église Rommaine avoir esté et estre légitime et canonique; item, qu'il voulsist déclairer que ce saint senne est deuement convoqué par les cardinaulx de l'un et de l'autre; item, que ledit senne est assemblé et convoqué en temps convenable et ydoine; item, qu'il voulsist déclairer que c'est saint senne; item, qu'il voulsist déclairer qu'à ce saint senne représentant l'Église de Dieu universelle, appartient avoir la congnoissance de la cause des deux contendans à la papalité.

Item, en ce mesme jour fut leue toute la narracion du procès du commencement jusques à l'introduction du scisme après la mort de Grégoire , Xe de ce nom, jusques à la convocacion du saint concile général. Ouquel procès furent racomptez tous les maulx, cautelles , refus et décepcions que ont fait ensemble et particulièrement les dessusdiz contendans à la papalité. Après la lecture dudit procès l'advocat fiscal fist plusieurs conclusions contre lesdiz contendans et plusieurs requestes, et finablement qu'ilz feussent déboutez et punis corporelement et qu'on procédast à l'élection d'un vray et seul pape.

Item, l'autre siège fut continué jusques au vendredi xxvue jour dudit mois. Ouquel jour les ambassadeurs du roy d'Angleterre entrèrent tous ensemble ou saint concile général, en très grant estat et honneste. Et là, proposa l'évesque de Salsebery' de la province de Cantorbie, bien et notablement, en csmouvaut tous

i. L'évêque de Salisbury.

'

à la paix et union de l'Église. Et après sa proposicion,
l'advocat fiscal fist sa requeste de par le procureur du
saint concile général, qu'il pleust au saint concile
ordonner certains hommes, preudeshommes, hon-
nestes, et expers en sciences pour examiner tesmoings
sur les péchez notoires proposez contre lesdiz deux
contendans. Laquelle péticion fut exaulcée.

Item, le second dimanche après Pasques fut célé-
brée la messe solennellement devant les cardinaulx.
Et fist le sermon, l'évesque de Dignen, de la province
de Bredane ', de l'ordre des Frères Mineurs, grant
docteur en théologie, qui tous jours avoit esté des
principaulx amis de Pierre de La Lune, et qui mieulx
sçavoit des cavillacions et des décepcions de l'un et
de l'autre. Lequel évesque prescha moult notablement,
et fut son theume Mercenarius fugit, en déclairant
plusieurs décepcions desdiz contendans, en la propo-
sicion de sondit theume.

Item, ce dimanche xxvn" jour de cel autre siège, fut prolongué jusques au second jour de may. Et le dimanche estant en ce temps, fut la messe célébrée devant les cardinaulx moult solennellement. Et fist le sermon , le cardinal Pénestrin, qu'on appelloit communément le cardinal de Poictiers. Si prescha moult notablement, et fut son thème Libera Deus Israël ex omnibus tribulacionibus suis. C'est à dire, ô tu Dieu! délivre Israel ton peuple chrestien de toutes ses tribulations. Et en la déduction dudit sermon fist onze conclusions concluans contre lesdiz deux contendans

1. Le ras. Suppl. fr. 93 donne : L'évesqiœ de Dignen, du province de Ebredunen, ce qui indique clairement l'évèque de Digne, suffragant d'Embrun.

[ocr errors]
« 前へ次へ »