ページの画像
PDF
[ocr errors]

XVI.

2 omment que, pour l'eloignance $ De très dous pays, où maint Celle qu'aim sanz decevance,

- Ai souffert meschief maint, L'espoir qu'ai, qu'encore m'aint

La § simple et coie,
Fait que mon cuer li remaint
Et que mon cors vit en joie.

Par ramembrer sa semblance
Me sens d'amer si ataint
Que mon cuer d'autre plaisance
N'a, ne de grief ne se plaint.
Le desir que me remaint,
— Dex, si qu'à lesir la voie —
Fait que mon cuer li remaint
Et que mon cors vit en joie.

Souvent sens grief et pesance,
Que mon cuer que liés soit faint,
Par ce c'on ait connoissance
De quel mal le vis aitaint,
Ne qui la belle est, qui craint,
Pour qui Amours, où que soie,
Fait que mon cuer li remaint
Et que mon cors vit en joie.

[ocr errors]
[graphic]
[graphic]

e gracieuse dame amer Ne me quier jamès departir. Touzbienz en viennent, sanz douter, De gracieuse dame amer, Et touz deduiz. N'en veil cesser : Car c'est ma joie, sans mentir ; De gracieuse dame amer Ne me quier jamès departir.

[graphic]
[graphic]
[graphic]

e la grant joie d'amours # Las! je ne puis point avoir. # C'est par ce c'on dit touzjours #© Qu'amie ai à mon vouloir. Ainsi sui en nonchaloir Mis par tout et sanz raison. Dame, plaine de savoir, Quar m'en faciez garison.

Je cuidoie avoir secours
De ce qui me fait douloir ;
C'est li chanter, qui mains tours
Me fait faire main et soir.
Lors pensez que j'aim de voir
Autre de vous; non fais, non ;
Dame, plainne de savoir,
Car m'en faciez garison.

Je seuffre trop griès doulours,
Car d'autre amer n'ai povoir :
Userai-je ainsi mes jours,
Sans bien de vous recevoir ?
Veilliez en vous consevoir
Que languis sanz mesprison.
Dame, § de savoir,
Car m'en faciez garison.

[graphic]
[graphic]

ouce Amour, confortez moi ; # Dolente et desconfortée, # Humblement je vous en proi, #é® Ou de malle eure fui née.

Car par vous je suis esprise
D'amer loialment
Celi, tout à sa devise.
Qui crueusement
Me het et me fait anoi.
C'est très pesme destinée ,
Quant je l'aim en bonne foi,
Lasse, et point ne li agrée.

Douce Amour, confortez moi ; Dolente et desconfortée , Humblement je vous en proi, Ou de male heure fui née.

Chascuns amans celle prise,
Et proie humblement,
Qu'il aime; ne sui requise,
Ains convient souvent
Que le proie, et, quant le voi,
Pour dire li ma pensée

[graphic]
[graphic]

Vers li vois; lors, par desroi,
S'en tourne : ainsi sui menée.

Douce Amour, confortez moi; . Dolente et desconfortée , Humblement je vous en proi, Ou de malle eure fui née.

E[h], Mort, qui touz cors joustice,
Prens moi li'present;

C'est mon miex, et sans faintise
Le sai temprement :

Car mon cuer compère en soi,

Dont je suis près forsenée,

L'orgueil de † gent, ce croi,

Qui † aime et n'est amée.

Douce Amour, confortez moi ;
Dolente et desconfortée ,
Humblement je vous en proi,
Ou de malle eure fui née.

[graphic]
« 前へ次へ »