Poésies de M. Haller

前表紙
aux dépens de la Société [Vol. 2:] Chez Abr. Wagner Fils, 1760 - 196 ページ
 

レビュー - レビューを書く

レビューが見つかりませんでした。

他の版 - すべて表示

多く使われている語句

人気のある引用

172 ページ - La foule des peuples foumis fe rend de toutes parts dans la Ville pour baifer les degrés du trône, tandis que des chameaux innombrables apportent en préfent au nouveau Roi les richefles de fes Provinces, l'or des Ifles, & les aromates de L'Arabie. Les oreilles de Zohar font charmè*es du fon guerrier de la trompette qui l'appelle au champ de bataille, & du henniflement des chevaux.
132 ページ - Nature! que n'as-tu produit un être femblable à celui que crée fouvent mon imagination ? C'eft un vifage célefte , & qui a quelque chofe de divin , que je vois alors devant moi. Je donne à fes yeux tout le brillant de la voute azurée. Je répands fur fon fein & fur fes joues le tendre éclat de la rofe , & la blancheur de l'albâtre fur fon beau corps. Son regard me fourit plus noblement & avec plus <le tendrefle que ne m'a jamais fouri Simm.
136 ページ - Pièces pour fervir de fuite ne fçauroit rendre ce qui fe pafla chez eux ; & leurs tranfports ne peuvent être conçus que par des ames qu'un décret éternel de, la nature deftina l'une pour l'autre , & dont les yeux , en fe rencontrant pour la première fois , fe jurent un amour éternel. FRAPPÉS d'étonnement , Zémin & Guihindy reftent immobiles, le cœur plein de mille fentimens qu'ils ne peuvent exprimer.
152 ページ - N'ai -je donc une ame que pour fouffrir .? difoit-elle : hélas ! quelle eft ma vie \ La nature eft morte pour moi ; mes jours plus fombres que des nuits, & des nuits plus longues que les années •> s'écoulent lentement dans l'infomnie & les larmes.
130 ページ - Il auroit voulu que toute la nature fût trifte , & que , pour fatisfaire fon ame , elle ne fe revêtît que de fombres couleurs. Déjà , pendant toute une année , il s'étoit livré à fes rêveries. Il aimoit Sittim ; mais fon cœur défiroit quelque chofe , que toute la tendrefle de fon ami ne pouvoit lui faire rencontrer. Souvent il cherche à approfondir comment fe font formés dans fon âme les mouvemens qui lui ont ravi fon repos.
170 ページ - Il vit à fes pieds s'étendre un pays fans bornes , entrecoupé de forêts de cédres dont les fommets touchoient aux nues. Des fleuves femblables à des mers, fe précipitant avec bruit du haut des montagnes, & fe partageant en une infinité de canaux , parcouroient des plaines femées de palmiers. Zohar fut frappé de l'éclat des villes fuperbes qui s'offroient à fa vûe, & dont les toits dorés regardoient avec majefté les plaines fertiles dont elles étoient environnées.
163 ページ - Haller. 1 63 toute la Nature rien qui réponde à fes fouhaits. Génie favorable , car ton regard annonce ta bienfaifance , fi tu veux me rendre heureux , métamorphofe cette contrée , qui me paroît flétrie , en une campagne femblable à celles qu'habitent les êtres céleftes.
128 ページ - ... pénétreroit mon ame. Si ce cher objet n'étoit créé que pour moi , fi dans chacun de fes regards , je voyois briller ce feu , ces défirs que j'éprouve ; réveillée par l'aurore , j'irois , au bord d'une claire fontaine , cueillir les plus belles fleurs , pour en orner les cheveux de cet être aimable. Couchée avec lui fous l'ombre d'un myrthe , la tête appuyée fur fon fein, 'aux Poëjîes âe M.
157 ページ - Il va dans un défert conforme à fa douleur , nourrir fans ceffe le fouvenir de celle qu'il ne lui eft permis d'aimer , que depuis qu'il ne peut en jouir. C'eft - là que fes jours coulent plus tranquilles dans l'étude & la pratique de la fageffe.
162 ページ - ... plus pour moi, & il n'ya que deux jours que nous fommes unis. Mon cœur fent un ' vuide immenfe , & ne trouve dans toute la Nature ri«n qui réponde à fes fouhaits.

書誌情報