Ètude sur les académies protestantes en France au XVIe et au XVIIe siècle

前表紙
Grassart, 1882 - 480 ページ
0 レビュー
 

レビュー - レビューを書く

レビューが見つかりませんでした。

他の版 - すべて表示

多く使われている語句

人気のある引用

40 ページ - ces âmes tendres et craintives, de les y guider d'une trongne effroyable, les mains armées de fouets! » 2. Montaigne ignorait le grec. 3. « L'estude des sciences amollit et efféminé les courages plus qu'il ne les fermit et aguerrit. » 4. « le ne veulx pas qu'on emprisonne ce garson; ie ne veulx pas corrompre son esprit, le tenir à la
14 ページ - la religion nouvelle avait triomphé en France, elle nous eût donné ce que nous avons à peine aujourd'hui, après trois cents ans de luttes et d'efforts, une forte organisation de l'instruction primaire. Mais ces éloges, que l'auteur décerne avec tant d'éclat, ne s'appliquent qu'à l'enseignement primaire. Que fit la Réforme pour l'enseignement secondaire? Ici encore, M.
47 ページ - Voy. Arch. de la Comp. des past., Reg. B. Ramus, piqué, donna sa démission. 3. Remarquable justification par l'histoire de cette belle phrase de Ramus, citée par M. Waddington, p. 14 : « Je supporte sans peine et même avec joie ces orages quand je contemple dans un paisible avenir, sous l'influence d'une philosophie plus humaine, les hommes devenus meilleurs, plus polis et plus éclairés.
448 ページ - Jurieu crut un moment., dit M. Lenient, que la cause protestante allait trouver en lui un ferme appui, une de ces plumes dont elle avait grand besoin pour résister à ses adversaires; mais il s'aperçut bientôt que ce prétendu allié tirait sur ses propres troupes.
442 ページ - découverte des faux possédés, très utile pour reconnaître et discerner les simulations et feintises et illusions, d'avec les vraies et réelles possessions diaboliques, avec une briève instruction qu'il ne faut croire aux diables possédants, etc., » n'empêcha pas le médecin Pichard d'être brûlé vif.
152 ページ - pour la bonne réputation où elle est, les escoliers y abordent de toutes parts, nous y avons ce bonheur particulier que, des ce commencement, il ya nombre d'escoliers en théologie, et s'y en rend tous les jours; tellement que, pour peu que vous vous resolviés d'y estendre vostre libérale main, à ce qu'on leur puisse donner plus d'exercice en ce qui
35 ページ - et la nature. En outre, Gargantua « souventes foys se adonnoit à révérer, adorer, prier et supplier le bon Dieu. » Pendant qu'il procédait à sa toilette, à son lever « lui estoit leue quelque pagine de la divine Escripture ». 1. On retrouvera ce souci chez les rédacteurs des Statuts de Nîmes et de Sedan. 2. Compayré, op. cit., t. I, page 66.
147 ページ - octroya des lettres d'érection pour un collège à Saumur, garny de professeurs es trois langues, et es artz et sciences, promettant de pourvoir, quand la nécessité de ses affaires le permettoit, au bastiment et entretenement d'iceluy s . » Telle fut l'origine de cette académie, qui, de l'aveu de l'abbé Rangeard lui-même, était appelée à « fournir de grands hommes aux lettres et à l'Etat
469 ページ - maître vénéré des Lami et de ces régents du collège d'Angers qui écrivaient au P. Senault : « Si le cartésianisme est une peste , nous sommes plus de deux cents qui en sommes infectés.

書誌情報