Histoire universelle des théâtres de toutes les nations, depuis Thespis jusau'à nos jours: 2. ptie.-t. X. Chevalerie

前表紙
 

レビュー - レビューを書く

レビューが見つかりませんでした。

ページのサンプル

他の版 - すべて表示

多く使われている語句

人気のある引用

342 ページ - Hiftoires tant faintes que prophanes , qu'il falloir autant d'honneur & de vertu que de valeur & d'expérience dans les armes , pour mériter dans cette condition la grace de Dieu , & l'eftime des hommes , & pour être digne de la réputation de Meffire Bertrand , qu'il recommandoit à leurs prieres , & pour lequel il alloit achever la MefTe.
240 ページ - François , étoit regardée comme le plus beau titre des Gaulois, au jugement des Romains leurs ennemis. Tacite ne relève pas moins la bonne foi que la bravoure dans les Germains nos ancêtres...
280 ページ - Le cry d'armes était une clameur belliqueufe prononcée au commencement ou au fort du combat, par un chef ou par tous les foldats enfemble, fuivant les rencontres , & conçue le plus fouvent en forme...
288 ページ - ... maifons qu'ils occupoient ou pofledoient. Cette girouette, dit le Laboureur , étoit en pointe , comme les pennons , pour les (impies chevaliers , & quarrée comme les bannières pour les chevaliers bannerets. En général tout chevalier conformément à l'ancien privilège des foldats Romains, étoit exempt de payer les droits de vente des denrées & des autres marchandifes achetées gpur fon ufage partiHISTOIRE DE FRANCÏÎ culier, & même de toute efpèce <fe péage.
195 ページ - Ton parvenoit d' ordinaire a 1' age de quatorze ans, Ies jeunes clh'es approchmit de plus pres la perfonne de leurs Seigneurs & de leurs Dames, admis avec plus de confiance de familiarite dans leurs entretiens & dans leurs aflemblees, pouvoient encore mieux profiler des modelesfur lefqucls Us devoientfe former; ils appprtoient plus d' application a les etudier, &c,
278 ページ - Noblefle prefque toute guerrière alors , qu'elle devoit réferver une partie de fon eftime à des qualités qui concourent avec les talens militaires , au bonheur comme à la gloire d'un Etat.
201 ページ - Chevaliers qui abordaient dans ces maisons où elles étaient élevées, ne pouvaient manquer de se les attacher par les prévenances, les soins et les services qu'elles leur prodiguaient. Quelle union ne devaient point former des alliances établies sur de pareils fondemens ! Les jeunes personnes apprenaient à rendre un jour à leur mari tous les services qu'un guerrier...
266 ページ - ... mist avec une bonne dame ou damoiselle de bonne renommée, combien qu'elle feust plus gentilfemme , ou eust plus noble et plus riche mary, tantost ces bons chevaliers de leurs droits n'avoient point de honte de venir à elles devant tous, et de prendre les bonnes...
208 ページ - Comme famaifon ctoit une école où l'on venoit s'inflruire, on ne confîdéroit que la valeur , l'expérience & l'habileté dans L'art Militaire du Maître dont on vouloit recevoir les leçons. Ce fut fans doute ce motif qui détermina Antoine de Chabanne à entrer Page d'abord dans la maifon du comte de Ventadour, & enfuite dans celle de la Hire. Ce fut en fortant de cette école qu'il parvint à la capitainerie ou gouvernement de Creil - fur - Oife. Voyez Godefroi , Annotation! fur l'hijloire...
45 ページ - C'étoic un animal d'une grandeur prodigieufe , que la Terre engendra de fon limon après le Déluge de Deucalion. Junan l'envoya contre Latone, l'une des concubines de Jupiter.

書誌情報