ページの画像
PDF

trad. a été réimpr. Toledo, J. de Villa, 1524; Medina del Campo, 1543 ; Valladolid, 155o, in-fol. goth. — Decameron, daz ist cento novelle (absque nota), in-fol. goth. Ancienne traduction allemande impr. à Augsb. ou à Ulme, par Zainer ou par Bämler vers 1471. Le vol. a 1 1 et 39o f. à 2 col. sans signat. ni réclames. Ebert, qui décrit cette édit., en cite une autre de Ulme (J. Zainer) sans date, in-fol. de 39o f. à 2 col de 38 lig. — et une troisième d'Augsbourg, Sorg, 149o, in-fol. avec fig. en bois. 2 et 366 f. à 2 col. de 38 lig. — Autre trad. allemande par W. Soltau. Berlin, Dunker, 18o3, 3 vol. in-8. 25 fr. — La Fiometa de Juan Vocacio.— iue impresso ela muy noble e leal ciudad de Salamanca en el mes de enero del año de mil e qtrocientos e noventa e siete (1497), pet. in-fol. de 44 f. à 2 col. sign. a-h. caract. , goth. Edition très rare de cette traduction attribuée à Pedro de Rocha.Vendu 151 fr. Gohier. — Libro llamado Fiamete porq. trata d'los amores d'una notable duena napolitana llamada fiameta... — Seuilla , por Jacobo Cröberger acabose en diez y ocho dias d'asto. año... mil e quinientos §e y tres § §os oth. A§ édition rare. 6 liv. 6 sh. Salva. — Libro llamado Fiameta... Lixboa, por Luys Rodriguez, ano d'M. d. xl. y uno (1541 , et à la fin 154o), pet. in-4 goth sign. a-l. 4o fr. mar. bl. Gohier. . — Incommicia la prima parte di philostrato de le amorose fadige di , troilo etc. (absque nota), in-4. Edition du 15e siècle, impr. en lettres rondes, avec des signat. de a-r vj, à 32 lig. par page. Le volume contient 712 octaves, et présente dans un sonnet

placé à la fin de l'ouvrage le nom de Luca Veneto, imprimeur qui exerçait à Venise de 148o à 1483. (Consultez Gamba, Serie, in-4, p. 48, 2e col. et Biblioth. spencer. VII, 5o). — Fylostrato, che tracta de lo innamoramento de Troylo e Cryseida e de molte altre infinite battaglie. Milano , Ulderich Scinzenzeler, , 1499, in-4 à 2 col. Edition rare dont le titre porte une gravure en bois. Vend. 9 liv. 9 s. Hibbert. Haym cite du même poème des éditions de Venise, Sessa, § et 1528 in-4. — Il Laberinto d'amore, altrimente il Corbaccio. Venezia, per Aless. Paganino, 1515, in-24. Cette édition devenue très rare est dans le cat. Capponi, p. 71 ; Haym l'indique sous la date # 1516. L'édition de Venise, IVic. de Aristotile, 1525, in-8. faite sur celle de Giunta, portant la même date, est médiocre. Celle de Venise, 1529, in-8. s'est vendue 14 fr. en 1825, , , ! — Teseide. Ferrariœ, 1475, in-fol. En parlant de cette édition précieuse # ! 233) dont un exemplaire a été porté à 16o liv. chez Hibbert, à Londres en 1829, nous avons dit qu'elle se compose de 161 ou 164 f. Antonelli , Ricerche, p. 2o en donne 168 à ce même vol., lesquels sont disposés en dixneuf cah., dont le 1er est de 6 feuillets, les 2°, 3e,6°, 7°, 8°, 11°, 14°, 17e et 18e de 1o feuillets, et les 4°, 5e, 9°, 1 o°, 12°, 13e, 15°, 16° et 19° de8f.; mais dans ce nombre se trouvent 2 f. blancs au 1** cah. et un autre f. blanc à la fin du dernier. Notez qu'au bas de la dernière page de chaque cah.(à l'exception du 1", du 4° et du 18°) on remarque une réclame qui peut servir à mettre en ordre ces mêmes cahiers. Gamba, qui a examiné trois exemplaires de la Teseide de 1475, a fait remarquer ue quoiqu'il n'y ait qu'unc seule édit. sous cette date, il s'en trouve des exemplaires qui présentent entre eux quelques légères différences dans le · texte, aussi bien que dans les derniers

