ページの画像
PDF
ePub

Ayant la pluspart les pieds nuds ;
D'autres ayant perdu leurs armes;
Et tous pinté comme des Carmes.
Les vns admiroient le danger
Où l'on vouloit les engager;
Encor que de cette bataille
Se sentit la seule futaille
Qu'ils percèrent de mille trous,
Et dont enfin à plusieurs coups
Ils burent dans cette desroute
Le sang iusqu'à la moindre goutte.
Enfin plus mouillez qu'vn canard,
Les enfans criant au Renard,
Ils rentrèrent dans nostre ville
En faisant vne longue file;
Tantost formans vn entrechas,
Tantost vomissans sur leurs pas,
Dont le grand Beaufort dans son ire
Ne pouuoit s'empescher de rire.

Le lundy ne doit estre obmis
Qu'on sceut qu'en Bretagne vn commis
De Monsieur de La Mesleraye '
N'auoit remporté qu'vne baye
Ayant demandé six milliers,
Tant Fantassins que Caualiers ?;
Que la cour n'auoit fait response
Sur la demande de ce Nonce;
Ains deffendu que Chef aucun
Leue soldats, ne fust ce qu'vn,
Pour Monsieur de La Mesleraye
Contre qui saigne encor la playe

25 janv.

! De ce Mareschal fier à bras.
· Pour seconder les sots desseins

D'un Cardinal plein de furie.

Et le trou qu'il fit au iabot
D'vn crocheteur; veut que Chabot?
Qui sous main leuoit gens de guerre
Ait à dénicher de la Terre,
Et cependant qu'aux droicts Royaux
Soit reioint le droict des Billots 2.

Le Mardy, le sieur de Raillière
Fut pris en nouant sa iartière
Et mené comme vn espion.
L'on ne connoist que trop son nom.
Il est monopoleur en diable,

26 janv.

· Le duc de Rohan-Chabot.

2 D'où l'on dit que le tueur d'homme,

Meilleraye, auoit tous les ans
Plus que quatre cens mille francs.

Ce iour, nostre Cour fist Arrest
Dans lequel à Messieurs il plaist,
Pour faire vn réglement utile
Aux rentes de l'Hostel de Ville,
Que les rentiers qui sont présens,
A l'exclusion des absens,
Soient payez de leurs arrérages;
. . . . . . . . . . . .

Le mardy, vinrent quelques bandes,
Tant Polonoises qu'Allemandes,
Au Bourg la Reine, près Paris.
Dieux ! quels cruels chariuaris !
Que de mal, de bosse et de playe
Faisoient-ils, lorsque La Boulaye,
Braue Marquis, mit en morceaux
Plus de trente de ces pourceaux;
Outre que ce chef de courage
Ouurit vertement le passage
A cent quatre-vingt et dix-neuf
Charrettes de bled, sans le bæuf
Qu'au nombre de deux cent soixante
Ou de trois cens, que ie ne mente,
Il amena par son conuoy
Malgré les ennemis du Roy.

27 janv.

Autheur de la taxe effroyable
Par qui tant de Gens sont lésez
Dessous le faux tiltre d’aisez".
Il fut coffré dans la Bastille
Et fit pénitence à la Grille ?..

Le Mercredy, l'on eut aduis
Que Messieurs de Lyon rauis
Faisans des accueils fauorables
A tous nos arrests équitables,
Retinrent les gens que pour vous
Amenoit vn Duc contre nous,
Le grand Schomberg qui prit Tortose
Et qui pourroit faire autre chose
Que de seruir la passion
D'vn Prodige d'ambition.

Ce iour, nous eusmes asseurance
Qu'vn Mouchard de Son Eminence
Vint les Chartrains questionner
S'ils se vouloient Mazariner;
Que Chartres entrant en fredaines
Respondit : « Vos fiéures quartaines !
Allez, chien d'espion au grat. »
lugez s'il retourna bien fat,

Ame damnée, esprit malin,
Vn voleur, bref yn Mazarin.
Mercredy, vingt-sept de Ianuier,
Nosseigneurs ont fait publier
Vn Arrest du vingt-cinquiesme
Qui sur la multitude extresme
Des libelles et qu'aucuns d'eux
Sont insolens et frauduleux,
Porte qu'Imprimeurs et Libraires
Suiuant leurs statuts ordinaires,
Ne feront point d'impression
Sans y mettre premier leur nom
Et de celuy que l'on imprime,
Autant en prose comme en rime.

La ville en estat s'estant mise
De se garantir de surprise.

Deslors vn Régiment botten.
Qui n'en estoit pas moins crotté,
Sortit du costé de la Brie;
D'où vint à nostre Boucherie ,
Le lendemain, mouton et bouf,
Que ce beau Régiment d'Elbæuf,
Ensemble des bleds et farines,
Amena des villes voisines
En aussi grande quantité
Qu'à Paris il en ait esté !.

Ce mesme iour, chemin facile Fut fait des faubourgs à la ville, Comme de la ville aux faubourgs. Les iours estoient encor très courts; Mais cela ne fit point d'obstacle Qu'on second fils, second miracle, Né, le iour précédent, du suc De Monsieur son père le Duc De la Duché de Longueuille,

[ocr errors][merged small][merged small]

Né, dis-ie, dans l'Hostel de Ville,
Ne fut à Sainct lean baptisé,
Autrement christianisé,
Ayant la ville pour Maraine,
Madame de Bouillon Paraine;
Car ie n'ose dire Parain
Puisque c'est vn mot masculin,
Et que ce fut Dame la Ville
Qui tint le jeune Longueuille,
Et qui le nomma Carolus
De Paris; et s'il en faut plus,
D'Orléans; s'il en faut encore ,
Le comte de S. Paul que i'honore;
Pour la ville estant le Féron'.

La nuict deuant qu'il eust son nom,
Les cheuaux légers de Corinthe,
Gens à l'esprevue de la crainte,
Sur le chemin de Long-iumeau
Rencontrèrent sous vn ormeau
Cent deux hommes d'Infanterie
Et deux cens de cauallerie,
Hommes qui n'estoient pas pour nous,
Sur lesquels et boutte à grands coups
Donna nostre petite trouppe,
Qui pousse, qui bat et qui couppe,
Qu'on pousse, qu'on couppe, qu'on bat,
Qui rend et qui reçoit combat,
Et fait joliment sa retraite,
La partie estant trop mal faite ?,
Séuigny commandant pour nous..

Le Ieudy, nous apprismes tous Que dans la terre Prouençale

28 janv.

1 Le Préuost des Marchands.
2 On appella cette affaire la premiere aux Corinthiens.
- Le chevalier de Sévigné, oncle de madame de Sévigné.

« 前へ次へ »