La chronique d'Enguerran de Monstrelet: en deux livres, avec pièces justificatives 1400-1444, 第 2 巻

前表紙
Mme. Ve J. Renouard, 1858

この書籍内から

レビュー - レビューを書く

レビューが見つかりませんでした。

ページのサンプル

他の版 - すべて表示

多く使われている語句

人気のある引用

406 ページ - Charles par la grace de Dieu Roy de France. A tous ceulx qui ces presentes lettres verront salut.
323 ページ - Thoulouse, et à touz noz autres justiciers et officiers présens et à venir ou à leurs lieuxtenans et à chascun d'eulx, si comme à lui appartendra, que de nostre présente grâce...
398 ページ - Phelippe, duc de Bourgongne, comte de Flandres, d'Artois et de Bourgongne, Palatin, seigneur de Salins et de Malines , à nostre amé et féal conseiller et receveur général de Bourgongne , Mathieu Regnault , salut et dilection.
188 ページ - Bourgogne étoit en bataille en une plaine au-dessus de la ville; etavoit là la plus grand' partie de ses princes; et avoit ses épies et coureurs en divers lieux , pour avoir regard que ses adversaires ne vinssent par aucun lieu, pour envahir etcombattre lui et ses gens. Et toujours se continuoit l'assaut pour prendre la tour du pont ; mais pour vrai c'étoit peine perdue , car ceux de dedans le défendoient très diligemment. Et entre temps aucuns issirent (sortirent ) par...
40 ページ - Lesquelz dons et joiaulx, selon l'estimacion de commune voix et renommée, montaient bien à la somme de quatorze mille florins d'or. Et lesdiz dons estoient en certaine significacion , car ilz estoient en semblance de ligne ou d'une rigle qu'on appelle nivel de maçon , tant d'or comme d'argent doré , et à chascun bout de chascun nyvel pendoit à une chaynète d'or ou dorée , la semblance d'un plommet d'or.
430 ページ - France avoient toujours porté en armes, c'estassavoir la droite croix blanche. Dont moult de notables barons, chevaliers et autres , anciens et loyaulx serviteurs d'icellui Roy et aussi...
182 ページ - Bournon ville , avec lui plusieurs vaillants hommes d'armes et de traits , tant Picards comme Anglois , issirent de Paris , et alla jusques à la Chapelle , laquelle les Orléanois avoient fortifiée de lices et de barrières , et étoient logés dedans. Mais quand ils virent venir leurs adversaires , ils montèrent à cheval et vinrent l'un contre l'autreà(avec)debonnes lances , dont ils s'entredonnèrent de rudes coups , en reversant les uns les autres à terre. Et entre les autres s'y porta moult...
40 ページ - Laquelle chose estoit en significaciqn , comme on povoit croire et penser, que ce qui estoit fait par aspre et indirecte voie, seroit aplanyé et mis à son reigle, et le feroit mectre et mectroit à droicte ligne.