ページの画像
PDF

Jam senior; patriis sed non et filius arvis
Contentus, latèjam tum ditione premebat
Sarrastes populos, et quæ rigat aequora Sarnus.
Quique Rufras, Batulumque tenent, atque arva Celennæ,
Et quos malifera despectant mœnia Abella : -
Teutonico ritu soliti torquere cateias ;
Tegmina queis capitum raptus de subere cortex ;

MErataeque micant pelta , micat aereus ensis.

Et te montosa misêre in prœlia Nersæ, Ufens, insignem famâ et felicibus armis ; Horrida praecipuè cui gens, assuetaque multo Venatu nemorum, duris Equicola glebis : Armati terram exercent, semperque recentes

1 Convectare juvat praedas, et vivere rapto. | Quand des Téléboéns la colonie obscure Dans Caprée enfermoit sa puissancefuture. Mais au fils du héros ce roc ne suffit pas : Bientôtil réunit à ses naissans états Les Sarrastes, les bords où le Sarnus circule, Les peuples de Rufras, les enfans de Batule, Les tribus de Célenne, et les plants fructueux Dont Abelle a couvert son terrain montueux. ' Aussi bien que leurs lois ces peuples ont leurs armes, Et leurs bras font voler au milieu des alarmes Ces pesans javelots lancés par les Teutons; La dépouille du liège enveloppe leurs fronts, L'airain charge leurs bras d'une brillante armure, Et des glaives d'airain pendent à leur ceinture. Et toi, dont la victoire illustrales drapeaux, Brave Ufens, de Nersa tu quittas les côteaux ; A tes lois obéit le sauvage Équicole 3 · Chasseur infatigable et soigneux agricole, Hardi déprédateur et soldatindompté; Le soc est dans sa main, le glaive à son côté; Au sortir de ses champsil revole au pillage, Et sa vie inquiète est un longbrigandage..

Quin et Marrubiâ venit de gente sacerdos,
Fronde super galeam et felici comptus olivà,
Archippi regis missu, fortissimus Umbro :
Vipereo generi et graviter spirantibus hydris
Spargere qui somnos cantuque manuque solebat,
Mulcebalque iras, et morsus arte levabat.
Sed non Dardaniæ medicari cuspidis ictum
Evaluit; neque eum juvere in vulnera cantus
Somniferi, et Marsis quæsitæ montibus herbæ.
Te nemus Anguitiæ, vitreâ te Fucinus undâ,

Teliquidi flevere lacus.

Ibat et Hippolyti proles pulcherrima bello Virbius; insignem quem mater Aricia misit, Eductum Egeriæ liicis, humentia circùm Littora, pinguis tibi et placabilis ara Dianæ. Namque ferunt fauâ Hippolytum,postquam arte novercæ

Occiderit, patriasque expléri. sanguine pœnas

| Religieux au temple et terrible aux combats,
Dans les champs du carnage Umbro porte ses pas ;
Lui qui, pontife auguste et guerrier invincible,
Au casque belliqueux joint l'olivier paisible.
Marrube est son pays, mais Archippe est son roi;
L'hydre, le fier dragon reconnoissent sa loi:
Il sait par ses doux chants conjurer leurs morsures,
Assoupir leur colère, et guérir leurs blessures,
Mais ses magiques sons, ses sucs assoupissans,
Contre le dard troyen resteront impuissans.
Ah! malheureux, quel deuil va couvrir ta patrie !
Le Fucinus limpide, et la sombre Anguitie,
Les lacs aux flots glacés, et les monts, et les champs,
Pleurent encor ta perte, et regrettent tes chants.

Comme lui, brave chefd'une brillante élite,

Marche aussi Virbius, digne fils d'Hippolyte,
Que des bois d'Égérie et de ce riche autel
Où l'objet assidu d'un culte solennel,
La sœur du dieu du jour, pour prix de leurs offrandes,
De ses adorateurs exauce les demandes,
Aricie, envoya dans les champs de l'honneur.
Victime, nous dit-on, d'un discours suborneur,

Turbatis distractus equis, ad sidera rursus
Etheria et superas cœli venisse sub auras,
Paeoniis revocatum herbis et amore Diana .
Tum pater omnipotens, aliquem indignatus ab umbri
Mortalem infernis ad lumina surgere vitæ,
Ipse repertorem medicina talis et artis
Fulmine Phœbigenan Stygias detrusit ad undas.
At Trivia Hippolytum secretis alma recondit
Sedibus, et nympha Egeria nemorique relegat;
Solus ubi in silvis Italis ignobilis aevum
Exigeret, versoque ubi nomine Virbius esset.
Unde etiam templo Trivia lucisque sacratis
Cornipedes arcentur equi, quòd littore currum
Et juvenem monstris pavidi effudere marinis.
Filius ardentes haud secius aequore campi

Exercebat equos, curruque in bella ruebat.

« 前へ次へ »