ページの画像
PDF

· MANUEL DU LIBRAIRE

L' AMATEUR DE LIVRES.

sUPPLÉMENT.

TOME PREMIER.

IMPRIMERIE ET FONDERIE DE A. PINARD,

QUAI voLTAIRE, N° 15.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][graphic]

AVERTISSEMENT.

Après avoir publié, en moins de douze années, trois éditions du Manuel du Libraire et de l'Amateur de livres, qui ont successivement reçu de nombreuses additions et des corrections importantes, je me proposais d'en donner une quatrième, entièrement refondue, et augmentée de plus d'un tiers, tant dans la partie alphabétique que dans la table méthodique qui en est le complément : je me flattais même d'assurer ainsi quelque dix années d'existence à un ouvrage auquel j'ai consacré la plus grande partie de ma vie, et dont l'utilité a été généralement reconnue. Mais tandis que je me livrais sans relâche aux recherches nécessaires pour accomplir mon projet, il s'opérait dans notre littérature, et surtout dans les études historiques, une révolution soudaine, qui, en appelant l'attention des bibliophiles sur le moyen âge, si long-temps négligé parmi nous, donnait à une classe nombreuse de livres anciens une importance et une valeur que je n'avais pas pu prévoir en commençant mon travail ; et en même temps que ce mouvement favorable à ce qu'on appelle les livres gothiques se faisait sentir, une réaction toute contraire frappait de discrédit des productions littéraires plus récentes et naguère fort recherchées. D'un autre côté, la presse, dotée de nouveaux procédés et devenue plus active que jamais, reproduisait sous toutes les formes, et ces classiques qui font la principale richesse des littératures anciennes et modernes, et ces ouvrages secondaires qui, sans être d'une aussi haute importance que les classiques, ont cependant une place marquée dans toutes les bibliothèques bien composées. Or, dans la confusion que ce trop subit accroissement de richesses a jetée dans le domaine de la bibliographie, il ne reste plus aujourd'hui de base fixe pour le choix des ouvrages mi pour celui des éditions ; plus de

« 前へ次へ »