ページの画像
PDF

Quinquaginta atris immanis hiatibus Hydra
Saevior intus habet sedem : tum Tartarus ipse
Bis patetin præceps tantùm, tenditque sub umbras,
Quantus ad aetherium cœli suspectus Olympum.
Hîc genus antiquum terra , Titania pubes,
Fulmine dejecti, fundo volvunturin imo.
Hîc et Aloidas geminos, immania, vidi,
Corpora, qui manibus magnum rescindere cœlum
Aggressi, superisque Jovem detrudere regnis.
Vidi et crudeles dantem Salmonea pœnas,
Dum flammas Jovis et sonitus imitatur Olympi.
Quatuor hic invectus equis, et lampada quassans,
Per Graiûm populos media que per Elidis urbem
Ibat ovans, divûmque sibi poscebat honorem :
Demcns! qui nimbos et non imitabile fulmen
AEre et cornipedum pulsu simulârat equorum.
At pater omnipotens densainter nubila telum

Contorsit; non ille faces, nec fumea taedis .

» Plus loin, s'enflant, dressant ses têtes menaçantes, » L'Hydre ouvre en mugissant ses cent gueules béantes. » L'œil n'ose envisager ces antres écumans. » Enfin, l'affreux Tartare ct ses ncirs fondemens » Plongent plus bas encor que de leur nuit presonde » Il ne s'étend d'espace à la voûte du monde. » Là, de leur chute horrible encor épouvantés, » Roulent ces fiers géants par la terre enfantés. » Là, des fils d'Aloiis gissent les corps énormes; » Ceux qui, fendant les airs de leurs têtes difformes, » Osèrent attenter aux demeures des dieux, » Et du trône éternel chasser le roi des cieux. » Là, j'ai vu de ces dieux le rival sacrilège, » Qui, du foudre usurpant le divin privilège, » Pour arracher au peuple un criminel encens, » De quatre fiers coursiers aux pieds retentissans » Attelant un vain char dans l'Elide tremblante, » Une torche à la main y semoil l'épouvante : » Insensé qui, du ciel prétendu souverain, » Par le bruit de son char et de son port d'airain, » Du tonnerre imitoit le bruit inimitable ! » Mais Jupiter lança le fludrç véritable,

Lumina praecipitemque immaniturbine adegit. Nec non et Tityon, Terra omniparentis alumnum, Cernere erat; per tota novem cui jugera corpus Porrigilur; rostroque immanis vultur obunco | Immortale jecur tondens, fecundaque pœnis Viscera, rimaturque epulis, habitatque sub alto

[merged small][ocr errors][ocr errors]

Quid memorem Lapithas, Ixiona, Pirithoumque, - Quos super atra silexjam jam lapsura cadentique Imminet assimilis?Lucent genialibus altis Aurea fulcra toris, epula que ante ora parato

Regifico luxu : Furiarum maxima juxtà

» Et renversa, couvert d'un tourbillon de feu, » Le char, et les coursiers, et la foudre, et le dieu. » Son triomphe fut court, sa peine est étermelle. » Là, plus coupable encore, est ce gëant rebelle, » Ce fameux Tityus, autre rival des dieux, » De la terre étonnée enfant prodigieux : » Par un coup de tonnerre aux enfers descendue, » Sur neuf vastes arpens sa masse est étendue. » Un vautour sur son coeur s'acharne incessamment, » De sa faim éternelle éternel aliment : » Contre l'oiseau rongeur en vain sa rage gronde; » Il habite à jamais sa poilrine profonde : » Il périt pour renaitre, il remait pour souffrir; » Il joint 1'horreur de vivre à l'horreur de mourir; » Et son coeur, immortel et fécond en t rtures, » Pour les rouyrir encor, referme ses blessures. » Rappellerai-je icile superbe Ixion, » Le fier Pirithoiis, et leur punition? » Sur eux pend à jamais, pour punir leur audace, » D'un roc prèt à tomber l'éternelle menace; » Tantöt, pour irriter leur goût voluptueux, » Soffrent des mels exquis et deslits scmptueux ;

Accubat, et manibus prohibet contingere mensas ;
Exsurgitque facem attollens, atque intonat ore.
Hîc quibusinvisi fratres, dum vita manebat, -
Pulsatusve parens, aut fraus innexa clienti;
Aut qui divitiis soli incubuere repertis;
Nec partem posuere suis, qua maxima turba est;
Quique ob adulterium ca si, quique arma secuti
Impia, nec veriti dominorum fallere dextras :
Inclusi pœnam exspectant. Ne quare doceri
Quam pœnam, aut quae forma viros fortunave mersit.
Saxum ingens volvunt alii, radiisve rotarum
Districti pendent : sedet, aeternùmque sedebit,
Infelix Theseus : Phlegyasque miserrimus omnes
Admonet, et magnâ testatur voce per umbras :
« Discite justitiam moniti, et non temnere divos. »
Vendidit hic auro patriam, dominumque potentem
Imposuit; fixit leges pretio, atque refixit.

Hic thalamum invasit natae, velitosque hymenaeos.

« 前へ次へ »