Histoire de l'Eglise catholique en France: d'après les documents les plus authentiques, depuis son origine jusqu'au concordat de Pie VII, 第 7 巻

前表紙
Adrien Le Clère et Cie, 1864
 

レビュー - レビューを書く

レビューが見つかりませんでした。

ページのサンプル

他の版 - すべて表示

多く使われている語句

人気のある引用

195 ページ - Si mon frère méprise mon corps , que le serviteur de Dieu ne méprise pas mon âme. Qu'il vienne, qu'il ordonne, je suis prête à obéir.
132 ページ - Très-chers frères, nous apprenons, par l'exemple et les paroles des saints Pères, que toutes les bonnes choses doivent être confiées à l'écriture, de peur que, par la suite, elles ne soient mises en oubli. Sachent donc tous les chrétiens présents et à venir que j'ai fait à Noyon une commune constituée par le conseil et dans une assemblée des clercs, des chevaliers et des bourgeois, que je l'ai confirmée par le serment, l'autorité pontificale et le lien de l'anathème, et que j'ai obtenu...
270 ページ - Moi , Henri , par la grâce de Dieu , auguste , empereur des Romains , pour l'amour de Dieu , de la sainte Église romaine , du seigneur pape Calixte , et pour le salut de mon âme , je remets à Dieu et à ses saints apôtres Pierre et Paul , et à la sainte Église catholique , toute investiture par...
91 ページ - Si dans la jeunesse des nations septentrionales, les papes n'avaient pas eu le moyen d'épouvanter les passions souveraines, les princes, de caprices en caprices et d'abus en abus, auraient fini par établir en loi le divorce, et peut-être la polygamie; et ce désordre se répétant, comme il arrive toujours, jusque dans les dernières classes de la société, aucun œil ne saurait plus apercevoir les bornes où se serait arrêté un tel débordement.
232 ページ - Les papes nous ont accordé des privilégex que ceux qui se plaignent voudraient abolir. Moi et mes frères, nous ne travaillons qu'à conserver les biens du monastère, tels que saint Hugues et mes autres prédécesseurs les ont possédés. Nous ne faisons aucun préjudice à personne; mais parce que nOus défendons avec courage les biens que les fidèles nous ont donnés pour l'amour de Dieu, on nous appelle usurpateurs. Au reste je ne dois pas m'en mettre en peine : Cluny est une église qui appartient...
170 ページ - II nous est très-pénible de voir que vous faites » ce qu'aucune autre commune n'a osé faire. Vous » excédez en tout point les bornes de la commune » de Laon qui vous a été donnée pour modèle , et » ce que nommément nous vous avons défendu , sa...
350 ページ - Dieu, et revêtezvous des armes invincibles que l'apôtre offre aux soldats du Roi du ciel , savoir : du bouclier de la foi , du casque du salut et du glaive de l'esprit, qui ne blesse point les corps, mais qui coupe les racines des vices et des erreurs. Ensuite, après avoir parlé avec force contre Pierre de Léon et contre Gérard...
350 ページ - ... chrétiens , pour les nouveaux ordres religieux , pour celui de Citeaux, pour celui de Fontevrault et pour le monde entier; car votre diocèse n'est pas une partie de la terre, c'est tout l'univers. Comme il n'ya qu'un Dieu , qu'un médiateur, qu'un monde et qu'un soleil , il n'ya qu'un vicaire de saint Pierre , c'est-à-dire qu'un Pape, et il ne peut y en avoir qu'un. C'est pourquoi vous devez à tout l'univers la vigueur de la discipline , la rectitude de la justice et le modèle de l'innocence...
230 ページ - ... votre couronne, ainsi que des esprits brouillons tâchent de vous le persuader. Au contraire, il déclare à tous vos sujets qu'ils doivent vous obéir pour le service de la guerre et pour tous les autres services qu'ils ont rendus et à vous et à vos prédécesseurs. Si vous cessez de vendre les évêchés, ce n'est pas là ce qui diminuera votre puissance, c'est plutôt ce qui servira à l'augmenter.
101 ページ - Un autre point de la morale de ce faux docteur était qu'on ne devait ni donner ni recevoir de dot pour se marier, et qu'il fallait peu se soucier si la femme qu'on voulait épouser avait été chaste ou non. Cette doctrine lui attacha toutes les femmes débauchées et toutes les filles qui, n'ayant pas de dot, voulaient cependant se marier : il leur trouva des époux, et fit en peu de temps un grand nombre de ces mariages. Les esprits étaient fascinés à un tel point que les plus grandes infamies...

書誌情報