ページの画像
PDF
ePub

III

ce

ment receu, tant des gens d'église comme bourgois. Et en ce mesme jour fut apporté le corps dudit arcevesque de Reims audit lieu de Gênes , et là fut enterré très honnorablement et son service fait dedens la grant église d'icelle ville. Et tantost après fut prinse grande punicion par ledit mareschal Bouciquault de tous ceulx qu'on peut prendre et appréhender, et aussi de leurs complices , qui avoient fait ceste cruaulté; et furent mis à mort et justiciez par diverses manières, et avec ce furent leurs maisons abatues et démolies de fons en comble à fin de donner exemple aux autres que jamais ne feissent si cruel ne si horrible murdre.

Et adonc le cardinal de Bar et toutes ses gens, se parti de Gênes et ala par plusieurs journées, jusques à ce qu'ilz vindrent en la ville de Pise. Ouquel lieu estoient assemblez très grant multitude de cardinaulx de l'obédience des deux papes, de maistres en théologie, de graduez, tant en décret comme en autres sciences, les ambaxadeurs de divers royaumes et très grant nombre de prélas de toutes les parties de chrestienté. Lesquelz après qu'ilz eurent tenu plusieurs consaulx sur la division de l'Église universelle , vindrent enfin à une conclusion, et tous ensemble et d'une mesme voulenté, condemnèrent les deux contendans à la papalité comme hérétiques, scismatiques obstinez en mal et troubleurs de la paix de nostre mère saincte Église. Ceste condemnacion fut faicte, présens vingt-quatre cardinaulx, és portes de la cité de Pise, en la présence de tout le peuple. Et le xve jour de juing oudit an, les cardinaulx dessusnommez, appellans et invoquans la grace de Saint-Esperit, entrèrent en conclave et là furent ensemble par l'espace de xxvi jours, tant qu'ilz vindrent à conclusion et esleurent Pierre de Candie, natif de Grèce, de l'ordre des frères mineurs, docteur en théologie fait à Paris, arcevesque de Milan et cardinal, à vray et souverain évesque catholique de nostre mère saincte Église. Lequel, en consacrant, appellèrent pape Alexandre, V" de ce noml. O Dieu tout puissant! comme grant joye et grant léesse fut adonques par la grande provision de ta grace. Car adonques n'eust-on peu racompter la grant voix et resjouissance que faisoient ceulx qui estoient et venoient autour de ladicte cité par l'espace d'une lieue ou environ. Mais que pourrons nous dire de la cité de Paris? Certainement quant de ce ilz oyrent les nouvelles, ce fut le vin" jour de juillet, ilz furent remplis de si grant joye qu'ilz ne cessoient de crier, nuit ne jour, par les places et par les rues, à haulte voix : Vive Alexandre V" nostre pape l buvans et mengans ensemble par manière de grant solemnité. Et après firent les feux, qui estoient moult grant.

Les solennitez, procès et ordonnances dudit concile pevent apparoir par plusieurs lectres cy-après escriptes. Et premièrement, par les lectres de l'abbé de SaintMaxence envoiées à l'évesque de Poictiers , desquelles la teneur s'ensuit *:

« Révérend père et mon redoubté seigneur, humble recommandacion prémise. Moy sachant que vostre

1. Élu le 26 juin 1409, et couronné le 7 juillet suivant dans l'église cathédrale de Pise.

2. L'abbé de Saint-Maixent était alors Pierre Baston, et l'évèque de Poitiers, Gérard de Montaigu, chancelier du duc de Berri, et qui succéda dans l'évêché de Paris à Pierre d'Orgeraont, mort le 16 juillet de cette année 1409.

révérende paternité désire aucunement estre informé du procès et ordonnance de ce saint concile général, qui pour le présent est tenu en la cité de Pise , et des nouvelles là estans, j'ay pour ce, délibéré notifier par lectres à vostre paternité, les choses qui s'ensuivent : Et premièrement, le xxve jour de mars, tous les seigneurs cardinaulx de l'un et de l'autre collège et tous les prélas qui pour lors estoient à Pise, s'assemblèrent en l'église Saint-Martin, qui est oultre la rivière vers les parties de Florence et de ladicte abbaye, tous vestus d'aulbes et de chapes et aornez de mitres , firent une procession grande et notable jusques à l'église cathédrale. Lesquelles églises sont autant loing l'une de l'autre qu'est l'église Nostre-Dame de Paris de celle de Saint-Martin des Champs. En laquelle église cathédrale est célébrée messe continuellement durant ledit concile général. Et cedit jour, fut la messe célébrée moult solennellement, et fist le sermon, monseigneur le cardinal de Milan, de l'ordre des Frères Mineurs, qui est ung grant théologien. Et après la solennité faicte , la journée fut continuée lendemain pour commencer ledit concile. Auquel jour furent appellez les deux contendans à la papalité, mais nul ne comparu , jà soit ce qu'ilz feussent appellez aux portes de ladicte église.