[ocr errors]

chiffres de la date, laquelle est exprimée ainsi : Mo cccc° LxxIIIII° dans deux exempl. et de cette manière dans un troisième : M° cCCCo Lxxv°. Une différence plus remarquable, c'est ue dans les exemplaires décrits par § de la Serie, le 5° f. est blanc, tandis que dans l'exempl. de Smith ainsi que dans celui de lord Spencer, ce même feuillet renferme une lettre (ou plutôt le Proemio)de Boccace à la Fiametta, rapportée en entier dans la Biblioth. smith. in-4., p. cxL , et par extrait dans la Bibl. spencer. IV , 85. Cette lettre commence ainsi : (c) ome che a memoria. — La Teseide, tratta dal manoscritto del cav. Gugl. Camposampiero. Milano, Silvestri, 1819, in-8. On assure que cette édition, faite d'après un ancien manuscrit, est plus exacte et plus correctement imprimée que les récédentes. 7 fr. et plus cher, soit en † d'Hollande, soit en pap. bleu de arme. Silvestri a donné en même temps une édit. de la Teseide, en gr. in-16, qui fait partie de la Bibliot. scelta. — La Theseide nuovamente ridotta in prosa per Nic. Granucci di Luca, con un breve dialogo nel principio, e fine dell' opera. Luca, Vinc. Busdraghi, 1579 ( ou 1597), in-8. Vend. 1o sh. 6 d. mar. Hibbert. Il a été tiré des exempl. de ce livre en Pap. bleu. — Il libro del Nymphale fiesolano. Impressum Venetiis finis fœliciter (absque anno), in-4. Edition d'environ l'an 148o, extrêmement rare et dont un bel exempl. rel. en mar. s'est vendu 1o liv. 1 o s. chez Hibbert. Il est dit dans le catal. de cet amateur que l'édition contient des variantes et plusieurs stances qui ont été omises dans les réimpressions du même ouvrage. Nous avons parlé d'une autre édit. in-4. sans date, laquelle se compose de 6of. Celle de 1477 (Manuel, I, 234), dont les pages entières portent 32 lig. a des

sig. de a-h, par huit f., à l'except. de . qui en a 6 et de h. qui n'en a que 5. # se trouve un f. blanc dans le prem. cahier. —Nymphale fiesolano. Firenze(senza nome di stampatore), 1518, in-8. Selon Poggiali, cette édition, qui est d'ailleurs peu correctement impr., contient quelques leçons meilleures que dans celles de 1568 et 1778. Un exempl. de l'édit. de Venise, Rusconi, 1518, in-8. mar. 19 sh. Hibbert. — Il Philocolo : (in fine ) Magister Joannes Petri de magontia scripsit hoc opus Florètiœ die xij : nouembris MCCCCLxxII, in-fol.

Nous avons déjà rapporté le titre de cette édition précieuse, mais il nous reste à en donner la description, et à dire un mot des objections dont la date a été l'objet. Le vol. est impr. à longues lig. au nombre de 34 sur les pages entières. Il consiste en 266f. le premier desquels commence au recto par cette ligne en capitales : Comincia il Philocolo di : M : G : Bocchacü. Comme le nom de Johannes Petri de Magontia qui figure dans la souscription ci dessus ne se retrouve plus avant 149o dans des livres impr. à Florence, on a contesté la date de 1472 que porte celui-ci. Ou cette date est inexacte, a-ton dit, ou bien, comme semble le prouver le mot scripsit, c'est tout simplement celle du manuscrit dont s'est servi l'imprimeur. Cette dernière opinion a été partagée par M. Van Praet (Voy. son second catal. II, 2 15), et cela semble trancher la question. Cependant M. Dibdin (Bibl. spencer. VII, 138), en décrivant l'exemplaire qu'il a eu sous les yeux, affirme que ce livre paraît bien avoir été impr. à Florence à la date qu'il porte, et que les caractères ont une grande conformité avec ceux de plusieurs volumes sortis des resses du couvent de S. Jacques de l§ , à Florence, quelques années après. L'édition n'a d'ailleurs ni chiffres, ni récl., ni signat., et cette cir

