ページの画像
PDF

OPPIANUS. De Venatione libri quatuor; Joan. Bodino Andegavensi interprète. Luletiir, Midi. Vascosan, 1555, in-4, [12839]

Dans une belle reliure ancienne, 480 fr. Techener (1805).

Les Quatre Livres de la Vénerie d'Oppian, poste grec d'Anazarbe, par Florent Chreslien. A Paris, de l'Imprimerie de Robert Estienne, par SI amer t Pâtisson, 1575, ln-4.

En très-médiocres vers français « non ea elegantia, quac animum delectat «, dit Hoffmann, en son latin un peu tudesque. Un bel exemplaire en vélin, aux premières armes de J.-A. de Thou, 1,110 fr. nadziwill; en veau de Niédree, 70 fr. Yéméniz; dans sa jolie reliure du temps, et avec une pièce de Rémy Belleau ajoutée, 200 fr. baron Pichon.

Traités de la chasse, composés par Arrian et Oppian; traduits en franepis (par Samuel de Fermât) Paris, D. Uortemels, 1090, in-12.

■ Fere barbara versio i, Hoffmann.

OPUSCULES d'Amour, par Herôet, la Boderie, et autres divers poètes. A Lyon, par Jean de Tournes, 1547 , in-8. [13716]

Ce recueil, bien imprimé en caractères italiques, contient : La Parfaite Amye; VAndrogynt de Platon; Complaincte d'une Dame surprime nouvellement d'amour, par Ant. Ileroet; l'Amye de Court, par La Borderie; La Contr'Amye de Court, par Ch. Fontaine; l'honneste Amant, par Paul Angier, Carentenois; le \ouucl Amour; Discours du voyage de Co:istantinople, par La Borderie.

En mar. de Thouvenin, 99 fr. Callhava; en mar. de Médréc, 185 fr. deChaponay, rev. 250 fr. Huillard, 245 fr. H. Bordes, et 555 fr. Benzon; en mar. de Roehler, grand de marges, II. 0,161 mill., 400 fr. Yéméniz; en mar. doublé de Bauzonnet, très-bel exemplaire, 610 fr. baron Pichon; en mar. de Treutz, mais avec raccommodages aSfeuillcts, 350 fr. Potier; en mar. de Trautz, exempl. Solar, 305 fr. Danyau.

OPUSCULUM brève ac excellentissimum et maxime ad erudimentum nonnullorum sacros ordines adipisci volentium. Finit presens Opusculum, impressum Trecis in edibus Johannis Lecoq, in vico dire Marie commoran. S. a. (ca 1515). Pet. in-8, carré, goth.

Ce petit livret, i l'usage du diocèse de Troyes, n'est pas cité par M. Corrard de Brébant; il a été vendu 31 fr. Luzarche.

Dans la même vente figurait une seconde production du même imprimeur, également non citée.

Cura clcricalis... Explicit iste liber gemmis qui rarior exstat. Impressum Trecis in edibus Joan. Le Coq, in vico dire Marie commoran. S. d. (c 1520). Pet. in-8 de 32 pp. en lettres rondes; 23 fr.

OPUSCULUM de arte Memoratiua longe vtilissimum || in quo studiosus lector tam arti||ficialibus preceptis qj naturalibus medicinalilmsq; do||cumentis memoriam suam adeo fouere discet vt || quecunqj vel audita vel lecta illi commen||dauerit tâqj in cella penaria diutis||sime conseruaturus sit. Impressum Cracovie, M.D.iiij, pet. in-4, goth. de

20 1T. avec 44 gravures sur bois, représentant des instruments, des armes, des reliquaires, etc.

200 fr. (1870).

