ページの画像
PDF
ePub

vures de leur enveloppe. Si alors un accident venait à bouleverser l'ordre qu'on aurait adopté, ou bien si on voulait changer la méthode à laquelle on aurait d'abord donné la préférence, ce serait une chose fatigante que de réunir les notices avec les gravures auxquelles elles appartiennent. Afin d'obvier à cet inconvénient on a eu soin de placer en bas, à droite, un numéro qui se trouve répété sur la gravure et sur la notice. Ce numéro , qui indique seulement l'ordre dans lequel la planche a paru, sera utile, 1° pour vérifier s'il y a erreur; 2° pour réclamer dans le cas où il y en aurait; 3° pour servir de renvoi, en cas de besoin, d'une notice à une autre ; 4° enfin pour donner une indication plus précise et plus facile dans les tables qui seront publiées à la fin de l'ouvrage.

Quant à la lettre majuscule qui suit quelquefois ce numéro , c'est une signature d'usage en typographie pour reconnaître et classer les feuilles entières; mais elle ne peut, dans aucun cas, servir à rien pour les souscripteurs.

Il est encore nécessaire d'annoncer que chaque volume provisoire se trouvera composé de douze livraisons et d'une annexe qui complétera le volume et contiendra trois portraits de peintres avec une notice historique et critique sur chacun d'eux, plus deux tables, l'une dans l'ordre des livraisons, l'autre par ordre alphabétique, et où seront relatés, la désignation des sujets, les Noms D'ARTISTES et ceux des galeries ou cabinets. De semblables annexes seront publiées après la vingt-quatrième, la trente-sixième livraison et ainsi de suite, après chaque multiple du nombre douze.

[blocks in formation]

24 bis, 36 bis, etc., et seront du même prix que les autres, le surplus du texte occasionnant les mêmes frais que ceux d'une livraison ordinaire composée de 6 planches. C'est aussi dans ces livraisons que seront placées les notices sur les écoles et les collections qui ont été promises dans le Prospectus.

Les coopérateurs de ce Musée saisissent avec empressement cette occasion pour remercier le public de l'accueil qu'il a bien voulu faire à leur ouvrage, et l'assurer du zèle qu'ils mettront à le continuer avec autant de soin qu'ils l'ont fait jusqu'à ce jour. Ils veulent aussi tâcher de s'acquitter des obligations qu'ils ont contractées envers plusieurs personnes qui ont bien voulu les aider de leurs lumières et de leurs conseils. Ils se sont servis,

dans quelques occasions, des notes recueillies par feu M. Joseph Lavallée , ancien secrétaire de l'administration du Musée de Paris, ainsi que d'autres renseignemens qui leur ont été donnés par plusieurs amateurs.

Les dessins de plusieurs compositions qui n'ont jamais été gravées sont déjà parvenus de plusieurs pays étrangers, et si les premières livraisons ont présenté des tableaux du premier mérite , les suivantes auront un égal intérêt en offrant des sujets inconnus à la plupart des souscripteurs.

Quelques personnes ont cru voir dans cet ouvrage une continuation des Annales du Musée et de l'École moderne des Beaux-Arts, publiées par feu M. Landon, d'autres ont cru que c'en était seulement une copie : ces deux opinions sont également inexactes. Notre publication est faite sur un plan tout-à-fait différent; et si dans les livraisons déjà publiées il se trouve en effet quelques tableaux qui ont également paru dans l'ouvrage de M. Landon, c'est que tous deux nous avons quelquefois puisé à la même source; mais dans ces circonstances mêmes nous n'avons copié ni les grayures ni le texte des Annales du Musée.

Dans l'ouvrage de M. Landon on trouve plusieurs projets d'architecture, de grandes vignettes, et des dessins exposés aux Salons ; mais il ne s'y trouve aucun tableau des Musées étrangers, si ce n'est quelques uns de ceux que des circonstances politiques ont amenés passagèrement à Paris. Dans notre Musée, au contraire, il ne se trouve aucun projet d'architecture, et toutes les collections de l'Europe seront mises à contribution. Les souscripteurs trouveront donc dans le MusÉE DE PEINTURE ET DE SCULPTURE un choix de tableaux et de statues des galeries les plus célèbres et des cabinets les plus modestes, pourvu que la composition soit belle, que l'auteur ait du mérite, et que l'ouvrage soit authentique.

