ページの画像
PDF
[merged small][merged small][merged small][ocr errors]

IX Grvxd. C •"> comccc lhystoirc du très-vailUnl Noble : preux cl harljdy roy Alixandre le grant, in-», golh., à 48 lig. à la page entière; l'exempt, que possédait M. Tross (1862) était inromplet de la lin (sign. A-Hiij), jl n'était que de «2 ff. ; sur le litre se trouvait une grande gravure sur bois : le texte est absolument différent de celui qu'offre l'édition d'ArnoulIel: une mention tnss. au titre donnait la date de 1527; le caractère rappelait celui de l'imprimerie Trcppcrel.

— Un exempl. de l'Histoire du... roy Alixandre le grUi Lyon, Olivier Arnoullet, s. d., in-4, goth., de 52 (t.,à longues lignes. 820 fr. Yéméniz.

ALEXIS Guillaume). Le grant Blason de faulces amours. S. I. n. d., gr. in-8, goth., de 16 ff. [13273]

Edition qui parait sortir des presses lyonnaises à la lia du Xï* siècle. En mar. de Bauzonnet-Trautz, 400 fr. Yéméniz.

L'exempt. Solar de la première édition du Blason Ja fauUes amours, 500 fr. pour la Bibl. nat. Criait un livre d'une admirable pureté, auquel les amateurs délicats ne reprochaient qu'une reliure trop riche de Duru.

— Le grand Blason des faulces amours. Paris, en la rue neuf ce Nostre Dame,s. d., pet. in-8, goth., de 28 ff.

tendu avec 2 pièces imparfaites, 100 fr. baron Pirfaoo.

— Le Blason des faulses amours a été réimprimé à Centre, par J. Gay et fils, en 1807, in-18, de 60 pp.. 102 exempt., dont 2 sur vélin et 4 sur pap. de Chine.

MxliiiAtiom faicte... sur leuangile Missus est Irtbriet... Cy fmist le... etc. [15277]

M. Brunit dit bien que cette pièce signée G. II., est le complément de l'exposition de l'Ave m aria te Raoul de Montfiquel; le titre de cette déclamation forme le 8" f. non chiffré du rallier F de l'exposition de l'Ave Maria. Le bel exempl. de cette aiére qui appartenait à M. Yéméniz est venu couirmn rette assertion; il faisait le complément de érui petits traités de Raoul de Montfiquet et commençait en tète du dernier f. du cahier f.

En pua-, de Duru, 510 fr. Yéméniz.

U Bibliotheca Exotica (cat. des Foires de Francfort nous donne le titre d'un opuscule de Guillaume Alexis, qui, croyons-nous, a disparu:

— Le Miroir des Moines. A Rouen, s. d., in-8, goth.

Du Yerdier, qui emprunte la plus grande partie «4e ses renseignements à cette source assez peu sûre, te manque pas de répéter cette attribution.

— Le Débat de l'homme et de la femme. Paris, J. Tre/iperet, 1493, in-4, goth., d;6 fi. [13276]

L'exemplaire de cette pièce rare, acquis 720 fr. par Yéméniz à la vente de Bure et réuni à trois autre*, pièces non moins précieuses, a été porté à 1850 fr-, a la vente du bibliophile lyonnais.

— Le Débat de l'homme et de la femme. Paris, J. Trepperel, s. d.,in-4, goth., de A ff.

ta mar. de Bauzonnct, 360 fr., même vente.

— Le Passe temps de tout homme et de toute femme. Paris, J. Saint Denys, s. d., pet. in-4, 24 cahiers formant 110 ff. non chif. [13275]

En mar. de Trautz, 430 fr. même vente; en mai: de Trautz, 455 fr. YV. Martin.

— LeMartilloge des faulces langues... Paris, Jehan Lambert, 1493, pet, in-4, goth. 403 fr. baron Pichon.

ALFAY {Joseph). Delicias de Apolo, recreacionesdei Parnaso per las très Musas Urania, Euterne y Caliope : hechas de varias poesias de l'os mejores ingenios de Espana. Zaragoza,JuandeYbar, 1670, in-4.

Indiqué par Tickiior, trad. française, III, 441.

ALFIERI [F.]. [19242]

M. Brunet, qui donne le détail des œuvres philosophico-politiques du grand poète, a omis sa plus célèbre satire:

— II Mise»; M.lci. Prose et Rime. Londra, 1799, in-8. Cette première édition est d'une grande rareté.