OPUSCULUM quintupertitum grâmaticale

Spu||eris in lingua latina breuiter eruiêdis |... Au r° du f. 94 : Impressum Coude Per Me Gotfridum de os, tr. \\ Anno Millesimoquadringentesimo octuagesimo || sexto. Mensis nouêbris terciodecimo. || Au v° du même f., en gros caract. : Explic1 opusculû quitu. pertitû grâmaticale || p pueris I ligua lattâ îstituêdis admom vtile 11 . Suit une fig. 8. b. in-4, goth. de 94 lT., à 39 longues lignes, avec sign. bi-q3, sans ch. ni réel.

La figure de la fin représente le • Magister in Cathedra » avec ses disciples.

Incunable hollandais, dont on connaît deux exemplaires complets à la bibliothèque de Copenhague et a l'Université de Cambridge, et un incomplet a la bibliothèque du gymnase catholique de Cologne; c'est de ce dernier que M. Iloltrop a donné deux fac-similé.

Cet imprimeur, Gotfried de Os, est absolument inconnu; un bibliographe hollandais, M. Hassels, affirme que c'est à lui que l'on doit attribuer l'impression du célèbre ■ Chevalier Délibéré de O. de La Marche ■, exécuté à Gouda; bien que les gros caractères des deux lignes citées plus haut se rapprochent beaucoup de ceux du Chevalier Délibéré, il nous est impossible d'accepter comme démontrée cette assertion.

ORA.CIONES tradveidas en lengva del reyno de Angola. Por orden del P. Mateo Cardoso, teologo de la Compania de Jesvs, natural de Lisboa. Impressas primero para el revno de Portugal : y aora de nueuo con la declaracion en lengua Castellana. Con licencia. En Lima, por Geronymo de Contreras, junlo al conuenlo de sanlo Domingo; aiio de 1629, in-4 de 14 pp., à 2 col., plus 1 f.

Doctrine chrétienne d'une grande rareté; elle a été faite pour les esclaves noirs du Pérou; elle avait été d'abord imprimée à Lisbonne, en 1624, en portugais et en angola, et l'édition avait été tout entière expédiée à Buenos-Ayres.

90 fr. Maisonneuve (1866).

ORAIN Ghaidhealach. Le Donchad Macantsaoir. Duneidin, A. Mac-Dhonuil, 1768, pet. in-8.

Chansons en gaélique; Duneidin est un des noms gaéliques d'Edimbourg; le vol. est fort rare; 12 à 15 fr. au moins.

ORAISON à N. S. Jésus-Christ, pour la paix de l'Eglise. A Lyon, chez Benoist Rigaud, 1576, pet. in-8, de 8 lT., dont le dernier blanc.

Pièce prolestante d'une certaine rareté. 6 i 8 fr.

ORAISON [L'J de nostre seigneur Jesuchrist appellee le pater noster. Auec I.aue Maria. Le Credo contenant les articles de la foy. Les dix cômandemês de la' loy. Et une oraison tresdeuote. S. I. n. d., ïn-16, goth., titre encadré, avec une fig. sur bois. Un exemplaire rogné, 20 fr. Yéménii.

OR AISON" du seigneur Jean de Zamoscie, l'un des ambassadeurs envoyés en France par les estats du royaume de Poloigne; traduictedu latin par Louis Regius (Louis Leroy, de Coutances). Paris, Federic Morel, 1574, in-4.

Pièce rare.

En mar. de Hardy, 28 fr. Labitte (1872).

ORAISON (L") faicte en l'assemblée de Poissi, le roy y estant présent, le 16 septembre 1561, par le cardinal de Lorraiue. Paris, Gelloret, 1561, in-8.

L'une des pièces rares du célèbre Colloque de Poissy; M Brunei en mentionne deux autres éditions au mot Ample discours.

ORAISON funèbre de très grand et très vertueux Seigneur, Mbt le cardinal de laveuse. A Paris, chez Sébastian Crantoisy, 1616, in-8. Pièce rare.

OR VISON funèbre sur le Trespas du Treshault, très grand et très puissant Monarque Dom Philippe II, Roy d'Espaiçne, etc., par M. I. B., Docteur en Théologie. Anvers, en l'imprimerie Planlinienne, chez Jean Moret, 1600, in-8.

