Études de l'Énéide de Virgile: à l'usage des lycées et des collèges

前表紙
Lebel et Guitel, 1810 - 400 ページ
 

レビュー - レビューを書く

レビューが見つかりませんでした。

ページのサンプル

他の版 - すべて表示

多く使われている語句

人気のある引用

99 ページ - Je ne veux point nier les solides bienfaits Dont ton amour prodigue a comblé mes souhaits ; . Et le Rhin de ses flots ira grossir la Loire Avant que tes faveurs sortent de ma mémoire. Mais ne présume pas qu'en te donnant ma foi L'hymen m'ait pour jamais asservi sous ta loi.
376 ページ - Dans le réduit obscur d'une alcôve enfoncée S'élève un lit de plume à grands frais amassée : Quatre rideaux pompeux , par un double contour^ En défendent l'entrée à la clarté du jour. Là , parmi les douceurs d'un tranquille silence , Règne sur le duvet une heureuse indolence : C'est là que le prélat , muni d'un déjeuner, Dormant d'un léger somme , attendait le dîner.
282 ページ - L'œil morne maintenant et la tête baissée, Semblaient se conformer à sa triste pensée. Un effroyable cri, sorti du fond des flots, Des airs en ce moment a troublé le repos; Et du sein de la terre une voix formidable Répond en gémissant à ce cri redoutable.
397 ページ - J'y cours en soupirant, et sa garde me suit. De son généreux sang la trace nous conduit: Les rochers en sont teints; les ronces dégouttantes Portent de ses cheveux les dépouilles sanglantes. J'arrive, je l'appelle; et me tendant la main, II ouvre un œil mourant, qu'il referme soudain. 'Le ciel, dit-il, m'arrache une innocente vie.
226 ページ - L'Arabe, le Gelon, le brûlant Africain, Et l'habitant glacé du Nord le plus lointain , Vont orner du vainqueur la marche triomphante : Le Parthe s'en alarme, et, d'une main tremblante, Rapporte les drapeaux à Crassus arrachés. Dans leurs Alpes en vain les Rhutes sont cachés : La foudre les atteint , tout subit l'esclavage. L'Araxe , mugissant sous un pont qui l'outrage , De son antique orgueil reçoit le châtiment, Et l'Euphrate soumis coule plus mollement.
376 ページ - La jeunesse en sa fleur brille sur son visage : Son menton sur son sein descend à double étage ; Et son corps, ramassé dans sa courte grosseur, Fait gémir les coussins sous sa molle épaisseur.
376 ページ - A ces mots , d'un bonnet couvrant sa tête énorme , Elle prend d'un vieux chantre et la taille et la forme ; Elle peint de bourgeons son visage guerrier, Et s'en va de ce pas trouver le trésorier.
367 ページ - J e chante les combats , et ce prélat terrible Qui , par ses longs travaux et sa force invincible , Dans une illustre église exerçant son grand cœur, Fit placer à la fin un lutrin dans le chœur. C'est en vain que le chantre , abusant d'un faux titre , Deux fois l'en fit ôter par les mains du chapitre : Ce prélat, sur le banc de son rival altier Deux fois le reportant , l'en couvrit tout entier.
369 ページ - S'engraissaient d'une longue et sainte oisiveté ; Sans sortir de leurs lits, plus doux que leurs hermines, Ces pieux fainéants faisaient chanter matines, Veillaient à bien dîner, et laissaient en leur lieu A des chantres gagés le soin de louer Dieu...
108 ページ - Reconnais l'héritier et le vrai fils d'Atrée, Toi, qui n'osas du père éclairer le festin, Recule, ils t'ont appris ce funeste chemin.

書誌情報