ALFORDUS. Fides regia Britannica, sive annales ecclesiae Anglicanae ubi potissimum Anglorum Catholica, Romana et Orthodoxa fides, e regum et augustorum factis, et aliorum sanctorum rébus e virtute gestis asseritur. Auctore R. P. Michaele Alfordo, alias Griflith, Anglo, Soc. Jesu. Leodii, 1663, 4 vol. in-fol. [21504]

Livre important que M. Brunet cite à sa table méthodique. £. 4. Sh. 4 (Lowndcs).

— Britannia illustrata, sive Lucii, Helenœ Constantin!, Patria tt Fides. Antveryix, 1641,in-4. &. 3. Sh. 5, Homer, 1854.

ALIEDO y Herrera. Historia de Guayaquil en las Costas de la Mar del Sud! Madrid, 1741, in-4, avec une carte. 15 à 20 fr.

ALIONI Astensis (Joh. Georg.). Opéra jocunda... Impressum Ast per Franc, de Situa, 1521, pet. in-8. [13128]

L'exemplaire de M. Brunet de ce livres! rare avait été acheté chez Ricli. lleber; on le croyait complet, mais il s'est trouvé qu'il manquait deux ff. dans les remis qui terminent le vol.; il a été payé 805 fr. à la dispersion de la belle collection du célèbre bibliographe.

M. Brunet a donné une édition des poésies françaises que renferme ce précieux vol. ; à sa vente un des trois exempl. sur Chine, dans une reliure de Trautz en mar. plein, a été vendu 120 fr.

— Poésie Francesi di G. G. Alione Artigiano, composte dal 1494 al 1520, aggiuntavi la Macharonea dello stesso con 52 tavole incise. Milano, G. Daelti, 1865,

1 vol. {Poésies françaises de J. G. Alione, avec une notice biographique et bibliogr. par J. Ch. Brunet.) — Commedia e Tarse carnavalesche nei dialetti astigiano, milanese e francese, misti con latino barbaro, composte sut fine del XV sec. Milano, 1865, 1 vol. Ensemble

2 vol., pet. in-8. 15 f.

Seule édition complète des œuvres d'Alionc.

27

ALIZON — ALPHABETS XYLOGRAPHIQUES

Recueil curieux au double point de vue de la littérature française et italienne; il contient les plus anciennes Tarées connues en langue française, et les plus anciennes Macaronfes, tous ces morceaux sont plus que libres ; en outre, plusieurs pièces sont traduites ou imitées d'anciennes sotties ou moralités françaises, du XV siècle.

ALIZON, Comédie, dédiée cy-devant aux jeunes veuves et aux vieilles filles, et à présent aux beurières de Paris. Paris, 1664, in-12, fig.

En mai-, de Chambolle, IiO fr. More), de Lyon.

ALLARD (Marcellin). La Gazette Françoise. Paris, P. Chevalier, 1605, pet. in-8, front, gravé sur bois. [19065]

115 fr. Solar (la pièce intit. : Ballet en langage forésien, s. I. il. ('■. petit in-8, vendue séparément 78 fr. ). — Les deux pièces réunies, en r. /"., 200 fr. Chaponny; en mar. de Duru, 220 fr. W. Martin.

ALLÉGRESSE au peuple et citoyens de Paris, sur la réception et entrée de trèsillustre princesse Elisabeth d'Autriche, royne de France, en sa bonne ville de Paris, par F. D. R. C. Paris, Gervais Matot, 1571, pet. in-8, de 19 1T.

Unexempl. de cette pièce de vers, en mar. de Masson & Debonnclle, 103 fr. Ruggieri.

ALLIO. Lexiconlatino-criticum. l'enetiis, 1742, in-4. 6 à 8 fr.

Ansse de Villoison qualifie ce volume d' « Opus rarissimum et utilissimum.

ALMANACH du Diable, contenant des prédictions très sérieuses et absolument infaillibles pour l'année 1737. Aux enfers {Hollande), s. d., pet. in-12.

En mar. de Trautz, 39 fr. Potier.
A la même vente figuraient:

Prédictions générales et particulières pour l'année 1741 et autres. Paris, chez Tel, à la Sybille, 17*1, petit in-12.

