Lettres sur les animaux

前表紙
Poulet-Malassis, 1862 - 264 ページ
 

レビュー - レビューを書く

レビューが見つかりませんでした。

ページのサンプル

他の版 - すべて表示

多く使われている語句

人気のある引用

205 ページ - ... ils l'ont même à un plus haut degré que nous ne l'avons; ils ont aussi la conscience de leur existence actuelle , mais ils n'ont pas celle de leur existence passée ; ils ont des sensations, mais il leur manque la faculté de les comparer, c'est-à-dire , la puissance qui produit les idées; car les idées ne sont que des sensations comparées , ou , pour mieux dire, des associations de sensations (2).
200 ページ - L'homme ; au contraire, n'en est pas plus raisonnable, pas plus spirituel, pour avoir beaucoup exercé son oreille et ses yeux. On ne voit pas que les personnes qui ont les sens obtus, la vue courte, l'oreille dure, l'odorat détruit ou insensible, aient moins d'esprit que les autres : preuve évidente qu'il ya dans l'homme quelque chose de plus qu'un sens intérieur animal...
128 ページ - Par quel mécanisme, des animaux qui chassent ensemble, s'accordent-ils pour s'attendre, se retrouver, s'aider? Ces opérations ne se feraient pas sans des conventions dont le détail ne peut s'exécuter qu'au moyen d'une langue articulée. La monotonie nous trompe, faute d'habitude et de réflexion. Lorsque nous entendons des hommes parler ensemble une langue qui nous est étrangère, nous ne sommes point frappés d'une articulation sensible, nous croyons entendre la répétition continuelle des...
119 ページ - Tous les dangers qu'il a courus en différents temps se représentent à lui; mais à l'approche du jour cette frayeur extrême cède à la vivacité de l'appétit : l'animal alors devient courageux par nécessité. Il se hâte même de s'exposer, parce qu'il sait qu'un danger plus grand le menace au retour de la lumière. On voit que les actions les plus ordinaires des bêtes, leurs démarches de tous les jours, supposent la mémoire, la réflexion sur ce qui s'est passé, la comparaison entre un...
71 ページ - D'ailleurs, nous avons quelque peine à nous représenter une conversation suivie entre des êtres qui ont un museau allongé ou un bec. De ces préjugés, on conclut assez généralement que les bêtes n'ont point de langage proprement dit, que la parole est un avantage qui nous est particulier, et que c'est l'expression privilégiée de la raison humaine.
137 ページ - Si l'on suppose l'homme avec des désirs vifs et sans expérience, comme sont les enfants, on ne voit pas en effet ce qui pourrait l'arrêter dans la marche qu'il poursuit. Les passions nous ramènent à l'enfance en nous présentant vivement un objet unique avec ce degré d'intensité qui éclipse tout. » Nous pensons avoir montré dans cette étude que si les actes, les pensées, les sentiments des animaux sont semblables aux nôtres, il en est de même pour leurs délits ou leurs crimes qui sont...
23 ページ - ... les jugements ont été souvent répétés, et que la répétition a rendu habituelles les actions qui en sont la suite, la promptitude avec laquelle l'action suit le jugement la fait paraître machinale ; mais avec un peu de réflexion, il est impossible de méconnaître la gradation qui y a conduit, et de ne pas la rappeler à son origine. Il peut arriver que l'idée de ce rapport...
143 ページ - Nous sommes donc forcis, pour être heureux, ou de changer continuellement d'objets, ou d'outrer les sensations du même genre. De là vient une inconstance naturelle qui ne permet pas à nos vœux de s'arrêter, ou une progression de désirs, qui, toujours anéantis par la jouissance, s'élancent jusque dans l'infini...».
92 ページ - Tous les individus d'une même espèce étant donc mus par le même principe, agissant pour les mêmes fins, et employant des moyens semblables, il faut qu'ils contractent les mêmes habitudes, qu'ils fassent les mêmes choses , et qu'ils les fassent de la même manière.
33 ページ - Dans la jeunesse, l'imprudence et l'étourderie leur font faire beaucoup de fausses démarches; ensuite les périls auxquels ils sont exposés leur causent une frayeur qui souvent égare leur jugement, leur fait regarder comme dangereuses toutes les formes inconnues, attache l'idée abstraite du péril à tout ce qui est nouveau, et les jette par conséquent dans la chimère. « Les vieux renards, que la nécessité a mis souvent dans le cas de vérifier leurs jugements, sont moins sujets à se laisser...

書誌情報