ページの画像
PDF

Deiphobe armipotens, genus alto a sanguine Teucri,
Quis tam crudeles optavit sumere pœnas?
Cuitantùm de te licuit? Mihi fama supremâ
Nocte tulit, fessum vastâ te caede Pelasgûm
Procubuisse super confusa stragis acervum.
Tunc egomet tumulum Rhœteoin littore inanem
Constitui, et magnâ Manester voce vocavi.
Nomen et arma locum servant.Te, amice, nequivi
Conspicere, et patriâ decedens ponere terrâ.
Ad quae haec Priamides : Nihil o tibi, amice, relictum :
Omnia Deiphobo solvisti et funeris umbris :
Sed me fata mea et scelus exitiale Lacaenae
His mersere malis;illa hœc monumenta reliquit.
Namque ut supremam falsaintergaudia noctem
Egerimus, nosti; et nimiùm meminisse necesse est.
Quum fatalis equus saltu super ardua venit
Pergama, et armatum peditem gravis attulit alvo;

Hla, chorum simulans, evantes orgia circum

, '. 64o. L'ÉNÉIDE, LIVRE vi. 6, Touthonteux,il recule, et, détournant son front, De ses mains qu'il n'a plus en yeut cacher l'affront. Le héros effrayé le reconnoit ä peine, Ei la voix d'un ami console ainsi sa peine : a Noble fils de Priam, ah ! parle, réponds-moi; » Quel monstre assouvissant sa rage impitoyable » S'est fait de lon supplice un plaisir exécrable ? » A cet excès d'horreur porter sa barbarie? » Est-ceuntigre? est-ce unhomme? Hélas! onm'avoit dit » Que dans la nuit qui fut notre dernière nuit, » Sanglant et fatigué d'un immense carnage, » Toi-même avois péri dans ce confus ravage. » J'honorai ta mémoire ; et, d'une triste voix, » Auprès d'un vain lombeauje i'appelai trois fois. » Ton nom y vit encor; mais tes amis fidèles » N'ont pu mêler ta cendre aux cendres paternellcs; » Je n'ai pu découvrir tes restes malheureux!» Déiphobe répond : « Ami trop généreux! » Tes siins compatissans (pouvois-je plus attendre?) , » 0nt honoré mon ombre, ont protégé ma cendre. » Hélas! c'est mon destin, c'est un monstre odicux, » Hélène, à qui je dois ce traitement affreux:

Ducebat Phrygias : flammam media ipsa tenebal
Ingentem, et summâ Danaos ex arce vocabat. '
Tuin me confectum curis somnoque gravatum
Infelix habuit thalamus; pressitque jacentem
Dulcis et alta quies, placidæque simillima morti.
Egregia interea conjux arma omnia tectis
Emovet, et fidum capiti subduxerat ensem.
Intra tecta vocat Menelaum, et limina pandit;
Scilicet id magnum sperans fore munus amanti,
Et famam extingui velerum sic posse màlorum.
Quid moror? irrumpunt thalamo; comes additus unà
Hortator scelerum Æolides. Di, talia Graiis
Instauraie, pio si pœnas ore reposco.
Sed te qui vivum casus, age, fare vicissim
Attulerint: pelagine venis erroribus actus?
An monitu divùm? an quæ te fortnna fatigat,

Ut tristes sine sole domos, loca turbida, adires?

■ » Voilà les monumens de sa tendresse extrême! » Dans notre nuit dernière, à notre heure suprême, » Quandce colosse aliier, apporlgnt le trépas, » Entroit gros de malheurs, d'arines et de soldats, » Lorsque tous les fleaux alloient fondre sur Troie, » V. us m'avez pas sans doute oublié quelle joie

[ocr errors]
[ocr errors]

f » Appellit et la Grèce et la destruction.
, » Je solnmeillois alors: ce sommeil homicide,
» Du repos de la mort avant-coureur perfide,

[ocr errors]
[ocr errors]

Hâc vice sermonum roseis Aurora quadrigis Jam medium aetherio cursu trajecerat axem ; Et sors omne datum traherent per talia tempus : Sed comes admonuit, breviterque affata Sybilla est : Nox ruit, MEnea; nos flendo ducimus horas. Hic locus est, partes ubi se via findit in ambas : Dextera, quæ Ditis magni sub mœnia tendit ; Haciter Elysium nobis : at la va malorim Exercet pœnas, et ad impia Tartara mittit.

Deiphobus conlrà : Ne sa vi, magna sacerdos ;

« 前へ次へ »