Histoire des ducs de Bourgogne de la maison de Valois, 1364-1477, 第 3 巻

前表紙
 

レビュー - レビューを書く

レビューが見つかりませんでした。

他の版 - すべて表示

多く使われている語句

人気のある引用

271 ページ - Enfin, la volonté du duc de Guyenne l'emporta sur tous les efforts des Bourguignons. Il fut réglé que le duc de Berri rendrait au roi et au duc de Guyenne les clefs de Bourges et de toute autre ville où ils voudraient entrer avec leurs troupes, en s'excusant de leur en avoir refusé l'entrée ; que le duc et les seigneurs renonceraient à toute alliance avec les Anglais et les ennemis du royaume; qu'ils renonceraient aussi à toute confédération formée contre le duc de Bourgogne, qui, de son...
317 ページ - Ils veulent seulement vous montrer par là qu'ils ne craindraient pas d'exposer leur vie pour votre service, comme ils l'ont déjà su faire; tout leur déplaisir est que votre royale jeunesse ne brille pas à l'égal de vos ancêtres, et que vous soyez détourné de suivre leurs traces par les traîtres qui vous obsèdent et vous gouvernent. Chacun sait qu'ils prennent à tâche de corrompre vos bonnes mœurs, et de vous jeter dans le dérèglement. Nous n'ignorons pas que notre bonne reine, votre...
294 ページ - ... de ses propres domaines, et les aides qu'elle y lève. Il ya désordre aussi dans l'office de votre argentier, de même dans votre écurie, objet de grandes dépenses, et où il s'en fait beaucoup qui ne tournent pas à votre honneur et profit. » Quant au salaire des serviteurs de votre hôtel, ils se plaignent beaucoup des gens de votre chambre aux deniers. Souvent ils ne peuvent avoir nouvelle de leurs gages, et vivent ainsi dans la gêne et la pauvreté, sans pouvoir paraître autour de vous...
377 ページ - ... donc l'aide et la bienveillance des bonnes villes pour accomplir cette entreprise et affermir la paix du royaume, qui est son seul désir. Lorsque les princes surent que le duc d'Aquitaine avait écrit de telles lettres, ils pensèrent qu'il y avait été porté par les suggestions de quelques-uns de ses serviteurs, que le duc de Bourgogne avait auparavant eu soin de placer dans sa maison. On résolut de les éloigner de lui. La reine alla le voir au Louvre, et fit prendre quatre de ses chevaliers...
279 ページ - ... et quatre chevaliers. Les Anglais poursuivirent alors leur route vers Bordeaux en assez bon ordre , annonçant qu'ils allaient bientôt rentrer en France pour y porter la guerre au nom de leur roi. Le 29 septembre, le Dauphin fit son entrée à Paris , ayant à côté de lui le duc de Bourgogne et le comte de Vertus. Le roi et la reine y revinrent aussi peu de jours après , le duc de Berri retourna aussi, avec beaucoup de répugnance et de rancune contre les Parisiens , à son bel hôtel de...
92 ページ - ... donnance vous prendre par le travers pour « s'efforcer de vous séparer. Ainsi, mes très< chers amis , nous voilà à la bataille que je vous < ai toujours déconseillée et que vous avez désirée « de tout votre cœur. Vous vous êtes tenus pour « assurés de la victoire, bien que vous n'ayez « pas l'usage de la guerre comme vos adver« saires; mettez donc votre espoir en Dieu, et < combattez vaillamment pour défendre votre
28 ページ - Maître Jean Petit prouva cette vérité par douze raisons en l'honneur des douze apôtres : trois raisons tirées des doctrines de la sainte théologie , trois raisons tirées des philosophes moraux, parmi lesquels il rangea Boccace en son livre : « Du malheur des hommes illustres » ; trois raisons tirées des lois civiles ; les trois autres déduites de trois exemples de la sainte Écriture. « Ainsi les lois divine , naturelle et humaine , me donnent autorité de le faire ; et ce faisant ,...
395 ページ - Des otages furent donnés de part et d'autre , et l'on continua à parlementer. La bonté du roi pour sa ville de Compiègne résistait à tous les conseils de rigueur qu'il recevait, aux clameurs des Gascons, des Allemands et des Bretons, qui voulaient l'assaut et le pillage, et même à l'arrogance du sire de Lannoy et des autres chevaliers de la garnison. Ils avaient envoyé demander des secours à leur maître, et attendaient sa réponse. Il était loin de leur en pouvoir donner.
59 ページ - Maillezais ; plusieurs autres évêques ou abbés ; le prevôt de Paris et le prévôt des marchands, accompagnés de cent bourgeois environ. Là maître Juvénal des Ursins, avocat du roi, déduisit les raisons qui portaient le roi à confier le gouvernement à la reine, parla fort habilement, cita l'exemple de la reine Blanche qui avait montré tant de sagesse dans sa régence , et présenta les lettres scellées du grand sceau qui déclaraient l'intention du roi...
378 ページ - ... venus aussi, l'apaisèrent peu à peu; bientôt il fut à leur entière disposition. Le petit nombre de Bourguignons qui pouvaient rester encore à Paris se hâta d'en sortir. On commença par faire démentir au dauphin les lettres qu'il avait écrites. Il manda aux villes du royaume que son intention n'était pas et n'avait jamais été d'appeler le duc de Bourgogne à son aide. Il enjoignit qu'une nouvelle lettre qu'il écrivait à ce Duc, fût partout publiée; là il déclarait encore n'avoir...

書誌情報