Ce sera donc réellement un MUSÉE EUROPÉEN, une GALERIE UNIVERSELLE, puisque, en parcourant les livraisons,

le

voyageur y retrouvera des souvenirs de ce qu'il aura vu de plus remarquable au Musée du Vatican, au Musée capitolin, et dans les églises de Rome; au Musée de Naples, dans la galerie de Florence, dans les villes de Bologne, Parme, Modène, au palais de Saint-Marc à Venise; dans la galerie du Belvédère, et dans celles des princes Esterhasi et de Liechtenstein à Vienne; dans la galerie de Dresde, si riche en tableaux italiens par l'acquisition de

[blocks in formation]

et la pynacothèque de Munich, où se trouvent maintenant les tableaux de la galerie de Dusseldorff, formée avec tant de soin par l'électeur palatin, ainsi que dans la nombreuse réunion des tableaux qui décorent le palais de Schleissheim. On y verra aussi des tableaux du plus grand mérite, tirés de la galerie de Sans-Souci et du palais neuf à Potsdam, ainsi que quelques uns de ceux de l'ancienne école d'Italie, réunis avec tant de dépense par M. Soly, et dont le roi de Prusse a fait l'acquisition depuis peu. On y trouvera également des tableaux des Musées d’Amsterdam et de La Haye : l'Angleterre fournira aussi son contingent, et on verra figurer dans l'ouvrage quelques antiquités tirées du British Museum, des galeries du duc de Bedford et du marquis de Lansdown; des tableaux du roi à Buckingham-House et au château de Windsor, puis quelques uns de ceux des collections du marquis de Stafford et du comte de Grosvenor. La France enfin ne sera pas oubliée, et l'ouvrage présentera les objets les plus importans des Musées du Louvre et du Luxembourg, ainsi que plusieurs tableaux des Galeries de LL. RR. AA. Mer le duc d'Orléans, de madame la duchesse de Berry, des cabinets de M. le maréchal duc de Dalmatie, de M. de Sommariva et autres.

les livraisons déjà publiées il se trouve en effet quelques tableaux qui ont également paru dans l'ouvrage de M. Landon, c'est que tous deux nous avons quelquefois puisé à la même source; mais dans ces circonstances mêmes nous n'avons copié ni les grayures ni le texte des Annales du Musée.

Dans l'ouvrage de M. Landon on trouve plusieurs projets d'architecture, de grandes vignettes, et des dessins exposés aux Salons; mais il ne s'y trouve aucun tableau des Musées étrangers, si ce n'est quelques uns de ceux que des circonstances politiques ont amenés passagèrement à Paris. Dans notre Musée, au contraire, il ne se trouve aucun projet d'architecture, et toutes les collections de l'Europe seront mises à contribution. Les souscripteurs trouveront donc dans le MUSÉE DE PEINTURE ET DE SCULPTURE un choix de tableaux et de statues des galeries les plus célèbres et des cabinets les plus modestes, pourvu que la composition soit belle, que l'auteur ait du mérite, et que l'ouvrage soit authentique.

Ce sera donc réellement un MUSÉE EUROPÉEN, une GALERIE UNIVERSELLE, puisque, en parcourant les livraisons, le voyageur y retrouvera des souvenirs de ce qu'il aura vu de plus remarquable au Musée du Vatican, au Musée capitolin, et dans les églises de Rome; au Musée de Naples, dans la galerie de Florence, dans les villes de Bologne, Parme, Modène, au palais de Saint-Marc à Venise; dans la galerie du Belvédère, et dans celles des princes Esterhasi et de Liechtenstein à Vienne; dans la galerie de Dresde, si riche en tableaux italiens par l'acquisition de

« 前へ次へ »