10 a 15 fr.

OR AISON prononcée devant le pape Grégoire XIII, par M. Antoine de .Muret, touchant l'heureux et admirable succès de Charles IX, tres-chrestien Roy de France, en la punition des hérétiques rebelles. Paris, Jean Ruelle, 1573, in-8.

Apologie de l'exécrable formil qu'on appelle la Sainl-Barthélemy; M. Brunei en cite une autre éditoin a l'art. Muret, en estropiant le nom du traducteur : Jean Lefrère de Laval (et non de La Valle).

ORATEUR (L') françois, ou harangue de Monsieur PArchevesque d'Ambrun, interprétée par les événements de nostre temps et de l'Estat des affaires présentes. Liège, chez Lambert Chocf/uier, 1673, pet. in-12, de 60 If. non chiffrés, dont les 2 derniers blancs.

Petit \olume fort rare; 8 a 10 fr.

ORATIO dominica, sive Exercitium super: Pater Noster, in-4, de 10 feuillets.

Les bibliographes ne parlent guère de celte admirable xylographie, a l'exception de Sir Lcigh-Sotheby, qui la qualifie t d'extraordinairement curieuse ■■

Tome II.

On sait que le célèbre écrivain anglais publia son grand ouvrage sans avoir vu les bibliothèques de Paris, de Vienne et de Munich ; plus tard il honora la bibliothèque nationale de visites attentives cl prolongées, et M. Van-Praet lui permit d'ajouter à chaque exempt, de nos précieux xylographes une page MS d'appréciations et de critique, souvent intéressantes.

La Bibliothèque possède trois éditions, ou plutôt trois tirages différents de cette Oralio Dominica, et nous allons en donner la description minutieuse:

L'édition, que nous considérons comme la plus ancienne, n'est certainement pas complète ; elle ne comprend que 8 feuillets, que l'on a pris Jadis la précaution de doubler, pour en assurer la solidité et la conservation.

Chaque feuillet contient une planche gravée sur bois el coloriée à l'époque ; en bas ou en haut de la planche et sur des bandes enroulées, suivant l'antique coutume, on lit un point de l'Oraison dominicale, gravé en lettres de forme.

Au bas de la planche se trouve une paraphrase manuscrite en vieux flamand.

Le papier est marqué de l'ancre, surmontée d'une croix ; ce papier est très-lort et à larges filigranes; il est certainement flamand.

1" planche : pater noster qui es

2" — in celis sciai/ici nom tuu

3eadueniat rcqnh luum

V liât lutta as tua sîct

5* — panem n. cofda nob\

6« — dimitte nob\ débita nfa

T et ne noj induca' ï lemp'

8* — amen

Peut-être le dernier verset : Sed libéra nos a malo, se trouvait-il en légende dans celte dernière planche ; mais la bordure de gauche ayant été détruite par le temps, l'inscription a pu disparaître.

Chaque planche a 205 mill. de hauteur sur 198 mill. de largeur, c'est-à-dire qu'elles forment un carré presque régulier ; elles sont toutes, à très-peu de chose près, de proportions identiques.

11 semble, d'après les reproductions postérieures que possède la Bibliothèque, que cette remarquable xylographie est incomplète de deux planches, la première et la neuvième.

Quelques costumes sont essentiellement flamands, particulièrement celui de trois femmes (trois vierges folles) dans la 7' pl.; cette planche est d'un caractère puissant : un fraV Xobediis est a table avec les vierges folles, et les devises: Coronc" nos rosis...' colna' t bibaK.. IrupM oculoy, indiquent suffisamment le sujet; une vierge tient un hanap, la seconde présente un plat et la troisième se sert d'un tambourin ; la Mort arrive par derrière et pose sa main desséchée sur l'épaule du frère désobéissant, qui se retourne épouvanté. Le diable s'apprête a l'entraîner, et le Christ, au sommet, a gauche de l'estampe, fait, à l'aspect de cette scène peu équivoque, un geste de suprême douleur et de miséricorde.

