Études de moeurs et de critique sur les poëtes latins de la décadence, 第 1 巻

前表紙
L. Hachette, 1827 - 821 ページ
 

レビュー - レビューを書く

レビューが見つかりませんでした。

ページのサンプル

目次

他の版 - すべて表示

多く使われている語句

人気のある引用

207 ページ - N'importe, lève-toi. — Pour quoi faire après tout? — Pour courir l'Océan de l'un à l'autre bout, Chercher jusqu'au Japon la porcelaine et l'ambre, Rapporter de Goa
247 ページ - Omne vafer vitium ridenti Flaccus amico Tangit, et admissus circum praecordia ludit, Callidus excusso populum suspendere naso : Men' mutire nefas ? nec clam nec cum scrobe, nusquam.
193 ページ - Hymen, funeste hymen, tu m'as donné la vie; Mais dans ces mêmes flancs où je fus enfermé , Tu fais rentrer ce sang dont tu m'avais formé ; Et par là tu produis et des fils et des pères , Des frères , des maris, des femmes et des mères, Et tout ce que du sort la maligne fureur Fit jamais voir au jour et de honte et d'horreur.
334 ページ - Et perjuria Punici furoris. Et Syllas, Mariosque Muciosque Magna voce sonas, manuque tota. Jam die, Postume, de tribus capellis.
208 ページ - Afin qu'un héritier, bien nourri , bien vêtu , . Profitant d'un trésor en tes mains inutile , De son train quelque jour embarrasse la ville.
81 ページ - Mécénas fut un galant homme : II a dit quelque part : Qu'on me rende impotent, Cul-de-jatte, goutteux, manchot, pourvu qu'en somme Je vive, c'est assez, je suis plus que content.
207 ページ - N'avoir en sa maison ni meubles ni valet ; Parmi les tas de blé vivre de seigle et d'orge ; De peur de perdre un liard, souffrir qu'on vous égorge...
336 ページ - Malheur à ceux dont je suis né ! Père aveugle et barbare! impitoyable mère! Pauvres, vous fallait-il mettre au jour un enfant Qui n'héritât de vous qu'une affreuse indigence ? Encor si vous m'eussiez laissé mon ignorance ! J'aurais vécu paisible en cultivant mon champ...
332 ページ - Elles nous sont parvenues dans le plus bel ordre, tel qu'il les avait rangées, et même avec les dédicaces à la tête de chaque livre. Cela est fort consolant sans doute, mais pas assez pour nous dédommager de la perte de tant d'ouvrages de Tite-Live, de Tacite et de Salluste, que le temps n'a pas respectés autant que le recueil de Martial. Le premier livre est tout entier à la louange de Domitien.
313 ページ - le sénat, gémissant de ta mort, semblaient regretter «. un gladiateur fameux tombant sur l'arène funèbre. « Et les yeux mêmes du grand César , parmi tant « d'animaux que la Scythie, l'Afrique, les bords du « Rhin et les peuples du Phare envoient mourir par « milliers dans le cirque, la mort d'un seul lion leur « a coûté des larmes. » Quid tibi constrata mansuescere profuit ira?

書誌情報