Journal étranger

前表紙
Chez J. F. Quillau, 1761
 

レビュー - レビューを書く

レビューが見つかりませんでした。

ページのサンプル

他の版 - すべて表示

多く使われている語句

人気のある引用

85 ページ - C'eft pour l'homme que la terre recueille dans fon fein maternel la rofée bienfaifante que verfent d'inépuifables nuages. O terre ! l'homme ingrat t'en récompenfe , en déchirant tes entrailles : c'eft en vain que ta douleur retentit fous les coups que te porte fa main facrilege , & que tes gémiffemens lui annoncent les malheurs qui l'attendent , & qui germent dans ton fein. L'avarice s'élance hors des cabanes qu'elle habite.
85 ページ - ... L'avarice s'élance hors des cabanes qu'elle habite. L'étendue d'un feul hémifphere ne fuffit point à fes defirs avides : elle fe fabrique une demeure foible & mobile , dans laquelle elle ofe défier les vents & les flots : elle va dérober à des peuples fauvages des tréfors qu'ils méprifent , pour fournir au vice de nouveaux alimens, & elle accroît à la fois fa mifere & fes richefles. Le prodigue...
86 ページ - Dieu ! anéantis plutôt l'univers &c moi. Homme infenfé , ne crains-tu pas que cet Etre infini , contre qui tu murmures , ne faffe rentrer dans la pouffiere ce ver fuperbe qu'il en a tiré ? Ecarte les nuages qui offufquent tes yeux ; c'eft toi qui te refufes au bonheur : il te cherche , & tu le fuis. Si tu aimes la vertu , Pafteur ou Monarque, le bonheur fera ton partage ; mais fi tu livres ton ame au vice , le bonheur en eft banni pour jamais. REFLEXIONS fur les fources & Ut rapports des Beaux...
82 ページ - Le bruit d'une feuille agitée vous allarme ; le murmure agréable d'un ruiffean , qui répand la douceur & le charme fur mes fens, porte le trouble & l'épouvante dans votre ame. Quel déplorable bonheur que le dernier de vos efclaves n'acheteroit pas au prix de toutes fes peines ! Vous qui...
86 ページ - ... L'avare fourit du malheur du prodigue , il fupporte la faim & l'opprobre , & meurt en comptant fon argent. Efprit éternel, qui commandas à l'homme de fortir du néant, animé par ta voix , ton fouffle puiffant ne créa-t-il la terre , & ne l'orna-t-il de tant de charmes , que pour en faire le féjour du crime & du malheur ? Que m'importe l'univers fans le bonheur ? S'il faut y renoncer , ô Dieu ! anéantis plutôt l'univers & moi. Homme infenfé , ne crains-tu pas que cet Etre infini , contre...
212 ページ - Membre de la Société royale de Londres & de l'Académie des Sciences de Paris , & Secretaire du Cabinet de SAR laPrincefle Douairiere de Galles.
84 ページ - ... & m'appelleront le héros. Mais lorfque le ravage & la deftruction m'auront foumis la moitié du monde , quel fera le prix de mes exploits ? Hélas ! je n'aurai conquis que la honte d'être le fléau & le tyran de mes femblables ; & l'on dira : cet homme qui a répandu le fang de tant de milliers d'hommes , s'il n'en eût égorgé qu'un feul , auroit expié fon forfait fur la roue. Ah, périffe avec moi mon nom , plutôt que de l'arracher à l'oubli par le crime & par l'opprobre ! Loin de moi...
82 ページ - ... pieds , mon genou ne fléchira point devant tes autels. Les louanges de l'infenfé s'éleveront jufqu'à toi ; mais ton éloge ne fouillera point ma bouche encore innocente. Toi , qui n'honoras jamais le vice , ô mufe ! toi qui rougirois de le flatter , lors même qu'il eft affis fur le trône , dis , qui força les peuples d'adorer cet homme fuperbe qui par l'infolence de fes regards , annonce les vices de...
83 ページ - Si les foucis affiegent également le thrône des Titus , & celui des Domitiens, eh bien! je faurai méprifer le fceptre. Le front ceint de lauriers cueillis au champ de Mars , j'enchaînerai la fortune volage : que mon nom feul infpire l'effroi aux Nations ! que la veuve éleve contre moi des cris impuiflans vers le ciel ! que l'enfant au berceau me redemande fon pere ! que Je vieillard me reproche le meurtre de fon fils unique ! les hommes m'a<fmireront en frémiflant , & m'appelleront le héros.
84 ページ - Plus belle que la parure naiffante des prairies , la nature répandoit fes charmes fur tes plaifirs tranquilles : le bonheur jouoit avec l'innocence : l'ennemi jaloux de l'homme, appella la richeffe ; elle fortit des cavernes obfcures de la terre ; elle renverfa les autels de la vertu , & répandit le vice & le malheur dans le monde. C'eft pour l'homme que la terre recueille dans fon fein maternel la rofée bienfaifante que verfent d'inépuifabîes nuages.

書誌情報