Satyre contre les auteurs et les acteurs; avec une clef; en mar. de Cape, 25 fr.

Alhanacii du diable pour 1738 (par l'abbé Quesnel, neveu du célèbre). S. t., 1738, in-12.

Aussi fort rare.

ALMANACH du Trou-Madame. Paris, 1791,in-16. (Cal. Leber, n° 2566). 50 fr. en mar., Lefebvre d'Allerange ; en deniirel. 32 fr.Veinant.

[blocks in formation]
[ocr errors]

nomme Ephémérides. Imprimez à Pa~ ris par Simon de Collines, 1543, in-8.

En mar. de Chambolle-Duru, 20 fr. Potier ; c'est-àdire à peu près le prix de la reliure.

ALPHARET anglois contenant la prononciation des lettres avec la déclinaison & conjugaison. A Rouen, chez Louys Ourse!, 1639, pet. in-8, de 32 pp.

— Grammere anglpise pour facilement et promptement apprendre la langue angloise; qui peut aussi aider aux Anglois pour apprendre la langue Françoise. Rouen, L. Oursel, 1639, pet. in-8, de 205 pp.

Ces deux parties réunies d'un livre rare n'ont été vendues que 10 fr. Solar.

ALPHABET et invention de l'utilité des Lettres et divers Karacteres de lettre italique, raris , veuve Rob. Micard, 1602, pet. in-4 obi. 30 à 40 fr.

ALPHABETS XYLOGRAPHIQUES.

La bibliothèque nationale possède deux précieux alphabets historiés, dont Heinccken n'a point eu connaissance, et que Samuel Leigh Sotheby a trèsimparfaitement décrits dans ses Principia lypogr.

Le premier alphabet est compris en 2 ff. petit infol. de 261 uiill. de h., sur 188 m. de I.; la marque du papier est une tour donjonnéc; c'est une marque allemande que l'on n'a pas citée jusqu'à présent, du moins à notre connaissance.

Le premier f. est divisé en 3 compart., dans sa largeur : celui du milieu représente la mort du Juste; au chevet du lit, une sainte femme avec l'eau lustrale ; au pied, le prêtre avec la croix; chacun des personnages a sa légende explicative en allemand sur rouleaux. Au-dessus de ce sujet principal, cinq anges tiennent suspendus des écussons ou drapeaux avec légendes en allemand; en bas, cinq diables; les trois personnages du sujet principal sont marqués des lettres A. B. C.; les cinq anges sont désignés par E. G. I, L. N. et les diables par D. F. H. K. M.

2e feuillet, 2 compartiments; le premier, divisé lui-même en deux parties, représente le Christ dans sa gloire, avec deux anges lui tendant, l'un le rameau de paix, l'autre le glaive; au-dessous de l'arc-cn-ciel sur lequel trône le Seigneur, se trouve une sainte femme avec trois personnages nus et mains jointes, îétus simplement d'une étole: ce sont des dmes qui écoutent leur jugement; l'une est sauvée et entre au paradis, l'autre écoute sa sentence, la 3e attend son tour de séance.

Le compartiment du bas représente l'ange de la justice pesant une âme, tandis que le diable plaide d'un côté et le bon ange réplique de l'autre.

Chacun des dix personnages ci-dessus a sa légende en bas-allemand, et sa lettre justificative, en haut :O.Q.P.,aumilieu:R. T. V.S, en bas : Y. X. Z.

Le second alphabet, sur même papier, est aussi sur 2 ff. petit in-fol.

Chacun des deux ff. est divisé en trois compartiments à peu près de même dimension.

Dans le premier, la mort offre au pécheur une écharpe ou une étole qu'il semble refuser, tandis que son bon ange vient à son aide.

Dans le second, la mort a réussi à lui faire accepter cette écharpe, par laquelle, dans le troisième elle l'entraîne vers le diable qui l'attend.

[merged small][ocr errors]

Chacun des personnages a sa légende en allemand t-t sa lettre capitale:

Au 1" comp., l'ange A, le pécheur B, la mort C.

Au î*, la mort D, le pécheur E.

An S*, la mort F, le pécheur G, et le diable II.

Au 2' f. les sujets correspondent à ceux du 1er f.; l'rcharpc personnifie sansdoulc l'état de péché ou l'impureté, mais quelle est l'origine mystique de l'emblème, nous ne saurions le dire.