Cette admirable xylographie doit être de la première moitié du xv« siècle; elle est peut-être contemporaine de Van-Eyck, mort en 14U ; ce qui est certain, c'est que les costumes sont identiques à ceux qu'on retrouve dans les œuvres du maître.

En tête du vol. conservé 4 la Bibl. nationale, on lit cette note d'une écriture du xvn* siècle -. Oratio Dominica, fol.

■ Ouvrage rare, curieux et singulier, et une des

Erentières productions de l'imprimerie, dont aucun ibliographe ne fait mention: composé de huit feuillets, marqués et imprimés d'un côté seulement. Chaque feuillet contient une image qui est coloriée, entremêlée d'un point de l'Oraison dominicale et autres paraboles y relatifs (sic), soit en bas, soit au

6

[merged small][ocr errors]

(Le verset est interrompu, mais il continue sur une banderole en haut de la planche :)

Dimittimus debitoribus nostris.

8* planche : Et ne nos inducas in temptacionê

9* — sed libéra nos a malo.

Cette planche curieuse, qui manque a la xylogra. phle précédente, représente un fiater obediens et un ange en oraison devant le Très-Haut, pendant qu'autour d'eux les diables entraînent pécheurs et

{lécheresses ; dans la grande cuve du côté droit de a planche sont brûlés pêle-mêle neuf personnages, parmi lesquels se distinguent un pape à sa tiare, un cardinal a son chapeau, un évèque a sa milre, un moine à sa tonsure ; cette planche satirique doit manquer à bien des cxcmpl., si tant est qu'il en soit connu d'autres (voyez J. M. Guichard. Notice sur le Spéculum liumanae salcationis 1840, iu-8.) 10* planche: Ameu.

Le Juste, présenté par VObedirncia, VOracio et la Bona eonsciencia, est accueilli par le Christ au séjour des joies éternelles, au bruit des trompettes des archanges, soutenues par la basse de l'orgue de sainte Cécile.

Au bas de la feuille, on lit, d'une écriture un peu plus récente que la glose : Explicil exposiiio figuralis sup. orôè dmei.

La hauteur des planches est de 184 milllm., la largeur de 192.

La légende de 4 lignes, ajoutée et contre-col lée a la planche, a 40 mill. carrés.

— ExEnciciUM super Pater Noster, in-4.

10 planches, plus larges que hautes, collées sur même papier (pontuscaux et vergeures identiques), à la marque de l'ancre; en regard de chaque planche est une paraphrase MS. du verset, et une explication de la figure, d'une écriture du xv siècle, et en latin.

Une bande sur laquelle se trouve gravé xylographiquement un commentaire de chaque verset du Paler, commentaire qui n'excède jamais II lignes, se trouve collée en haut de chaque planche.

Cette xylographie est certainement une production des Pays-Bas et doit être contemporaine de la première édition de VArs Moriendi; la marque du papier confirme cette appréciation.

Les planches gravées sont d'un beau caractère, mais la naïveté du dessin des planches de l'édition flamande de VArs Moriendi assure à cette célèbre xylographie une supériorité indiscutable.

Ces planches ont été reproduites, avec quelques changements assez considérables, d'après la xylographie hollandaise décrite ci-dessus sous le n* 2, mais elles sont postérieures ; la première édition, qui procède de l'école de Van-Eyck, peut remon

ter 4 1440; celle-ci est de la seconde moitié du xv siècle.

La marque du papier est VArbaleste.

Dans la planche des Vierges folles et du frai* tobediens, l'artiste a voulu personnifier les vices monacaux : supbia—gula—auaricla.

Il en a omis un quatrième, que nous n'avons pas besoin de spécifier.