Item, en ce jour fut faicte une autre continuacion jusques au xxvno jour dudit mois. Esquelz jours, de rechef furent appellez les deux contendans à la papalité, et nul ne comparu.

Item, de ce jour fut faicte continuacion jusques au penultime de mars, et à ce jour furent appellez les deux contendans, comme dessus, et nul ne comparu.

Et pour ce que ledit concile général, les deux contendans légitimement requis, appellez et évoquez en cause de scisme et de la foy, non venans ne comparais par eulx ne par autre oudit concile général, ne faisans satisfaction dedens le terme ordonné et establi, jà soit ce qu'ils feussent actendus après le terme par deux sièges, réputa, juga et déclaira en ladicte cause de scisme et de foy, contumax , et les mist en contumace et défault. Et ordonna ledit concile à procéder en oultre contre iceulx à l'autre siège ensuivant, ordonné le lundi après Quasimodo, xv" jour d'avril. Lequel temps pendant, messeigneurs les cardinaulx célébrèrent ensemble l'office de la sainte semaine Peneuse 1. Et le jour du Benoist vendredi, monseigneur le cardinal Pénestrin célébra l'office divin en l'église Saint-Martin. Et là prescha ung maistre en théologie séculier, de Boulongne la Crasse, moult notablement.

Item, le jour de Pasques je fus présent à la solennité de messeigneurs les cardinaulx.

Item, en la semaine ensuivant, s'assemblèrent lesdiz cardinaulx en concile, aucunes foiz tous seuls, aucunes foiz appellans les prélas qui là estoient présens, pour délibérer des choses à faire. Et moult agréablement et honnestement se maintenoient entre eulx et entre tous autres prélas.

Item, en celle sepmaine arrivèrent à Pise les ambaxadeurs de Ruper, roy des Roumains *.

Item, le dimenche de Quasimodo , ung évesque

i. La semaine sainte, la semaine de pénitence. 2. Robert, duc de Bavière. L'ambassade se composait d'un archevêque et de deux évêques avec deux clercs.

d'Ytalie célébra la messe devant les cardinaulx. Là, fist le sermon ung cordelier de Languedoc, maistre en théologie, et prescha moult solennellement à la loenge des seigneurs cardinaulx, du roy de France, et des prélas quérans la paix de l'Eglise, et très durement contre les deux contendans, réputant iceulx scismatiques et hérétiques, traistres et ennemis de Dieu et de l'Église ; faisant plusieurs conclusions. Et print son theume Jhesus dixit pax vobis, lequel il demena moult bien. Item, le lundi ensuivant lesdiz cardinaulx, tous les prélas, ambaxadeurs et procureurs là estans présens, jurèrent et promirent tenir ledit concile général, qui est moult solemnellement et continuellement célébré. Car premièrement, la messe est célébrée et chantée, et là sont faictes plusieurs oraisons, et la grande létanie chantée. Ausquelles toudiz sont présens lesdiz cardinaulx et prélas, vestus d'aulbes, de chapes et de mitres, tant comme dure la célébracion dudit concile, laquelle est dévote et honneste à regarder. Item, ce mesme jour dudit concile, fut donnée audience ausdiz ambaxadeurs dudit Ruper, roy des Roumains, et l'évesque de Verdun, natif de la province de Maience, de par le roy Ruper, favorables à cellui pape Grégoire en tant qu'il peut, en commençant son thème Pax vobis, proposa moult de mauvaises choses pour rompre et troubler ledit concile général, à l'entencion de son maistre et dudit faulx pape Grégoire. Et estoient avec ledit évesque, ung arcevesque d'estrange ordre tant qu'à nous, et ung autre évesque, aVGC plusieurs autres honnestes personnes, comme il apparoit. Après lesquelles choses proposées par ledit évesque, lesdiz ambaxadeurs fu

« 前へ次へ »