Au 1" comp., le pécheur qui a refusé l'écharpe an f. correspondant est introduit par le Christ au paradis.

L'Ange I, le pécheur K, le Christ L.

Au V, le pécheur qui hésite est tiré d'un côté par le diable, de l'autre par le bon ange; l'enfer est le, mais l'ange triomphe, repousse le diable et lui assené un bon coup de croix; dans l'enfer, sont trois pécheurs qui brûlent. Il n'y a pour ces dix personnages que cinq lettres et cinq légendes:

Le d able M, le pécheur et l'ange N, les trois brûles : O, P, Q.

Au S' enfin, le pécheur qui s'est affublé de l'écharpe est poussé par un diable, chaussé de souliers i la poulainc, ters un autre diable quia le croc de fer a la main ; la porte de l'enfer est là toute ouverte avec les trois damnés.

Trois légendes et trois lettres:

Le diable H, le pécheur S, l'autre diable T; les quatre dernières lettres ne sont pas figurées.

Ces quatre feuillets xylographiques sont d'une superbe conservation; l'encre d'imprimerie est trfcs■oirc et le tirage d'une grande netteté. Ce n'est plus U l'impression au frotton du Cartier; c'est le vrai tirage d'une planche gravée sur bois en relief, tirage très-net et très-soigné.

Le caractère des légendes est la pure lettre gothique allemande du XV siècle.

Ces planches nous paraissent exécutées avant 1470.

La Bibliothèque nationale possède un cinquième feuillet, joint a ces deux alphabets; M. Sothcbync Ta pas vu, car il ne le signale pas dans la note nis. qu'il a laissée à la bibliothèque; la marque du papier figure deux mamelons superposés dans un écusson.

Dix sujets dans le sens de la largeur du feuillet; fhacun d'eux a sa légende en 2 lignes : ce sont les dix commandements (te Dieu; le diable intervient dans cinq de ces commandements; ce sont les 2«, 5»,-J*, V et 9* du Décalogue; le tirage de cette feuille rM très-noir et doit être à peu près de la même époque: la planche est entourée d'un large filet noir, et sa largeur entre les filets est de 180 mill., sa hauteur de 253 mill.

Nous avons décrit avec quelques détails ces précieux monuments de la xylographie, dont il ne nous est pas possible de donner, même approximativement, la valeur.

ALPHABETH (Livre d'), à escrire des

exemples pour l'usage des Escoliers. A

Franco fur t, chez Théodore de Bry.

1594, in-4, 0g. s. b. 20 à 25 fr.

Volume rare que recommande le nom de Th. de

Bry.

ALQUIÉ (Fr. Saviniend'). Les Délices de la France, avec une description des provinces et des villes du royaume, enrichi des plans des principales villes de cet Estât, par F. S. d'Alquié. Amsterdam, Commelin, 1670, in-12, fig. Petit volume rare et assex curieux. 10 a 12 fr.

\LTUS. Mutus liber. Rupellse, apud Pe

trum Saoouret, 1677, in-fol., un front. gravé, un f. de texte impr., 14 planches, et un f. contenant le privilège. [8983]

ALVA (Bartholome de), Beneficiado del Partido de Chiapa de Mot a. Confessionario mayor y menor, en lengua Mexicana, y platicas contra las supersticiones de Idolatria, que el dia de oy an quedado a los Naturales desta Nueua Espana, e instruction de los s. sacramentos,... etc. En... Mexico, por Francisco Salbago, impressor del secreto del santo officio, 1634, in-4.

Volume précieux qui n'est mentionné par aucun des bibliographes américains.

«. 6. Sh. 7. D. 8. P. Fischer.

ALVAREZ (Francisco). Ho Preste Ioam das indias (Vignette en bois, tirée en rouge & noir, et au-dessous): Verdadera informaçam das terras do Preste || .Ioam segundo vio | escreueo ho padre Francisco Aluarez capellà del Rey nosso || senhor. — Agora nouamête impresso (en Coimbra) por mandado do dito senhor em casa de Luis || liodriguez liureiro de su alteza. \\ Acabouse no ano de encarnaçam... || a hos tinte do us dias de Ont || ubro || de mil o quinhentos } quarenla anos, in-fol., goth., de 2 ff. lim., 136 1T. chif., v IT. de table et 1 dernier f. pour la marque de Luis Rodriguez. [28414]

Les caractères, qui ont servi à l'impression de ce rare vol., ont été gravés a Paris (Voy. Bamusio, .Vavig., I, 189).