Le costume a subi d'importantes modifications; le bonnet féminin à haute forme droite, avec le voile rabattu par derrière, n'a plus de rapport avec les bonnets a larges ailes de la première xylographie.

A l'exception de cette première xylographie, malheureusement incomplète, ces précieux monuments d'un art qui a précédé la mobilisation des caractères, sont admirablement conservés, et leur valeur est à peu près inappréciable.

ORATIO in Imperiali conventu Bormaciensi coram divo Carolo Caesare. ac principibus totius imperij, die 3 aprili 1521 per inclyti Régis Hungariae ac Bohemiœ... oratores habita. Item decretum in causa Lutheriana etc. S. I. n. d., in-4, goth., de 16 1T.

Pièce importante pour l'histoire des débuts du protestantisme et de la diète de Worms; on y trouve un décret en français, donné à la Congrégation de llourmes (Worms) ci ta cause de LuIhere.

Le titre est orné d'une bordure sur bois,et au r° du dernier f. est un large encadrement gr. s. b., avec armoiries.

50 fr. troisième vente de Morante.

ORATIO oratorum Francisci Régis Gallorum principibus electoribus Francofurdiam missa. Augustx Vindelicomm, S. Grimm Medicus et Micltael fVirsung, 1519, in-4, de vi ff.

Titre imprimé en rouge dans une bordure gravée sur bois par IL Burgkrnaier. Cette pièce, relative a la diète de Francfort et à la compétition impériale, est d'une grande rareté.

ORATIO querulosa contra invasores sacerdotum : ilaminum : vatum : Sacerdotum Gymnophistarum (sic) philophorum (sic) druidum.,. etc. (par Jacques Wimpheling). Detf, sans nom de typogr. et sans date (Chr. Sneflaert, vers 1495), in-4, de 6 if., car. goth. de 3 grandeurs, 36 lignes, sign. Aij-Aiij, sans chif. ni réel.

Une autre édition de Delft, sans nom de typogr. et sans date, de 0 If. in-4, à 35 lignes, portant une déiicace au pape Alexandre Borgia, est signalée par Panzer, llain et M. Campbell.

Ces deux éditions sont d'une extrême rareté.

ORATIO || R. in Christo P. || D. Francisci || Spemli episcopi. S. Leonis habita in Pon||ti(ieiis Sacris démentis. VII. ob memo||rabilem cladem, quam impii Tartari, au-||spiciis serenissimi Sigismundi Régis, a || Polonis nuper acceperùnt, ubi obiter de || Polonorum cum Tartaris natiuo odio, & || utriusque gentis moribus, institutis, ac || gestis ngitur, cum brevi descriptione |[ Sarmatue Poloniajqj. S. I. n. d. (Roma', 1523), pet. iii-4, de 4 ff.

Pièce d'une haute importance et d'une excessive rareté, qui manquait a la collection Sobolewski. 80 fr. Tross (1874].

ORATIO reuerendissimo^: ac nohilissimo^ AhoTf oratorum || Xpianissimi Franoorum régis ad sanctissimum domina nostrum ||D. Innocentinni papam VIII. in publit'o consistorio habita, die || XI februarii, aiino M. CCCC. LXXXV. S. I. n. d., pet. in-4, de 2 ff.

Cest le discours prononcé, au nom du rot de France, pour féliciter Innocent VIU de son avènement à la |iapauté; l'orateur était Pévéque Pierre Quadrat, natif de Bourges.

ORATIONES ad plénum || collecte summaque diligentia emendate, in|!super r alique C\; || per totum aniiiim || in sancta EcrleHsia cantaiitur. Cum priuilegio imperiali. [In fine :) Impresse in Complulensi\\Academia in officina Michaelis de Eguia, anno donuni || 1626. || Iu-4, goth., front, gr., à 2 col.

Livre d'une extrême rareté que cite VEnsayo de una Util. Espanola.

