ページの画像
PDF

DU LIVRE SIXIÈME.

PAGE 2l5, VERS I.

Il dit, pleure; et la vague emportant ses vaisseaux Enfin du port de Cume ils ont touché les eaux.

Il dit, et rend l'essor aux ailes des vaisseaux...
PAGE 227, Vers i5.

Là préside des dieux l'auguste souveraine;
Mais nul ne peut percer cette nuit souterraine,
Qu'il n'ait de ce rameau cueilli le riche don,
Que demande en tribut l'épouse de Pluton.

PAGE 237, VERS 3o.

Tel, lorsqu'un voile épais du ciel cache l'azur,
Au jour pâle et douteux qu'épargne un ciel avare,
Dans le fond des forêts le voyageur s'égare.

PAGE 247, VERS 5.

— Téméraire mortel, lui répond la Sibylle, Où t'égare un desir, un espoir inutile?

PAGE 249, VERS 8.

Et voyez sans effroi ce guerrier et ses armes: Pluton n'a rien à craindre, et le gardien des morts D'aboiements éternels peut effrayer ces bords.

VARIANTES DU LIVRE VI. 339

PAGE 257, VERS 25.

Quel monstre a pu sur toi signalant sa furie,
A cet excès d'horreur porter sa barbarie?

PAGE 25g, VERS 7.

Hélas! c'est mon destin, c'est un monstre odieux,
Hélène, à qui je dois ce traitement affreux.

PAGE 261, VERS 29.

A gauche il aperçoit le séjour odieux

Que d'un triple rempart enfermèrent les dieux.

Page 291, Vers 22.

Souffrez que je respire!
D'autres avec plus d'art, sous leur savante main
Amolliront le marbre,;
De discours plus flatt

PAGE 2

Triomphe sur la terre, et commande sur l'onde:
Voilà les arts de Rome, et des maîtres du monde.

Ibid., Vers 5.

D'autres ombres passoient comme il disoit ces mots; Anchise alors reprend: Regarde ce héros, etc.

[graphic]

FIN DU TOME II DE L'ÉNÉIDE.

[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors]
« 前へ次へ »