Histoire de Napoléon II, roi de Rome: suivie du Testament politique de l'empereur Napoléon 1er

前表紙
H. Morel, 1853 - 418 ページ
 

ページのサンプル

他の版 - すべて表示

多く使われている語句

人気のある引用

91 ページ - ... couronne , le baron de la Bouillerie et le Trésor. Ne quittez pas mon fils, et rappelez-vous que je préférerais le savoir dans la Seine...
130 ページ - ... ce guerrier dangereux qui s'est mis à leur place que nous nous armons aujourd'hui; c'est pour diviser cette terre impie que la politique des princes ne peut...
99 ページ - ... maintenant; que c'est lui qui a sauvé une partie de ses membres de l'orage de la révolution , tiré de l'obscurité et protégé l'autre contre la haine de la nation. Le Sénat se fonde sur les articles de la Constitution pour la renverser; il ne rougit pas de faire des reproches à l'empereur, sans remarquer que, comme premier corps de l'État, il a pris part à tous les événements.
124 ページ - France, avec des projets de troubles et de bouleversements, il s'est privé lui-même de la protection des lois, et a manifesté, à la face de l'Univers, qu'il ne saurait y avoir ni paix, ni trêve avec lui. « Les puissances déclarent, en conséquence, que Napoléon Bonaparte s'est placé hors des relations civiles et sociales, et que, comme ennemi et perturbateur du repos du Monde, il s'est livré à la vindicte publique.
305 ページ - L'Angleterre était fatiguée par le séjour de mes troupes sur les côtes. Elle voulait s'en débarrasser à tout prix, et cherchait, la bourse à la main, des alliés sur le continent. Elle devait en trouver. Les anciennes dynasties étaient effrayées de me voir sur le trône. Quelques politesses que nous nous fissions , elles voyaient bien que je n'étais pas un des leurs : car je ne régnais qu'en vertu d'un système qui détruisait l'autel que le temps leur avait élevé. J'étais à.moi seul...
302 ページ - C'était un titre usé. Il portait avec lui des idées reçues. Mon titre devait être nouveau, comme la nature de mon pouvoir. Je n'étais pas l'héritier des Bourbons. Il fallait être beaucoup plus pour s'asseoir sur leur trône. Je pris le nom d'empereur, parce qu'il était plus grand et moins défini.
379 ページ - Je n'en dis pas les motifs ; l'avenir les dévoilera peut-être. Je n'ai quitté la France qu'au moment où l'ennemi s'est approché de ma retraite. Tant qu'il n'y eut que des Français autour de moi, j'ai voulu rester au milieu d'eux seul et désarmé ; c'était la dernière preuve de confiance et d'affection que je pouvais leur donner.
283 ページ - Il me fallut donc faire la guerre. Masséna se défendait dans Gênes ; mais les armées de la république n'osaient plus repasser ni le Rhin ni les Alpes. Il fallait donc rentrer en Italie et en Allemagne , pour dicter une seconde fois la paix à l'Autriche. Tel était mon plan ; mais je n'avais ni soldats^ ni canons, ni fusils.
100 ページ - France paraissait être dans la destinée de l'Empereur; aujourd'hui que la fortune s'est décidée contre lui, la volonté de la nation seule pourrait le persuader de rester plus longtemps sur le trône. S'il se doit considérer comme le seul obstacle à la paix, il fait volontiers ce dernier sacrifice à la France. Il a en conséquence envoyé le prince de la Moskowa et les ducs de Vicence et de Tarente à Paris pour entamer la négociation.
138 ページ - Je me suis présenté de bonne foi, pour venir me mettre sous la protection des lois d'Angleterre. Aussitôt assis à bord du Bellérophon, je fus sur le foyer du peuple britannique. Si le gouvernement, en donnant des ordres au capitaine du Bellérophon de me recevoir ainsi que ma suite, n'a voulu que tendre une embûche, il a forfait à l'honneur et flétri son pavillon.

書誌情報