Prix actuels : cat. Tross, 1872, 1000 fr.; autre exempl. 1200 fr.

ALVAREZ (Garci). Contemptus mundi que hazia Garci Aluarez capelan de la Serenisima seiîora : dofia Germana reyna de Aragon. S. I. n. d., in-4, de 11 11'.

Poème inconnu aux bibliographes; décrit (n° 431) au catalogue Salvâ, qui le croit imprimé à Valence.

ALVAREZ GUERRERO (L. Alfonso). Las docientas del Castillo de la Fama, compuestas por el licenciado. falencia, Juan Iofre, ano de 1520, in-4, goth., 45 IT. non chiffrés.

De longs détails sur ce livret très-rare dans l'Unsayo de una Biblioteca espallola, 1, 1C3.

ALVENTOSA (Pedro de). Historia lastimosa y sentida de los dos tiernos amantes Marcilla y Segara, naturales de Teruel. S. I. n. a., in-4, 16 feuillets, à 2 col.

Poème en rcdondillas, divisé en trois parties; le caractère gothique donne lieu de croire qu'il fut imprimé au plus tard en 1555. Un exempl. de cet ouvrage, inconnu aux bibliographes, se trouve dans la bibliothèque du duc de Marlborough, au château de Blenheim (Ticknor, Ilist. de la lut. esp., t. III, p. 433).

[merged small][merged small][ocr errors]

AMADIS. [ 17520]

I.C3 questions relatives â l'auteur de l'Amadis ont clé abordées par Clemencin, dans ses notes sur Don Quichotte; par Salvâ, dans le tome IV du llepertorio americano, et pur M. Pasrual de Gayangos, dans le très- bon Discurso preliminar qu'il a placé en tête des Ubro* de caballerias (contenant l'Amadis et Lus Sergas) ; Madrid, 1857, in-8.

Divers romans de chevalerie, tels que Tirant lo Blanc, El Baladro dcl sabio Merlin et la Demanda dcl Sancto grial, ayant été imprimés au quinzième siècle, Moratin a eu tort d'avancer, dans ses Origenes dcl teatro, que l'Amadis était le premier iibro cabalteresco qui avait vu le jour en Espagne. Consulter aussi l'ouvrage de M. E. Baret :De l'Amadis de Gaule et de son influence sur tes mœurs et ta littérature au seizième et dix-septiime siècle. A vec une notice bibliographique; 2e édit.; Paris, Firmin-Didot, 1873, in-8.

AMADIS DE GAULA. Los quatro libres del Uir || tuoso cauallero Amadis || de Gaula : Complidos. |J (au-dessus, une grande gravure sur bois, et dans une banderole les mots : Ama || Dis || De || Gaula || ). (A la fin :) Acabanse los quatro libros del esforcado y muy virtuoso Caualle || ro Amadis de Gaula: enlos quales se hallan muy por estenso las grandes auenturas y || terribles batallas que en sus tiëpos por el se acabaron v veneieron v por otros mu || chos Cavall' os : assi de su linaje, como amigos suyos. »f[ Fueron emprimidos en \\la muy noble, y muy lealciudad de Çaragoça, por George Coci Aie || man. Ucabarose a x\\ dias del || mes de octubre delano del na || scimiëto de nro saluador Jesu \po mil y quinientos y ocho ahos (en dessous, au r° du 298° f., la grande marque de l'imprimeur; le dernier f. est blanc). In-fol., goth., à 2 col., 302 ff. dont les 298 premiers sont chiffrés, sign. a-z et A-P, a 8 (T. par cahier, à l'exception de P qui n'eu a que G, 46 lignes à la p. entière, j

Première édition, découverte à . Ferrarc par M. Tross, et absolument inconnue aux bibliogr. espagnols. Un bel exempl. de ce livre important vaudrait bien cinq ou six mille francs et peut-être plus.

— Los quatro libros del muy esforzado cauallero... nueuamente emendados è hystoriados. Salamanca, lôlO, in-fol.

