ページの画像
PDF
ePub
[graphic][subsumed][merged small][merged small][merged small]

ÉCOLE FRANÇAISE. cocaco N. POUSSIN.coccoo CABINET PARTICULIER.

BE

TESTAMENT D'EUDAMIDAS.

Si Raphaël est le prince de la peinture, si Corrége est le peintre des Graces, Poussin peut être regardé comme le peintre des philosophes. Toutes ses compositions sont empreintes d'un sentiment parfait de la morale la plus noble et la plus pure.

Eudamidas, de la ville de Corinthe , attaqué d'une maladie mortelle, et dans un âge avancé, va terminer sa carrière. Le médecin, ayant placé une de ses mains sur la poitrine du moribond, consulte les battemens de son cœur, et posant l'autre main sur son propre sein, semble conjecturer, par comparaison, qu'il n'y a plus d'espoir pour la vie d'Eudamidas. Celui-ci profite du peu de forces qui lui reste pour dicter ses dernières volontés. « Je laisse ma mère à Arétée, afin qu'il la nourrisse ; à Charixène ma fille, afin qu'il la marie et la dote autant qu'il le pourra; et si l'un des deux vient à mourir, j'en

que le legs que je lui ai fait revienne au survivant. » Ce trait est un des plus beaux que l'on puisse citer. Eudamidas était assuré du cæur de ses amis, et ce legs est le plus bel éloge de leur vertu. Au pied du lit d'Eudamidas, sa mère et sa fille donnent les marques d'une couleur profonde. Enfin, rien n'égale la beauté de cette scène pathétique, sinon l'unité et l'austère sirnplicité qui en a banni tous les accessoires inutiles. Seulement une lance et un bouclier suspendus à la muraille annoncent que la profession des armes sut celle d'Eudamidas.

Pesne a gravé ce tableau dans une manière qu'il serait difficile de suivre, et qui pourtant semble la meilleure et la mieux adaptée aux peintures de Poussin.

Larg., 5 pieds; haut., 3 pieds.

tends

« 前へ次へ »