ORATIONES dévote, partîm sélecte et emendate, partim recens composite : pro sanctimonialibus et feminis devotis (ord. Fontisebraldi ). Parisiis, in officina Mande Bonhomme, ridue calcographi Tliietmanni Keruer, 1546, pet. in-8, goth., impr. en car. rouges et noirs; ces heures fort rares, à I usage de Fontevrault, contiennent deux grandes planches grav. et 39 petites; les armes de l'Abbaye sont grav. en bois sur le titre.

225 fr. cal. Tross, 1869 ; remis à 200 fr. en 1870.

ORATORUM graecorum quae supersunt monumenta ingeuii, cum commentariis integris H. Wolfii, Tavlori, Marklandi, aliorum et suis, edidït J. J. Reiske. Lipsur, Sommer, 1770-75, 12 vol. in-8. [12088)

En mar. de Derome, 400 fr. Brunei, pour l'Angleterre.

ORBVNEJA (Don Gabriel Pasqual y). Vida de san Indalecio, y Almeria ilustrada en su antiquedad, origen, y grandeza. Altneria , Lopez Hidalgo, a Costa del autor, 1699, in-fol.

Ouvrage tiré & pelit nombre et important pour l'histoire d'Almeria; les bibliographes espagnols D'en font pas mention.

ORCOLAGA (Diego Ambrosio de). La Luz del Pharo mas p ira fixo norte de la Juventud en las incultas seudas de la

noche, que sobre el fuerte de la razon, destina a Lauro, su amigo Lelio, en el puerto del desengano. Discurso metrico, moral y politico. Mexico, 1718, in-4, de x ff. lim. et 22 ff. chiffrés.

Pièce en vers fort rare 12 a 15 fr.

OR DEM de Santiago, Regra o statuos que fez ho mestre dom Jorge fil ho del rey domJoam hoSegundo. Li.cboa, em casa de Germûo Galharde, 1548. 2 part, en 1 vol. pet-in-4., bois gravés, iv ff. lim., f. i-xxxv; « dos dèzimos » et « Taroada », 3 ff., Stalutos de dom Jorge, i-xxxvui; table et colophon, 4 ff.

Ce livre, qui n'est cité que par les bibltogr. portugais, est porté par M. Quaritch à £3. dans son colossal catal. de 1875.

ORDENANZA de la division delà nobilissima ciudad de Mexico en quarteles, creacion de los Ascaldes de ellos y reglas de su gobierno. Mexico, F. de Zuhiga y Antiveros, 1793, in-fol., titre et 41 pp.

Pièce intéressante et d'une grande rareté, qu contient un grand plan plié de la ville de Mexico gravé sur cuivre et imprimé en rouge.

20 à 25 tr.

ORDENANZAS del Consejo Real de las Indias. Nuevamente recopiladas, y por el rey Felipe quarto, para su gouierno, establecidas Ano de 1636. Madrid, Julian de Paredes, 1681, in-fol., de 206 pp. et vu ff. ; texte encadré.

Volume imporlant pour l'histoire administrative des colonies espagnoles.

Î5fr. Maisonneuvc, et 100 fr.au catal. de 1878.

Cest la seule érlilion citée par Pinelo; elle a été réimpr. en 1747, iladrid, A. Marin, in-fol., de vi-208 pp.

ORDENANZAS del tribunal del consulado de esta ciudad de los Reyes, y Reynos del Perù, Tierra firme, y Oile. Confirmadas por D. Felipe IV. 1627, Imprimierôse, siêdo Prior y consules... Franc. Saenz de Vidaurre, înigo de Olaerrota, y Juan de Aguilar. Lima, Manuel de los Oliro.s, 1680, in-fol., de 47 ff.

Document officiel d'une certaine importance et d'une rareté telle que Pinelo ne l'a pas connu. 150 fr. cat. Maisonneuvc (1871).