[ocr errors][ocr errors]

constance prouve au moins qu'il ne faut pas en rapporter la date à 1492 comme Panzer propose de le faire. Ajoutons que le même imprimeur s'est encore servi du mot scripsit dans la souscription d'une édition des triomphes de Pétrarque, in-4., sans lieu ni date, mais que l'on croit être de l'an 1474 environ (Voy. Petrarca), et qu'enfin ce Petrarque est exécuté avec les mêmes caractères que le Philocolo dont nous venons de parler. L'édition de Milan, 1476, in-fol. que nous avons citée, a 182 f. à 43 lig. par page. — Celle de Naples, 1478, gr. in-4. 236 f. à 4o lig. par page, selon la Bibl. spencer. VII, n° 35, ou 238f. impr. et un bl. à la fin, avec 41 grav. en bois, sclon le catal. Boutourlin, n° 195. — Incomincia il libro primo di Florio et Bianzafiore chiamato Philocolo... Venetia, Philippo de Piero, 1481, in-fol. à 2 col., sign.A-Z et & . Vendu 4 liv. 14 s. 6 d. mar. Hibbert. Aux édit. de cet ouvrage déjà citées dans le Manuel, nous ajouterons celle de Venise , Agost. #§ 1514, in-fol. L'édit. de Milan, 152o, in-4. se compose de 8 et 198 f. impr. à 2 col. — Il Philocolo, diligentemente da Tazzone Gaetano di Pofi revisto. Vinegia, Bern. di Bindoni, 1538, pet. in-8. Réimpression de l'éd. de Venise, Jacopo da Leeco, 1527, in-8. (Manuel, I, 235) laquelle a été faite d'après un excellent II1aIluSCT1t. Nous pouvons encore citer une édit. revue par Fr. Sansovino. Venise, 1551, in-8. avec la date de 1554 à la fin. - Opera iucundissima novamente retrovata del facundissimo et ele† poeta meser ioanne »occhacio (senza luogo, stamp. ed anno), pet. in-4. de 34 f. non chiffrés, à longues lignes, au nombre de 26 sur les pages entières, signatures a-h. Belle édition en lettres rondes avec réclames et signat. Le titre ci-dessus est

BOC 18 1

impr. en capitales, le texte commence · a1I1Sl ! Unogiorno ritrouandomepiuche lusato da gravissime e innumcrabili pene assalioto. Cette édition de l'Urbano déjà citée dans le Manuel (I, 235) et à laquelle nous avions par erreur donné 62 f. ne s'est vend. que 7 fr. 5o c. chez La Vallière ; mais elle a été portée à 5o2 fr. dans une vente faite à Paris en 1825. L'exemplaire décrit dans la Bibl. spencer. VII, n° 34, aurait, selon M. Dibdin, huit cah. de 6 f. : si cela est exact, l'édition n'est pas la même que celle-ci. — Urbano. /enetia, Nic. d'Aristotile, detto Zoppino, 153o, in-8. II y a une autre édit. revue par Nic. Granucci, Lucca , Vicenzo Busdrago, 1562, in-8. — Urbano di Giov. Boccacio. Firenzc, Fil. Giunti, 1598, petit in-8. de 72 pp. Le registre placé à la fin de cet opuscule indique d'autres signatures que celles de l' Urbano; et effectivement ce petit livre que l'on trouve quelquefois séparément, est la dernière partie d'un vol. intitulé : Opera di M. Giov. Boccaccio tradotta di lat. in volgare di M. Nic. Liburnio, dove per ordine di alphabeto sitratta diffusamente de'monti, selve, etc. Fiorenza , per Fil. Giunti, 1598. vend. 1o sh. mar. Hibbert. L'édition de l' Urbano donnée à Florence, en 1723, in-8. est une copie de celle de 1598, ainsi que l'édit. de Parme 18o1, in-8. — Amorosa visione, testo di lingua. Palermo, Assenzio, 1818, in-8. Réimpr. à Florence, 1826, in-32. — Dialogo d Amore di Giov. Boccacio, interlocutori il signor Alcibiade e Filasterio giovane, tradotto di lat. in volgare da M. Agnolo Ambrosini. Venet. 151 1, pet.in-8. Cité par Haym. — La vita di Dante , nuovamente emendata per cura di Bartolommeo Gamba. † tip. di Alvisopoli, 1825, in-8. portr.