D. Diego Clemencin, dans une note de son édition de DonQuixote (1.107), cite celte édition en se référant a Lenglet du Fresnoy et à Quadrio ; elle est également mentionnée dans un catal. dont le ms. autographe est au Brilislï Muséum; mais aucun bibliographe sérieux n'ayant décrit celte édition, non plus que celle de Scvilla, de 1510, on doit les considérer comme hypothétiques; toutefois las Sergas de Esplandian, c'est-à-dire la 5e partie de VAmadis ayant paru à Séville en 1510, et le Florisandri (6* partie) à Salamanca la mémeannéc, il y a tout lieu de croire qu'il existe de Y Amadis des éditions plus anciennes qui n'ont point encore revu le jour, et la découverte faite par M. Tross d'une édition de 1508, prouve surabondamment le fait.

— Los quatro libros de Amadis de Gaula corregidos

por Gard Ordoncz de Montalvo. Seuitla, a XX dias del mes de MartOlSU, in-fol., goth., a 2 col. Cette édition figure au ratai, de la bibl. de D. Fernando Colon à Séville, mais elle a disparu.

— Los quatro libros dcl || muy esforcado Caua Q llero Amadis de Gaula ]i ... El quatfuc imprimido por Antonio de Salamà || ca. Acanose en elanno del nascimulo de nues |j tro Salvador Jesu Cristo de mil f quinictos c XIX ahos, à XIII dias de mes de April, in-fol., goth., à 2 col., de 284 ff., fig. s. b.: le privilège de Léon X est adressé a Ant. de Salamanca.

Cette édit. est décrite à YEnsayo et au rat. Salvâ, tome II, p. 3; l'exempl.Heber, incomplet de 2 ff.,est â Londres chez IL S. Tumer; un second est a la bibl. d'Oporto; Clemencin dit en avoir vu un autre a la Bibliot. Xacional de Madrid, mais il a disparu.

— Los quatro libros ... EurrO emprimidos en ... Çaragoça ... por George Coci Alemà Acabaronse à XXX dias del mes de Julio, en el ano

de mil, y quinientos y veynte uno, in-fol., goth., à 2 col., de 302 ff. y compris le front, et la table.

— Los quatro libros ... Toledo, 1524, in-fol. Édition qui n'est indiquée par Salvâ que d'après une note ms. d'Hcbcr.

— L'édition de Sevllla, Juà Crôberger, 1531, in-fol., de 300 ff., est décrite au Manuel et par Salvâ (II, p. 5).

— L'édit. de Venecia,Anton. deSabio, 1533, in-fol., de vt-300 ff., lett. rondes, avec le titre en rouge, estindiquée au Manuel; un exempl. en v. a élé vendu 1025 fr. Luzarche.

— L'édit. de Secilla , J. Crombergcr, 1535, in-fol., è 2 col. de 300 ff., est la copie littérale de celle de 1531, aussi bien que celle de 1539; elles sont décrites au Manuel et au cal. Salvâ.

— I.os quatro libros ... Medina del Campo, Jotl de Villaqulrâ y Pedro dcCaslro, 1545, in-foL, goth., i 2 col., de 207 ff.

— Dunlop indique une édition de Salamanca, 1547, in-fol., mais il est fort probable qu'il se trompe, et qu'il s'agit de l'édition publiée à Séville cette même année.

— L'édition de Salamanca, Vincencio de Portonariis, 1575, indiquée au Manuel comme se trouvant à la bibliothèque delà rue Richelieu, figure au catalogue Salvâ, ou elle est décrite, 1.11, p. 7.

— Une édition s. t., 1547, in-fol., est indiquée |>ar le bibliographe portugais Barbosa Machado.

— Une réimpression mal exécutée et accompagnée défigures au-dessous du médiocre, a paru à Madrid en 1838, 4 vol. in-4.

Las Skrgas del muy virtuoso cauallero Esplandian, hijo de Amadis de Gaula, llamadas ramo de los quatro libros de Amadis. — Eue impresso en Scvilla por maestro Jacobo Cromberger a 31 de Julio de mil quinientos c diez altos, trasladotas y cmcndolas Garci Gutierrczde Montaluo... in-fol., goth., à 2 col.

Catal. de Don Fernando Colon.

C'est la plus anc. édit. citée ; celle du môme calai, datée du 31 juin 1510, doit être la même : il n'y a qu'une erreur de mois bien admissible.

— L'édition de Toledo, 1521, citée par M. Brunei d'après l'exempl. de la Mazariue, est acceptée par les rédacteurs de VEnsayo, qui ne peuvent en citer d'ex, en Espagne.