ORDENANZAS para el Archivo gênerai de Indias. Madrid, viuda de ïbarra, 1790, in-4, de 66 pp. Pièce rare; 20 fr. Maisonncuve.

ORDENANZAS Reaies para la direccion, regimen y gobierno del importante cuerpo de la Mineria de Nueva Fspana, y de su real tribunal gênerai de Orden de su Magestad. Lima, casa Real de los Ninos huerfunos, 1786, in-4, de Lxxix, vu et 269 pp.

Livre rare et intéressant pour l'histoire de l'administration des mines, sous le gouvernement espagnol.

60 fr. cat. Maisonneuvc.

ORDENTLICHE Beschreibungderchristlichen hochlœblichen tuid Furstlichen Beilngs, etc. (Description des fêtes données ;i Vienne, le 26 août 1571, au sujet des noces de l'archiduc Charles et de Marie de Bavière, avec un texte en vers allemands, par H. Wirrich). Gedruckt zu fVieun in Oeslerreich durcli Blasium Eberum, 1571, in-fol., blasons et fig. s. bois.

Volume fort rare, orne de 22 grandes planches représentant des cortèges, tournois, allégories, etc. Voici, d'après le bel exempl. vendu 380 fr. Tross (mai 1808), le détail de ces planches:

1. 3. Von Than, maire de Vienne et sa suite. — 2. M. Stortzer. — 3. S. Eyssler. — 4. J. Mcystetter.

— 5. T. Weiss.— 6. S. Hcrgershofcr. — 7. I. C. Wiltiwer. — 8. S. Blaw.- 9. G. Khottler.— 10. S. Wolffing.— 11. A. Weiss.— 12 i 15. Schilinair, Schcllcr, Kastner, l^iuffena^er (porte-drapeaux). — 10. Réception de la liancée au Danube, 'i 11. — 17. Tournois (Ringclrcnnen). 2 ff.— 18. Diane et les Nymphes, ft Cf. — 1U, Convoi pour le Tournoi, 5 ff.— 20. Place de tournois (in der Voila), 7 II. — 21. I.a Cavalcade de Pluton, Il ff. — 22. Le Tournoi à pied, 7 Cf.

L'cxempl. de M. Tross, relié en mar. par Masson et Debonnelle, a été revendu 400 fr. Ruggieri.

Ordextliche Beschreibung, mit was stattlichen ceremonien und Zierlichkeiten die Rôm. Kay. May... den Orden des Guldiu Fliiss in disem 85 Jahr zu Prag und Landshut empfangen und angenommen. Dittingen, Jo. Mayer, 1587, in-4, fig.

Relation des cérémonies faites a l'occasion de la remise de la Toison d'or, de la part de Philippe 11 a Ferdinand «l'Autriche, en 1585. Le volume est orné de 17 eaux-fortes du peintre Ant. Boys d'Innspruck.

Dans une curieuse rel. ancienne, 105 fr. Tross (mai 1868) ; rel. en mar. par Masson et Debonnelle, et revendu 100 fr. Ruggieri ; cet amateur aurait pu s'épargner les frais de reliure.

ORDINAIRE (L') des Crestiens (audessous la marque du Petit Laurens). Finist le liure nome lordinaire des Chrestiens nouuellement hystorie. Imprime a paris, par le petit Laurens : pour françoijs Regnault libraire demovrât audit Paris en la rue Sait Jaques a lijmaige sainct Claude. S. d. (de 1497 à 1506). Pet. in-fol., goth., à long, lignes de 40 à la page., sign. a—x, 132 ff. avec 13 fig. au trait, dont l'une est reproduite du calendrier des Bergers de G. Marchand, 1497, in-4. [1552]

Edition assez précieuse ; 120 a 150 fr.; M. Ambr. Firmin-Didot en possédait un bel exempl.