Edition la meilleure que l'on ait de cette biographie. Il y en a 24 exempl. en · Pap. vélin et 2 en pap. anglais. La première édit. a paru au commencement de la Divina comedia, impr. par Vindelin de Spire en 1477. L'ouvrage ' a ensuite été réimpr. en 1544 et 1576 (Manuel I, 235), enfin à Parme, en 18o2, in-8. et à Milan, Silvestri, 1823, in-16. On joint à cette dernière : Lettere · di Boccacio, 1823, in-16. — Epistola a messer Pino de Rossi, edizione emendata per cura di Bartol. Gamba. Venezia, tipogr. di ,Alvisopoli, 1825, in-8. Edition dont il a été tiré douze exempl. en pap. vél. et deux sur vÉLIN. La même pièce se trouve impr. à la suite de la Vita di Dante de Boccace. Venez.Alvisopoli, 1825, in-16. — Pistola a messer Francesco, priore di Sant'Apostolo : testo di lingua ora ragguagliato con un codice della Marciana e ridotto a buona lettura da Bart. Gamba. Milano, 1829, in-8. 3 fr. — Lettera a Zanobi da Strada con altri monumenti inediti publicati da Sebast. Ciampi. Firenze, Conti, 1827, in-8. — Monumenti d' un manoscritto autografo di Giov. Boccaccio, da Seb. Ciampi. Firenze, Galletti, 1827, in-8. Il y a des exemplaires de ces deux opuscules sur des pap. de couleur, et en Gr. Pap. vél. — Disamina di Gio. Boccaccio intorno alla papessa Giovanna, da Seb. Ciampi. Firenze , Ronchi e Celli, 1828, in-8. BOCCALINI (Traj.). La secretaria , di Apollo. in Amsterdam, per il Blum et Conbalese, 1653, in-16. [1 1223 " ] Cet ouvrage fait suite aux Ragguagli de Boccalini : on l'attribue à ce dernier, qui n'en est cependant pas l'auteur. L'édition est bien impr., et il s'y trouve

une jolie vignette, placée après le frontispice. Quoique sorti, selon toute apparence, des presses de Blaeu, ce vol. se réunit à la collection des Elzevir; et cette circonstance en a quelquefois fait porter à 24 fr. des exempl. qui ne valent pas plus de 4 ou 5 fr. Les Ragguagli del Parnasso ont été réimprimés, Milano, 1814, 2 vol. in-12. BOCHARIE de Djohor. La couronne de tous les rois, d'après un ancien manuscrit malais, par P.-P. Roorda van Eijsinga. Batavia, 1827, pet. in-4. de 2o pp. 228 et 2 f. Cet ouvrage a été originairement écrit en arabe, ensuite trad. en malais : l'édit. que nous citons contient la version malaise avec la trad. hollandaise qui en a été faite.Vend. 75 fr. 5o c. Rémusat. La version malaise avait d'abord paru séparément à Batavia, an 1237 de l'hégire (182 1). pet.in-4. BOCHTOR (Ellious) egyptien. Dictionnaire français-arabe, revu et augmenté par M. Caussin de Perceval. Paris, F. Didot, 1828-29, 2 vol.in-4.72 fr.—Pap. vél. 144fr. BOCK (A.-C.). Accurata nervorum spinalium descriptio ; latine vertit A.-Fr. Hänel : accedunt tabulae vII a Martino delineatae et a Schrötero in aes incisae. Lipsiae, Baumgärtner, 1828, gr. in-8. et atl. 1o thl. — fig. color. 14 thl. L'original allemand, impr. à Leipzig, 1827, in-8. et atl., coûte le même prix. BOECKHIUS. Corpus inscriptionum graecarum , auctoritate classis histor. ac philolog. academiœ Berolinensis edidit Aug. Bœckhius. Berolini, ex officina academica, Reimer, 1828, in-fol. Ouvrage important dont il paraît le premier vol. publié de 1824 à 1828, en 3 fascicules, et le premier fascicule du tome IIe publié en 1832.Chaque fascicule : 2o fr.