— Las Sergas... Sevilta, Juan Varela de Salamanca. Acabosc à diez dias de Abril. Alto de mill r quinientos e ccynte t seys ahos, in-fol., goth., à 2 col. 119 ff.

Le Manuel ne cite cette édition quesurla fol de Lenglet Du Fresnoy ropiépard'aulres bibliographes, ■nais elle est décrite dans VEnsayo, I, 309, d'après un exempl. conservé dans la bibliothèque de D. José

[merged small][ocr errors]

de Salamanca. Il faul observer que le nom du correcteur et traducteur est indiqué Guticrrcz, au lieu «fOrdoiifz, erreur qui provient sans doute de celle que présente l'édition de 1510, et qui a été reproduite depuis.

— L'édition de Burgos, Juan de Junta, 1526, indiquée mais non décrite au Manuel, se compose de 126 II. a 2 col. Un exempl. dans la bibliothèque Salamanca. Celle de Sevilla, 1542, dont un exempl. est a la bibliothèque Mazarine, se trouve aussi dans la Grenvitliana.

— Celle de Burgos, Simon de Aguayo, tilo MDLXAXVII, in-fol., lettres rondes, à 2 col., 138 M"., n'a point de souscription, elle se termine par les mots: LAUS DEO. 11 se trouve également un des exempl. de celte édition dans la bibliothèque Salamanca ; elle fut destinée sans doute à servir de second tome aux quatre premiers livres publiés par Juan de Junta en 1526.

— L'édition de Çaragoea, 1587 (à la fin 1586) que le Manuel indique comme étant de 120 ff. est de 110 0". chiffrés et 5 non chiffrés, selon VEnsayo. Celle A'Alcala, 1588, in-fol., est décrite en détail au catalogue Salvâ, t. 11, p. 8.

Esplandian a reparu à la suite de V Amadis de Gaula publié a Madrid en 1857 (voir plus haut ).

Sexto de Amadis (don Florisaxdo).

— El sexto Libre del muy esforçado e grande rcy lundis j de Gaula : en ij se recuenta los grandes e hazafiosos fe j| chos del muy valide e esforçado cauallero florisando ( principe de Cataria su sohrino, Cjo del rcy don Floresta. Cum privilegio. (Alfin :) Acabose esta obra... à XVdias delmes f ibril aho d' nuestro Saluador de mile quinientos e diez aHos en la muy noble e muy leat cibdad de Salamùca : Impressa en casa de Juà de Porras... in-fol., goth., à 2 col., de VI et 218 ff, dont les 64 premiers ne sont pas chiffrés. (Bibl. de Don José de Salamanca. )

Leprologue dédie, adressé a Don Juan de la Cerda nous apprend que l'auteur de Don Florisando se nommait Pa<-z de Rivera; il se dit traducteur d'un texte italien, ce qui, d'après les us et coutumes de l'éfoque, veut dire l'auteur.

— L'édit. de 1526 est décrite au Manuel d'après le bel exempt, de la Bibl. nationale.

— Jtmjio de Amadis (lisuarte De Grecu).

— El septimo libro de Amadis de Gaula que trata de los grandes fechos en armas de Lisuarte de Grecia, fijo de Esplandian y assi mesmo de los de ftrkm de Gaula. Seiilla, par Joan Varela de Salamanca , aHo de mil c quinienlos e catorec, uHoL, goth., à 2 col.

Cette première édition, dont on ne peut indiquer d'nempl., n'est citée par VEnsayo que d'après le ( mal. de la Colombina de Séville.

— L'édition de Seuilla, por Jacobo Crôberger aleman y Juà Crôberger, 1525, a veynle dias del de Octubre, in-fol., goth., est citée au Manuel.

Doo losè Salamanca en possède un exempl.

— L'édit. de Toledo, Joan de Ayala, 1539, in-fol. £<Kh.à2 col., est citée au Manuel d'après l'cxempl. dr la Bibl. nat. de Paris.

— Q septimo libro (al fin) : Fenesce ... impresso en Seuilla por liominicode Boberlis. Acabose a trynte dias de Deziembre. Afto de mill e quimiltose quarenla y Ires, in-fol., goth., a 2 col., indiqué par VEnsayo d'après un exempl. de la Bibl. de Càmara du roi d'Espagne.