Ordinaire des crestiens (L). (A la fin : ) Finist le liure nome lordinaire des chrestiens nouuelle

ment hystorie. Imprime a Paris var le Petit Laurens : pour Francoys Regnault libraire demourût audict Pans en la rue Saïcl laques a lymaige Sainct Claude. S.l.(\. 1505), in-fol., goth., lig. s. b.

Un bel exempl., malgré de légères piqûres de vers, 179 fr. Gratuljean d'Alteville.

Un exempl. de l'édit. de Paris, Thomas Duguernier, 1519, in-fol., fig. s. b., en mar. de Duru, 291 fr. Danyau; cet exempl. avait été payé 190 fr. i la vente Cailhava de 1862.

Ordinaire (L) des crestiens. (A la fin :) Imprime a Rouen deuant la prieure de Sainct IM a lymage Sait Eustace a la reQste de lehan Ritiiart libraire demourant deuant tostel du grant conseil audit lieu de Rouen. S. d. (vers 1487), in-fol., goth., sans ch. ni réel., avec sign. A-r par 8 ff., S de 10 ff. ; une grande fig. s. b. au ro du 4e f.

Cette édition est donnée par M. Frère à Martin Morin; elle porte la marque de Letallcur; M. Brunet s'en est fort occupé.

En mar. de Trautz, malgré un certain nombre de raccommodages, 520 fr. Yéméniz.

Ordinaire (sensuyt le grand) des chrestiens... Nouvellement imprimé a Paris par lehan Trcpperet... S. d., in-4, goth., à 2 col., lig. s. b.

Un bel exempl. 85 fr. Cailhava (1862), et rev. 90 fr. à la seconde vente de 18(i4.

Sensuyt le granl ordinaire des chrestiens qui enseigne a chasevn bon chreslien et chrestienne la voye et le chemin daller en paradis... (A ta fin): Nouuellement imprime a Paris par Alain Lotrtan. S. d., pet. in-4, goth.

En mar. de Duru-Chambolle, 60 fr. Dcsq.

ORDINA.RIVM |] sacri ordinis heremitarû il Sancti Yugvstini epfscojlpi et regularis obser]|uâti sic deinio |] correctv, sic q || noseciïdvm more an||tiqvv || ce||remonie fiant, sed se||cvdvchoros altos H. Merici. Anno diii. 1556. || idibvs || Julii. \\ in-4.

Nous ne pouvons donner, de ce très-précieux vol., qu'une description imparfaite d'après un exempl. incomplet qui a appartenu au libraire Maisonneuve; il a un titre imprimé en rouge et entouré d'une Jolie bordure en bois, dont les principaux sujets sont Adam et Eve. Au ro du titre, une figure de la grandeur de la page, représentant saint Augustin debout au milieu de ses disciples; suivent 31 ff. avec lettres ornées et plain-chant imprimé en rouge et noir. Les 9 derniers ff. sont entièrement composés de plain-chant ; un exempl. complet doit avoir, croyons-nous, 0 cahiers, soit 48 pp. Ce vol. sort des presses de Jean Paul, auquel on doit l'importation de l'imprimerie au Mexique ; il est suivi d'un opuscule, imprimé a part, mais qui cependant doit faire corps avec l'Ordi/iarViim .•

Regvla beatissimi patrls nostri Avgvstini episcopi, et doctoris Ecclesiae, quam in Africa apvd IlipponG ciuitatê aedidit, et ppetrauit. S. I. Au dernier f.: C Jouîmes Paulus Rrissensis, ex nrâ catchograpltica officina nonis Augusti anno. II. 1556, in-4, titre impr. en noir; dans la même bordure que le premier, avec la ligure au r» représentant saint Augustin ; il est composé de 12 ff.

Pour un autre livre imprimé à Mexico par le même Jean Paul, voy. Constitctiones.

ORDINARIUS ecclesiae LeodieDsis sancti Lamberti. Explicit pars hyemalis veri ordinarii.... que salis magna cum diligenlia in solempni civitate liruxellensi ducatui Brabantie féliciter est

« 前へ次へ »