BOHL de Faber. Floresta de rimas antiquas castellanas, ordenada por

[ocr errors][merged small][merged small]

BOETIUS(Anicius Torq.Severinus). Boecii de philosophica consolatione liber (absque loco et anno). Hans , Glim, in-fol. de 56 f. à 31 lig. Edit. très peu connue, et, selon M. Dibdin ( qui la décrit dans les AEdes althorp. II, n° 1o58), la plus ancienne de ce traité. Jean Glim, qui en est l'imprimeur, a donné, en société avec Christ. Bayam, une édit. du Manipulus curatorum (voy. de MoNTE RoCHERI1), que l'on croit avoir été mise au jour à Savigliano, vers 1471 ; mais on ignore si ce Boëce a été impr. dans la même ville. Il est sans chiffr. récl. ni signat. Le texte commence au recto du premier feuillet de la manière suiVante : ANICII. MALII. sEvERINIToRQUAti boecii, etc., etc., etc. Au recto du dernier feuillet, au dessous du Registrum quinternorum , qui occupe sept lignes, se lit le nom de l'imprimeur : HANS GLIM. - Consolatio philosophiae. Savona, 1474, in-4. . Volume de 63 f. à la fin duquel se lit une souscription dont voici un fragment : Est Augustini conuentus in urbe Saona Et vitœ : et fidei religione sacer

[ocr errors][merged small]

· que nota), in-fol. goth. de 52 f. à 2 col. de 3o lig. avec 7 f. de table au commencement. On croit que cette édition a été impr. à Basle, par Wenssler, vers 1474. . — De consolatione philosophiae. Tholose, Joan. Patrix, 1481, in-fol. goth. Cette édit., impr. à Toulouse, ancienne capitale du Languedoc, contient le commentaire de saint Thomas. Le corps du vol. a des signat. de ai-qiiij, et il est précédé de 6 f. pour la table. Vendu 38 fr. salle Silvestre, en décembre 1827. — Consolatio philosophiae, ex editione Vulpiana, cum notis et interpretatione in usum Delphini, variis lectionibus, notis varior. et indice. Londini, Valpy, 1823, in-8. Ce volume fait partie des n°° 54 et 55 de la collection # Valpy. — Boece de Consolation, traduit en vers français (sans lieu ni date), in-fol. goth. Cette traduction anonyme, en vers français, n'est ni celle de Jean de Meung, ni celle de Regnault de Lovens, laquelle , n'a jamais été imprimée. L'édition que nous annonçons est exécutée avec les caractères dont on se servait à Lyon vers 148o. C'est un livre fort rare. La Bibliothèque du roi en possède un bel exemplaire: donnons-en la description : Le volume commence sans frontispice. Il y a trois feuillets préliminaires impr. à longues lignes, contenant le prologue en prose (Prologue sur boece de consolacion) : la dernière page de ce prologue (verso du 3e f. ) n'a que cinq lignes , suivies des mots : Icy finist le prologue sur boece de consolacion. Le texte en vers commence au 4° f., coté aij, par ces deux vers, disposés en quatre lignes : (c) Eluy qui bat les buissons est digne douoir les meissons.

[ocr errors]
« 前へ次へ »