— L'édit. de 1548 est citée au Manuel.

El Septimo Libro Seuilla, Jacome

Cromberger. Jcabose a dezinueve dias dehenero,aiio de mil e quinientos e

Toxe I.

cincuenta, in-fol., goth., à 2col., crx ff., flg. sur bois.

— L'édition de Çaragoea, 1587, que le Manuel indique d'après Lenglet du Fresnoy, est un in-fol. a 2 col., lettres rondes, en casa de Pedro Puig y loan Escarilla, 97 IT. chiffrés, et 2 non chiffrés pour la table.

— Un exempl. de l'édit. de I.isboa, 1587, in-fol., 112 IT. chiffr., figure au cal. Salvâ, n° 1513; c'est le seul livre de chevalerie que Salvâ ait vu tiré sur grand papier. L'édition de Çaragoea, 1587, est également au cat. Sali a, qui cile, sans la décrire, une édition de Toledo, 1534, in-fol., d'après une note d'Ilcber, une de Seuilla, Jacobo Cromberger, 1550, et une de Eslella, Adrian de Anvers, 1550, in-fol., goth., à 2 col., exiij ff., inconnue à tous les bibliographes.

Octavo de Amadis.

— El octavo Libro de Ama || dis : que trata de las estra || fias y grandes proezasde su hijo Lisu || arte y de la muerte del in || clilo rcy Amadis, 1526. (al fin) : Fcnece ... Fue sacado de l'o Griego è tosrano en casteliano por Juan diaz liachiller en ranoncs. Fue impreso en la muy noble y leal cibdad de Seuilla por Jacome Cromberger. Acabose a xxv de seliembre. Aho de mil e quinientos e veynle scys, in-fol., goth., a 2 col., lig. en b. au commencement des chap., 223 ff. (Bibl. Salamanca).

Noueso de Amadis (amadis De Grecia).

— Le catal. de la Colombina indique vaguement une édition de 1530, qui, en tout cas, a disparu sans laisser d'autre trace.

— L'édit. de Burgos, 1535,est également enregistrée par VEnsayo sur la foi de Lenglet du Fresnoy, qui n'a point une autorité suffisante.

— L'édition de Sevilla, J. Crôberger, 1542, in-fol. est décrite au Manuel.

— L'édit. de Médina del Campo, por Francisco del canto, à cosla del honrado varon BeniUt Boyer, mercader de libros. Acabose a doze dias del mes de abril, aflo de 1564, in-fol., letl. rondes, à 2 col. de 232 ff. cl IV pour la table, est décrite dans VEnsayo, d'après l'excmpl. qui fait partie de la bibl. Salamanca.

— M. Gayangos mentionne une édition de Valencia, 1582, et une S. I. n. d., in-fol., goth., à 2 col. •

— Salvâ (tome II, p. 12) décrit une édition de Lisboa, Simon Lopez, 1596, de VI ff. lim. (et non pas 5, comme dit le Manuel) et 232 ff.; un exempl. est à la bibl. Salamanca.

Cette édition de Lisboa, S. Lopez, 1596, est la seule que possède Salva; il fait remarquer qu'à la suite du Lisuarte imprimé a Saragosse par Pedro Puig en 1587, on lit ces mots: « A este libro se segue la cronica del cauallero de la ardiente Espada, llamado Amadis de Grecia, » ce qui peut faire croire qu'il a paru à Saragosse une édition de ce9e livre d'Amadis, faisant suite à celle de Lisuarte.

— Dos Florisel De Niquea.

— Les éditions de Valladolid, 1532, in-fol., goth., et de Sevilla, Jac. Cromberger, 1546, in-fol., goth., sont toutes deux suffisamment décrites au. Manuel.

— L'édition de Lixboa, em casa de Marcos barges Impressor do Bey nosso serdior, xx dias de abril de 1566, est un in-fol., en lett. rondes, de282 ff. à 2 col. et 4 fr. de table; la bibl. Salamanca en possède un exempl.

— L'édition de Çaragoça, 1584, in-fol., est décrite au Manuel.

Un exempl. d'une édition de Burgos, s. d., in-fol., goth., figure sur un catal. de la librairie Longman de Londres, année 1825; il est fort probable qu'il y a là quelque erreur; en tout cas nous ne la connaissons pas, non plus que celle de Tarragona,

« 前へ次へ »